Notre sélection de Peintures abstraites

La galerie d’art en ligne KAZoART vous invite à explorer sa sélection de tableaux abstraits ! Les tableaux abstraits s'adressent avant tout à nos émotions et nous poussent à questionner le monde et nos préjugés. Découvrez nos peintures abstraites à l'huile, l'acrylique, à l'aquarelle et laissez-vous guider de toile en toile !

Filtrer la sélection

Ma sélection :

Effacer tous les filtres

1794 oeuvres dans la sélection
Transparence 292 b
Peinture acrylique (20 x 20)
Antre
Technique mixte (80 x 60)
1 150 €
Chute
Peinture à l'Huile (100 x 81)
Rézo 9
Peinture acrylique (50 x 50)
White circles
Peinture acrylique (50 x 50)
Vagues bleues I
Peinture acrylique (37 x 18)
Histoire de princesse
Technique mixte (40 x 40)
Un rêve
Peinture à l'Huile (100 x 100)
3 000 €
Passage eclatant I
Peinture acrylique (30 x 30)
150 €
Avril bleu
Technique mixte (80 x 100)
1 250 €
Sweet
Technique mixte (20 x 20)
110 €
Original 852 portrait
Peinture acrylique (100 x 100)
Vendu
Spéléographie
Peinture acrylique (39 x 29)
300 €
Absinthe
Peinture acrylique (65 x 50)
300 €
Grand soleil matinal
Technique mixte (50 x 50)
Coup de soleil
Technique mixte (40 x 40)
Birth
Technique mixte (130 x 195)
3 500 €
Les mots doux
Aquarelle (20 x 20)
Un peu de fraicheur
Peinture à l'Huile (130 x 97)
2 500 €
Espace
Peinture à l'Huile (65 x 55)
150 €
Intense III
Peinture acrylique (89 x 116)
Vendu
Le passager
Technique mixte (30 x 30)
Blue is the new black
Peinture acrylique (50 x 40)
Rencontre
Technique mixte (74 x 21)
550 €
Symphonie
Peinture acrylique (80 x 160)
1 500 €
Coup de vent
Technique mixte (42 x 33)
Valeurs sûres
Aquarelle (20 x 20)
Antibes
Peinture acrylique (32 x 24)
Ny times square
Peinture acrylique (61 x 50)
Sans titre 20
Peinture acrylique (93 x 72)
1 000 €
Septicolore 0.2
Peinture acrylique (39 x 30)
400 €
Maisons partout
Peinture à l'Huile (80 x 80)
De l'autre côté du pont
Peinture acrylique (100 x 81)
Ondée
Peinture acrylique (100 x 100)
1 350 €
Littoral
Aquarelle (15 x 15)
90 €
Une envie de printemps
Technique mixte (30 x 30)
Souvenirs du sud...
Technique mixte (60 x 60)
620 €
T-024-2017
Technique mixte (80 x 80)
1 400 €
16-014
Peinture acrylique (50 x 35)
400 €
Lumière et profondeur...
Technique mixte (100 x 150)
2 800 €
R3
Peinture acrylique (30 x 30)
Torsion
Technique mixte (42 x 29)
225 €
Cosse et silique
Technique mixte (21 x 16)
210 €
Menine rouge, 2014
Technique mixte (100 x 100)
3 800 €
Trace
Peinture acrylique (20 x 60)
400 €
Mojito graffiti
Peinture acrylique (60 x 50)
Xiuhtecutli
Technique mixte (44 x 34)
Fraîcheur d'eau libre
Peinture acrylique (70 x 100)
1 000 €
Souffle
Technique mixte (80 x 60)
1 150 €
Rezo touquet
Peinture acrylique (30 x 30)
Tellusial
Technique mixte (62 x 80)
Fleurs jardin toile abstraite
Peinture acrylique (65 x 54)
890 €
A fresh look
Peinture acrylique (20 x 20)
Fragment coloré
Technique mixte (100 x 100)
1 000 €
Nuit sur la falaise
Technique mixte (50 x 50)
Vingt sur vingt n°1
Technique mixte (20 x 20)
Radiations
Peinture acrylique (100 x 92)
1 250 €
Voir plus d'oeuvres

PEINTURE ABSTRAITE

L’art abstrait s’adresse avant tout à nos émotions et sensibilités, il vient réveiller la créativité en chacun de nous et nous pousse à questionner le monde et nos préjugés. Autrement dit, l’art abstrait nous rend meilleurs, et nous avons la grande chance, chez KAZoART, de réunir des artistes talentueux qui, utilisant la peinture à l’huile, l’acrylique, l’aquarelle ou d’autres médiums, rivalisent d’originalité pour explorer encore ce style. Profitez-en et laissez-vous guider de toile en toile !

Peintures et peintres abstraits célèbres

On s’accorde généralement à considérer que le premier artiste à avoir produit une œuvre abstraite et le peintre russe Vassily Kandinsky. Après une première aquarelle « abstraite » en 1910, il proposa plusieurs toiles où se manifestait son désir de mettre en avant les couleurs et les formes aux dépends de la représentation fidèle de la réalité comme dans « Composition VII » (1913) ou « Sur Blanc II » (1923).

Dès le début du XXème siècle, le mouvement fauviste, avec en tête de proue Henri Matisse commence une réflexion non pas tant sur les formes que sur la couleur. Avec des tableaux comme « La Raie Verte » (1905), où il peint sa femme avec une peau jaune et verte, Matisse cherche à créer par des couleurs vives et non réalistes des émotions plus fortes.

L’orphisme procède par petites touches de couleurs claires pour mettre en valeur la luminosité, ce qui va mener Robert Delaunay du figuratif vers l’abstrait entre les années 1906 « L’homme à la tulipe » et 1912 « Fenêtres simultanées sur la ville ». Avec ses fleurs coupées : « Gris, bleu et noir Cercle rose » (1929), Georgia O’Keffe met à son tour son talent au service de l’abstraction croissante de l’art.

L’abstraction géométrique se développe à travers de grands noms comme Kazimir Malevitch qui crée le suprématisme, réflexion complètement déconnectée des contraintes réalistes et qui place la forme et la couleur au cœur de son travail, comme en témoigne son « Supremus n°56 » en 1916. On pourrait citer également Piet Mondrian « Composition en rouge, jaune, bleu et noir » (1926) et Joan Miro « The Kiss » (1924).

De nombreux peintres ont encore marqué l’histoire de la peinture abstraite : Jackson Pollock « Numéro 5 » (1948), Franz Kline, Willem de Kooning, Mark Rothko, Paul Klee, Francis Picabia, Fernand Léger, Robert Motherwell, Helen Frankenthaler, Clyfford Still, Barnett Newman, et dans la peinture abstraite minimaliste, on citera aussi Agnès Martin, Ad Reinhardt et Franck Stella.

Histoire et techniques de la peinture abstraite

Dès le début du XIXème siècle, Hegel affirmait en 1832 que « L’art doit se proposer une autre fin que l’imitation purement formelle de la nature ; dans tous les cas, l’imitation ne peut produire que des chefs d’œuvres de technique, jamais des œuvres d’art ».Au début du XXème siècle, un mouvement d’une ampleur croissante s’oppose à la peinture européenne académique classique, qui met les règles de réalisme au cœur de ses priorités, laissant peu de place au style, à la personnalité ou à l’émotion du peintre ou du public.

L’Expressionnisme allemand, à partir de 1905 va apporter l’idée en théorie comme en pratique que l’art n’est pas là pour représenter la réalité mais pour susciter des émotions indépendantes du monde réel. Une analogie est faite à ce sujet avec la musique, qui stimule les émotions sans s’attacher à représenter le réel. Cette idée alimente le concept d’un « art pur », émanant de sujets inventés et non sélectionnés dans la vie quotidienne.
La perspective d’expérimenter, à travers l’art abstrait, de nouvelles techniques, de nouveaux sujets d’inspiration est une source d’exaltation pour ces peintres qui abordent avec un œil nouveau les couleurs, les formes et la perspective, et rejettent la représentation sur la toile de la 3ème dimension.

Tout au long du XXème siècle, de nombreux mouvements vont se côtoyer et se succéder. Le fauvisme mettait au cœur de sa réflexion des couleurs vives, plus proches de ce que ressentait le peintre que de la réalité. Les formes restaient généralement figuratives. L’orphisme, pour sa part, a peu à peu quitté le figuratif et la perspective, donnant la priorité au coup de pinceau, par petites touches, et aux couleurs, claires et lumineuses.
C’est à cette même époque qu’apparaît le cubisme, dont l’influence en termes de déconstruction sera déterminante dans la progression vers l’abstrait. L’artiste met en place sur la toile une représentation à plat des objets, fondée sur sa propre perspective de lignes croisées. Ce « plat » est à son tour dépassé par le suprématisme russe qui entraîne Malevitch à s’affranchir définitivement de la contrainte du réel, qui n’est plus ni représentation ni inspiration. La toile devient le terrain de formes géométriques et de couleurs dont l’équilibre constitue l’intégralité du sujet.
Le surréalisme, qui se donne comme objet l’expression de l’inconscient de l’artiste, s’attache à imiter, à travers Max Ernst et Joan Miro, par exemple, le trait de dessin de l’enfant dans des formes biomorphiques.
On citera pour terminer les expressionnistes, chez qui le geste devient le centre du tableau, s’inspirant des jets de peinture de Jackson Pollock marchant autour de sa toile ou des coups de pinceau agressifs de Willem de Kooning. L’idée selon laquelle l’émotion guide le geste de peintre avant de se transmettre pure au public est le moteur des peintres expressionnistes encore aujourd’hui.

Ces différents mouvements ne sont plus aussi vivants aujourd’hui mais tous ont eu des héritiers qui les font vivre et grandir et dont vous pouvez retrouver le travail et les influences notamment parmi les artistes de KAZoART.