150,00 €


VOIR L'OEUVRE À L'ÉCHELLE
30 x 20 cm
Photographie numérique sur papier
Oeuvre tirée à 12 exemplaires
Livraison offerte*

Envoyer à un ami

Le heurtoir

Le heurtoir

Emilie Chacon

Destinataire :

* Champs requis

Annuler OU 

A propos de l'oeuvre  
Oeuvre vendue encadrée
Dimensions de l'oeuvre encadrée : 40 x 30 cm
Envoyé dans un délai de 11 à 14 jours
*Livraison offerte (France métropolitaine uniquement)

Livraison avant Noël garantie pour toute commande passée avant le 15/12/2016.

Emilie Chacon ne s'est pas seulement emparée, en fabuliste expérimentée, des grands moments qui composent, généralement, la trame d'une enfance accomplie (le premier amour, le bonheur, le mariage, l'enfant, l'écolier, le tableau noir, l'ardoise, l'écolier qui rentre chez lui, l'escalier, etc.), mais qu'elle a su aussi nous révéler, à travers la mise-en scène de tels moments, leur part d'ineffable artifice – quand bien même l'artifice, ici, n'est plus celui qui nous imposerait de l'extérieur la société (le mythe), mais celui qui crée, pour nous, à notre intention, notre mémoire, c'est-à-dire, l'artifice de la nostalgie ou, pour être plus élogieux, l'artifice de la poésie

A propos de l'artiste  

Les photographies d’Emilie Chacon développent un univers ou l’enfance perdure comme mode libératoire du dire artistique. La poupée, de préférence la Barbie parfois accompagnée de son amoureux Ken, assure une quête imaginaire ou se mêlent fantasmes et désirs. La poupée est investie à travers des mises en scène savamment travaillées à partir d’objets détournés de leur utilisation originelle pour explorer leurs potentiels oniriques et ludiques sources de significations inhabituelles.

Dans un esprit critique, dépourvu de naïveté, mais non sans humour et provocation, ses scènes révèlent le conditionnement de notre société opéré dès l’enfance, insidieusement ou directement, par l’apprentissage de règles, d’interdits et d’idées préconçues. La poupée incarne un certain idéal féminin promu par la société capitaliste avec ses formes plantureuses et son visage éternellement souriant. Adoptant la pose d’une réalité fantasmatique, elle s’adonne parfois avec Ken à des jeux érotiques dans une nudité provocante. A travers cette poupée s’exprime l’exploration d’un univers ou l’identité féminine n’est pas soumise aux préjugés car, dans ses photographies, le désir règne sur le jeu et l’enchantement peut l’emporter sur l’apparence.

Oeuvres du même artiste

Dernières oeuvres consultées