Notre sélection de Peintures Urbaines

PEINTURE URBAINE

Ses pavés, ses grattes-ciel, ses taules argentées ne suffisent pas à définir la complexe identité de la ville, reflet de la diversité culturelle de l'homme. Pas étonnant que ce thème subjugue autant les artistes de KAZoART. D'une pièce à vivre à un décor extérieur, laissez-vous « habiter » par notre sélection qui place l'urbanisme au cœur de leurs œuvres.

L'architecture au cœur de la peinture

C'est à la Renaissance que l'architecture, dans son authenticité rêvée, est exprimée comme un symbole en peinture. En effet, la redécouverte des villes antiques et des ruines fournit la matière première aux peintres comme Boticceli (Adoration des rois mages) pour transmettre le sentiment d'une civilisation puissante qui serait dorénavant révolue. Au contraire de l'époque médiévale où l'artiste puise son inspiration dans l'architecture de son époque. Ainsi, les scènes religieuses sont cadrées dans un décor typiquement médiéval (châteaux, etc.). Cependant, ne généralisons pas. Les peintres de la Renaissance prennent également en compte leur environnement urbain (ex : Masaccio avec La Guérison de l'infirme et La Résurrection de Tabitha), tout comme le feront les peintres des XVIIème et XVIIIème siècles. 

Pour que l'architecture et la ville deviennent des sujets principaux en peinture, il faut attendre les avant-gardes et le XXème siècle afin qu'une révolution picturale s'effectue. Citons les cubistes qui cassent tous les codes de représentation, en perturbant la notion de perspective pour la reléguer à un seul et même plan (ex : Picasso, Paysage méditerranéen). 

L'évolution de l'architecture en peinture

Depuis que l'homme s'est urbanisé en délaissant les campagnes et forêts, il ne finira pas de rivaliser d'ingéniosité pour améliorer le confort de l'habitat qu'il occupe. L'architecture connaît une évolution constante depuis les premières constructions, et va au fil du temps, passionner les artistes qui restent impressionnés devant la créativité des architectes. L'habitat n'est plus simplement synonyme de confort, mais devient une véritable œuvre d'art et prouesse scientifique.

Sa représentation en peinture est fidèle à cette évolution. Si les questions de perspectives et de composition de l'espace ne sont compris et assimilés par les peintres qu'à partir de la Renaissance, la représentation de l'habitat (château, maison, hutte, chaumière) en peinture existe depuis que l'homme peint. Le simple décor cadrant une scène d'intérieur au Moyen-Age s'efface peu à peu à la Renaissance pour laisser place aux audacieuses et complexes représentations architecturales de cette époque. Toutefois, si le peintre reste parfois fidèle à une réelle architecture, il peut tout à fait créer un espace de toutes pièces en s'inspirant de sa culture architecturale, ce qui peut amener à des architectures utopiques et improbables.

Enfin, notons que l'architecture participe à créer une ambiance unique à une scène de genre et doit être considérée au XXème siècle pour son caractère plastique, où les volumes seront mis en avant avec les cubistes et futuristes.