Notre sélection de Peintures surréalistes

PEINTURE SURREALISTE

Le surréalisme fondé en 1924 par André Breton est à la fois un mouvement littéraire, culturel et artistique. Ce mouvement, basé sur l'expression et l'exploration du fonctionnement de la pensée, est le lieu par excellence de la bizarrerie, du lâcher-prise et de la spontanéité. Entre hybridations inventives et pures créations de l'esprit, laissez-vous surprendre et envoûter par notre sélection d’œuvres surréalistes des artistes de KAZoART. Vous ne saurez que choisir !

 

Peintres surréalistes célèbres et techniques surréalistes

Si André Breton définit en 1924 le surréalisme par «  Automatisme psychique pur, par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale [...] », il est plus compliqué d'appliquer cette définition dans le domaine des arts-plastiques.

C'est pourquoi, le surréalisme s'est exprimé en peinture de manières diverses et variées sans jamais vraiment suivre à la lettre la définition donnée par Breton. Inspirés par la peinture de Chirico et par la psychanalyse freudienne, les principaux artistes surréalistes, Salvador Dali, Max Ernst, Francis Picabia, René Magritte, Joan Miro et Yves Tanguy, ont tous eu une approche et une interprétation différentes de ce que représentait pour eux le surréalisme en peinture. Entre interprétation des rêves, gestes automatiques et distorsion de la perception de la réalité, ils ont su jouer d'inventivité afin de créer un langage plastique unique.

Par exemple, Salvador Dali, qui inventa la technique dite de la paranoïa-critique (technique inspirée de Lacan), retranscrira sur la toile ses rêves et fantasmes qu'il a su au préalable analyser et critiquer. Ses toiles, comme « Construction molle avec haricots bouillis », « La persistance de la mémoire » et « L 'énigme du désir », seront organisées selon ce langage codé et secret qu'il a crée.

D'autres encore, comme René Magritte, auront une approche tout à fait différente en cherchant à titiller notre perception de la réalité. Ainsi, ses tableaux, comme  « La trahison des images » ou encore « la clé des songes », perturbent le spectateur qui fait face à ces contradictions visuelles (un train sortant d'une cheminée par exemple) et remettent ainsi en perspective toute la perception de notre monde. Pour ce faire, Magritte procède par jeu entre le référant et le référé et crée ainsi des jeux de mots visuels étonnants.

 

Origine du surréalisme

Après la Première Guerre mondiale, fuir la terrible et violente réalité devient une priorité pour beaucoup d'intellectuels. André Breton, qui fait son service militaire dans un hôpital psychiatrique durant la guerre, est confronté à des soldats qui, revenant du front, développent des troubles psychiatriques de toutes sortes. Fasciné par certains de ses patients, qui arrivent à créer un monde imaginaire dans lequel ils se réfugient pour palier à la violence vécue au front, André Breton s'intéresse de plus en plus aux pouvoirs de l'esprit et plus particulièrement aux écrits d'un certain Sigmund Freud.

L'inconscient, décrit par Freud, représente pour André Breton, Paul Eluard et Philippe Soupault, un espace mental où tous les possibles sont imaginables. Ils cherchent alors par de nombreux moyens à entrer en contact avec celui-ci, utilisant procédés et drogues de tout type. Ce qu'il leur importe est d'explorer cet espace mental dénué de tout contrôle de l'esprit. Un espace où la création est à l'état pur. Un espace au-dessus de toute réalité, un espace sur-réel. Le surréalisme est ainsi né.