Sculpture contemporaine

SCULPTURE CONTEMPORAINE

Au XXe siècle, les sculpteurs, tout comme les peintres, rejettent toute forme d’académisme. Le cubisme, le dadaïsme et le constructivisme, entre autres, viennent renouveler profondément le genre. Les artistes de KAZoART, sélectionnés par nos experts,  s’inspirent notamment de ces différents  courants pour proposer des sculptures originales, que nous vous proposons de découvrir dès à présent dans notre catalogue.

Sculptures et sculpteurs contemporains célèbres

En 1897, Auguste Rodin, artiste néo-baroque, bouleverse la sculpture avec son monument à Balzac. Il provoque un scandale lors de la présentation publique de cette œuvre au Salon de 1898, qui a été qualifiée alors de « masse informe ».

La sculpture moderne s’affranchit de plus en plus des idéaux du XIXe siècle et mélange les genres, à l’instar des disciples de Rodin, Camille Claudel et Antoine Bourdelle. La sculpture n’a plus de fonction particulière, comme représenter le pouvoir ou être un objet religieux. Son unique but est de permettre la libre expression du sculpteur.

Les sculpteurs puisent leurs inspirations dans la littérature, la philosophie et la peinture. Picasso introduit la fragmentation et la transparence dans ses constructions en métal et en carton lors de sa période cubiste. En 1934, il réalise en outre une série de sculptures à texture moulée : Femme au feuillage et Femme à l’orange pendant sa période surréaliste. Miró, qui est également peintre, réalise quant à lui L’objet couchant, un objet surréaliste. Il a été réalisé en 1936 à partir d’un billot de bois de caroubier ramassé dans sa ferme de Tarragone.

Brancusi exerce une influence importante sur l’évolution de la sculpture moderne. Il ne se perçoit pas comme un créateur, mais comme un intermédiaire capable de révéler l’essence de la matière à travers les matériaux utilisés.

D’abord attiré par le style cubiste, Henri Laurens se rapproche au fur et à mesure de la nature. Il représente des personnages abstraits dans un style organique, et notamment des nus féminins. Il sculpte Le petit adieu en 1940, La petite sirène en 1945 ou encore La Lune en 1946.

Alexandre Calder va plus loin dans l’abstraction. Il s’inspire de la nature également et de l’univers dans ses œuvres construites au fil de fer et en bois. Ses sculptures, qualifiées de mobiles par Marcel Duchamp, sont des assemblages de formes animées par les mouvements de l’air.

Alberto Giacometti se consacre à l’étude et à la représentation de la tête humaine. Il s’intéresse ensuite aux hautes figures filiformes. Il réalise Quatre femmes sur un socle ou encore La Clairière en 1950.

L’art minimal influence la sculpture. Piero Manzoni est le pionnier de l’Arte Povera et de l’art conceptuel. En 1960, il réalise une Sculpture dans l’espace qui contient une sphère pneumatique de 80 cm de diamètre maintenue en suspension par un jet d’eau.

La sculpture n’est plus un simple objet qu’on travaille pour les artistes contemporains. Elle passe par l’espace et le corps, qui est sujet de beaucoup d’attention.

Le pop art met en scène des objets de vie quotidienne pour dénoncer leur banalité, comme c’est le cas de Robert Rauschenberg.

Les artistes néoconceptuels n’hésitent pas à faire appel aux technologies et aux innovations développées dans le domaine du marketing et de la communication.

Styles et techniques de la sculpture contemporaine

De 1900 à 1970, la sculpture se conceptualise de plus en plus, tout comme la peinture, mais selon deux axes bien distincts : l’esthétique de la culture et l’esthétique de la nature.

Le premier s’inspire d’idées culturelles formelles ou idéologiques, que nous retrouvons à travers le cubisme, le futurisme, le dadaïsme et le constructivisme.

Le deuxième s’appuie sur une philosophie de la nature et une pensée mythique, qui engendre des formes biologiques ou organiques. Plusieurs courants font partie de cet esthétisme de la nature : le primitivisme, la figuration archaïque, l’abstraction organique, l’objet surréaliste, la sculpture « gestuelle », l’arte povera et le post-minimal.

Entre 1968 et 1974, la sculpture débute une métamorphose structurelle et conceptuelle. Elle étend son domaine au land art, qui utilise le cadre et les matériaux de la nature, aux sites et à l’art conceptuel.

La sculpture contemporaine intègre le vivant, l’immatériel et le conceptuel. Elle s’ouvre au format de l’installation.