Notre sélection de Peintures

Peintures

Au XXe siècle, la peinture voit son rôle historique de représentation du réel mis à mal par le développement de la photographie. De nouveaux courants artistiques vont s’amorcer et marquer d’importantes ruptures dans l’histoire de l’art. Impressionnisme, fauvisme, expressionnisme, cubisme, dadaïsme, surréalisme, art conceptuel ou encore pop art sont autant de courants et d’influences qui vont apporter une nouvelle approche et bouleverser notre rapport à l’art.


Peintures et peintres contemporains célèbres

Édouard Manet et les peintres impressionnistes sont considérés comme les initiateurs du courant de la peinture moderne, à partir des années 1870. Ils rejettent les normes classiques de l’Académie. Même s’ils restent attachés à la reproduction du réel, ils choisissent une nouvelle manière de peindre.

Ce rejet du classicisme ouvre la voie aux peintres post-impressionnistes, Cézanne, Van Gogh et Gauguin. La représentation de l’espace et de la lumière évoluent. La peinture est considérée comme une matière à part entière.

Leurs successeurs seront d’ailleurs encore plus radicaux. Marc Chagall, Matisse et Maurice de Vlaminck deviennent les figures de proue du fauvisme. Les peintres expressionnistes émergent dans la continuité de ce mouvement. Le Cri d’Edvard Munch et La Guerre d’Otto Dix expriment leur rejet de l’académisme et de la société.

Parallèlement, apparaît le cubisme, à l’initiative de Pablo Picasso, avec Les Demoiselles d’Avignon, et de Georges Braque. Ils sont suivis dans leur démarche par Robert Delaunay, Henri Le Fauconnier et Fernand Léger.

La période post-première guerre mondiale consacre l’avènement de l’art abstrait et du constructivisme. Kandinsky et Paul Klee se partagent la scène. L’art devient de plus en plus un territoire d’expérimentation, notamment avec le dadaïsme et le surréalisme, incarnés par Marcel Duchamp,  Salvador Dalí ou Joan Miró.

Après la seconde guerre mondiale, l’art abstrait connaît un essor considérable, notamment aux Etats-Unis avec l’expressionnisme abstrait de Willem de Kooning et de Jackson Pollock.

À partir des années 1960, les artistes n’hésitent plus à mélanger les différentes techniques. Calder, peintre et sculpteur, invente le mobile et continue le courant de l’art cinétique initié dans les années 1910.

L’art se désacralise avec Yannis Kounellis et Giulio Paolini associés à l’Arte Povera (l’Art du pauvre). L’œuvre Disegno geometrico de Giulio Paolini représente un simple quadrillage sur une toile blanche. Andy Warhol et Jeff Koons poursuivent cette désacralisation avec le Pop Art.

 

Styles et techniques de la peinture moderne et contemporaine

À la fin du XIXe siècle, l’esthétisme du beau et la recherche d’une fidélité à la nature sont remis en question. La peinture historique et documentaire se transforme en un acte de communication et un concept. L’artiste s’amuse à provoquer le public et à mettre en scène cette provocation.

Les impressionnistes s’émancipent en effet des normes classiques de l’Académie. Ils sortent de leur atelier pour peindre ce qu’ils voient et reproduire les effets de la lumière. La couleur n’est plus mélangée. La peinture est utilisée par touche juxtaposée.

Le fauvisme et le cubisme marquent une volonté de déconstruction de la peinture traditionnelle. Le fauvisme accentue le travail sur la couleur commencée par les peintres impressionnistes au détriment de la forme. Le cubisme, au contraire, n’hésite pas à déformer ses sujets pour privilégier la forme et la géométrie.

L’art s’éloigne du réel avec l’abstraction et la conceptualisation. La recherche de l’esthétisme est remplacée par une intellectualisation.

L’œuvre d’art n’est d’ailleurs plus évaluée en fonction de sa complexité technique. Le peintre minimaliste Robert Ryman s’inspire de la tradition monochrome initiée par Malévitch au début du XXe siècle. Il peint trois carrés blancs dans son œuvre Sans titre en 1974. Le sujet disparaît ainsi complètement de l’œuvre d’art.

Le Pop Art remplace les personnages nobles et historiques de l’époque classique par des icônes populaires et des objets du quotidien afin de dénoncer notre société de consommation.