Oeuvre sur papier Nu

OEUVRE SUR PAPIER NU

Choisir un nu comme œuvre d'art, c'est choisir un thème classique indémodable. D'une simple silhouette esquissée au nu le plus réaliste, le nu séduit tout autant qu'il dérange. Purement esthétique, il est un met délectable pour les yeux, tandis qu'expressif, il peut réveiller en vous des émotions contraires. Baladez-vous dans la sélection spéciale de KAZoART consacrée au nu sur papier, et frémissez de plaisir sans crainte devant ses œuvres.

 

Les nus célèbres réalisés sur papier

Le corps est étudié anatomiquement par de nombreux artistes de tout temps. En effet, Léonard de Vinci (L'Homme de Vitruve), Gustave Moreau (…), Eugène Delacroix (Deux études d'académies d'hommes), ou encore Gustave Courbet et Edgar Degas (Femme nue, debout, de dos, tournée vers la droite) sont fascinés par le corps humain et l'étudient en réalisant de très nombreux croquis et esquisses dans leurs carnets. En fonction du peintre, le corps est idéalisé(Pierre Paul Rubens, Arman exécuté), rêvé (Gustave Moreau et ses personnages issus des diverses mythologies ex : Léda), ou réaliste. Le corps peut être également compris comme représentation des tourments de l'âme et demeurer un mystère personnifié par la chair chez Oskar Kokoschka, Egon Schiele et Lucian Freud.

 

Le nu : ses techniques, ses représentations, ses définitions

Le corps de l'homme et de la femme fascine les artistes depuis l'Antiquité. Il est l'enveloppe de l'âme et le témoin du temps qui s'écoule. Qu'il soit sculpté ou dessiné, le corps est un sujet privilégié chez l'artiste de toute époque. Le corps nu est souvent associé en Histoire de l'Art à la pureté de la figure. C'est pourquoi, les dieux et déesses sont souvent représentés dans le plus simple des appareils. La femme est plus largement représentée nue que l'homme, et ce jusqu'au XIXème siècle. La représentation du corps en art change en fonction des goûts et modes de l'époque. Si au XVIIème siècle, ce sont les hommes et femmes bons en chair qui séduisent, c'est leur opposé qui plaira plus largement aux artistes du XIXème et XXème siècles. La photographie, arrivant au XVIIIème siècle, va permettre de soulager les longues poses des modèles et aidera grandement le travail du peintre qui met en scène et dirige les séances photographiques. Au XXème siècle et au XXIème siècle, le corps n'est pas qu'une enveloppe charnelle, mais est aussi, tout comme le portrait, le vestige de notre psychisme.