Notre sélection d'Oeuvres sur papier surréalistes

OEUVRE SUR PAPIER SURREALISTE

Besoin de s'échapper du quotidien morne et gris ? Évadez-vous en effectuant une plongée dans le riche univers des artistes de KAZoART. Notre sélection d'oeuvres sur papier surréalistes, où les médiums comme l'huile, les pastels ou encore le crayon cohabitent sur le papier pour faire parler l'imaginaire extravagant et mystique de nos artistes, vous fera voyager.

 

Dessinateurs surréalistes célèbres

Le lâcher-prise, s'abandonner à l'impulsivité du geste pour faire naître des dessins surréalistes ont été les maîtres mots des artistes surréalistes dont les plus célèbres sont André Masson, Wifredo Lam, Max Ernst, Camille Bryen, Wolfgang Paalen, Oscar Dominguez, Marcel Jean, Joan Miro et Max Ernst.

Les œuvres comme « Dessins automatiques » (André Masson), « Taches solaires » (Wolfgang Paalen) et « Forêt et soleil » (Max Ernst), réalisées à partir de techniques diverses et variées (frottage, fumage, décalcomanie et grattage), sont la preuve de l'inventivité de ces artistes qui ont réussi à mettre en avant la pulsion du geste et la rencontre fortuite de plusieurs techniques et matériaux dans leurs travaux.

 

Techniques privilégiées pour le dessin surréaliste

Le nouveau défi pour les surréalistes est de reproduire le hasard collectif, déjà existant dans le domaine littéraire avec le cadavre exquis et l'écriture automatique,  dans les arts-plastiques. Pour ce faire, plusieurs techniques ont été inventées afin de se rapprocher de l'idée de la pureté du geste, dénué de toute pensée intellectuelle. Un pari fou réalisé pour la première fois par André Masson qui transpose la technique de l'écriture automatique aux arts-plastiques en inventant le dessin automatique.

Autre technique intéressante, les fumages de Wolfgang Paalen (« Orage mécanique ») qui résultent de la marque aléatoire laissée par une flamme sur un papier, formeront des paysages d'une beauté envoûtante. La décalcomanie, qui s'intéresse à la rencontre de différents reliefs,  a été principalement pratiquée par Oscar Dominguez et Marcel Jean. Enfin, évoquons encore le frottage de Max Ernst, consistant à gratter une couche de pigment au hasard à l'aide d'une lame faisant surgir des motifs sur le support d'une manière aléatoire.