460,00 €


VOIR L'OEUVRE À L'ÉCHELLE
120 x 80 cm
Technique Mixte sur aluminium
Oeuvre tirée à 10 exemplaires
Livraison offerte*

Envoyer à un ami

Digital sketch - valérie

Digital sketch - valérie

Fabien Caceres

Destinataire :

* Champs requis

Annuler OU 

A propos de l'oeuvre  
Cette oeuvre est vendue non-encadrée.
Envoyé dans un délai de 11 à 14 jours
*Livraison offerte (France métropolitaine uniquement)

Livraison avant Noël garantie pour toute commande passée avant le 15/12/2016.

DIGITAL SKETCH - VALÉRIE aluminium 80x120cm panneaux imprimés présentant des croquis numériques de mes sculptures en aluminium Dibond.

A propos de l'artiste  

Fabien Caceres est designer graphique de formation. Son travail s’articule autour de matières imprimées (identités visuelles, affiches, brochure, etc ) - ayant comme colonne vertébrale la typographie - mais flirte parfois avec celui des arts plastiques. Ces deux voies sont complémentaires. Il développe parallèlement depuis 2010, une recherche plastique incarnée et assumée. L’image de synthèse est son référent. Il travaille des figures simplifiées, prismatiques, de grandeurs et d’échelles différentes. L’image de synthèse est ici un référent de départ aussi bien qu’un outil. Nous reconnaissons immédiatement une image traitée numériquement par ses qualités intrinsèques. Mais l’omniprésence de ce type d’image, le renvoi presque inévitable à l’immatériel qu’elles induisent, ne nous livrent pas tout : Lorsqu’elle prend pour sujet une figure, l’image numérique opère avant tout une désincarnation.

Cette modélisation que nous devinons arithmétique, somme d’arêtes et de plans, nous confronte davantage à l’idée d’objet. C’est précisément à l’endroit de cette charnière entre corps théorique et corps pratique qu’il nous faut saisir l’enjeu du travail, la singularité de la démarche. La tension créée entre la désincarnation produite par l’outil numérique et sa réification dans la matière traduit cette volonté de faire langage. La transfiguration du réel ne constitue plus ici une fin en soi, elle devient un véhicule, elle porte un message. Les sculptures de Fabien Caceres évoluent ainsi sur plusieurs plans. Celui d’abord de la représentation à travers un questionnement autour du rapport d’appropriation et/ou de subjection que nous entretenons avec la codification de la forme. Celui également de l’interprétation. Ces figures se présentent, dans l’espace intermédiaire des deux référents qui l’origine (l’image numérique et la représentation réelle en volume), comme des supports de fictionnalisation. Chacun tente à la fois de rattacher ce qu’il voit à ce qu’il connaît, mais voit également autre chose que ce dont il est en train de faire l’expérience.

Enfin sur le plan de la sculpture et du statuaire plus particulièrement, il cultive une double injonction et fait cohabiter rupture et continuité. Continuité assumée avec une histoire moderne de la sculpture et ses modes de présentations, mais également et de manière presque symétrique, une rupture avec l’utilisation que ses contemporains font du numérique. Ces prismes fiers et accrocheurs empreintent dans un répertoire de formes à la fois défini et inépuisable, mais il ne nous semble à aucun moment que le travail ne se soit accompli sans heurts. La tension est partout palpable, les accents sont maitrisés et saillants, et les lumières architecturées. En résulte une oeuvre dynamique et duelle dans laquelle l’image mentale traverse un monde d’algorithmes pour renaitre dans un corps, dans une sculpture.

Oeuvres du même artiste

Dernières oeuvres consultées