Notre sélection de Peintures de Paysages

PEINTURE PAYSAGE

Voilà qu'avec un simple tableau, vous savourez les saveurs d'un monde lointain ou redécouvrez l'espace rural et urbain qui vous entoure, ou mieux encore, vous vous aventurez dans des paysages aux abysses étranges. Aventurier confirmé ou baroudeur rêveur, KAZoART sait comment vous faire voyager ! Laissez votre esprit vagabonder à travers notre sélection des plus beaux paysages réalisés par les plus talentueux artistes contemporains qui soient !

Les techniques du paysage en peinture

Le paysage en peinture se réfère à la représentation de la nature (forêt, montagne, rivière, vallée, plaine, champs, mer, etc.) et plus largement à tout espace entourant l'homme (architecture, ville, etc.). Le paysage revête mille visages et fonctions selon les époques où il est exprimé. Le peintre peut choisir de le représenter pour ce qu'il est, se voulant ainsi être un naturaliste, ou alors peut penser le paysage comme simple décor, cadrant une scène de vie.

Au contraire, le paysage peut avoir une signification propre selon les mouvements artistiques. Par exemple : il peut, avec les expressionnistes être la métaphore du mal-être qui habite le peintre (ex : La nuit étoilée, Vincent Van Gogh), ou devenir un monde à part entière avec les romantiques, où l'atmosphère s'y dégageant reflète une pensée et un sentiment voulus plastiquement par le peintre (ex : L'Abbaye dans un bois , Caspar David Friedrich).

Histoire du paysage dans la peinture

Le paysage est réellement pris en compte à partir du Moyen-Âge, où les notions d'organisation de l'espace et de perspective apparaissent peu à peu, cadrant les scènes religieuses et celles de la vie quotidienne (ex : Les travaux des champs au mois de mars, Les très riches heures du Duc de Berry). La perspective atmosphérique est une invention plastique brillante de cette époque qui, grâce à un dégradé de couleur, trompe l’œil du spectateur en induisant une notion de distance.

A la Renaissance, avec Brunelleschi et Vasari, le paysage deviendra un art où les proportions et la perspective seront pensées mathématiquement avec l'introduction du point de fuite dans la composition. Au XVIIème siècle, si le paysage n'est pas valorisé par l'Académie française, il est néanmoins présent grâce aux œuvres de Nicolas Poussin et de Rubens. C'est le paysage dit classique qui, idéalisé sur la toile, reproduit harmonieusement les pleins et les vides en les alternant.

Au XIXème siècle, le paysage devient un paysage intérieur avec les romantiques, tout en mettant en avant le goût de l'époque pour l'Orient et un genre enfin reconnu avec les réalistes. Les impressionnistes, quant à eux, joueront sur les effets de variation de lumière sur le paysage les entourant, participant à sa sublimation. Enfin, le XXème siècle est marqué par une redéfinition du paysage en art contemporain avec notamment les mouvements de l'Arte Povera et du Land Art.