Notre sélection de Photographies Noir et blanc en édition ultra limitée

PHOTOGRAPHIE NOIR ET BLANC

Fan des photographies de Robert Doisneau ou de celles de Henri Cartier-Bresson ? Vous vous devez de parcourir la sélection de photographies de KAZoART, que vous allez sans conteste adorer !

Les plus grands photographes

Le noir et blanc apporte une certaine patine à la photographie qui séduit toujours. C'est certainement dû aux mémorables photographies du Paris d'après-guerre de Robert Doisneau (« Le baiser de l'hôtel de ville », « La gargouille de Notre Dame »), ou aux poignants clichés du photographe journaliste Robert Capa qui a couvert les plus grands événements du XXème siècle à travers le monde (« Mort d'un soldat républicain »). Ce dernier sera co-fondateur avec Henri Cartier-Bresson (« Derrière la gare de Saint-Lazare »); et David Seymour («A disturb child in Warsaw Orphanage ») entre autres, de la coopérative de photographes Magnum, qui s'est créée en 1947 dans le but d'améliorer la gestion des droits d'auteur des photographes.

Histoire de la photographie noir et blanc

L'histoire de la photographie remonte à l'Antiquité, où les scientifiques de l'époque, s’intéressant déjà à l'optique, esquissèrent l'idée de la chambre noire (camera obscura). Les plus grands artistes, Léonard De Vinci, Albrecht Dürer et Vermeer utilisèrent les ingénieuses inventions optiques pour parfaire leurs œuvres et résoudre les problèmes de proportions. L'image du sujet qu'ils souhaitaient reproduire était, par un jeu de miroirs, projetée sur un support bien plus petit. On ne peut pas encore à cette époque parler de photographie, car c'est grâce au trait de l'artiste que l'image est reproduite.

Avec l'invention de la lentille au XVIème siècle, la netteté de l'image projetée se parfait peu à peu, mais elle se cristallise seule pour la première fois au XIXème siècle, grâce aux procédés chimiques mis en place par Joseph Nicéphore Niépce. Cette première photographie est une véritable révolution dans le monde de l'image, mais son long procédé (allant de plusieurs heures à plusieurs jours) et sa netteté laissant encore à désirer, demandent à être améliorés. C'est chose faite en 1839, quand Daguerre se basant sur les longues et nombreuses expériences de Niépce, invente le daguerréotype. Le succès est immédiat ! Si bien que cette technique est brevetée par l’État français, qui en fera rapidement « don au monde ».