Samuel Tasinaje

Samuel Tasinaje

1 Fan

Paris (75), France
9 oeuvres

J’ai commencé par le Street Art dans mes années lycée et collège. Je « bombais » des pochoirs de ma fabrication sur les murs qui entouraient le Collège Charlemagne à Paris, avec quelques expulsions à la clé. Je dessinais « à temps plein » au fond de la classe. Je voulais être dessinateur de bande dessinées ou décorateur de théâtre. Puis, attiré par la scène, et par un atavisme familial, j’ai embrassé à corps perdu le théâtre et le cinéma pendant 20 ans. Mais depuis 4 ans je reviens à mes premières amours : les pinceaux et la toile. Et je ne les quitterai plus quoi qu’il arrive.

Etant passé par le théâtre, je suis fasciné par la mythologie et la (les) condition(s) humaine(s). Etant passé par la photo et le cinéma, je suis fasciné par la lumière et ce qu’elle n’éclaire pas. Etant passé par la mise en scène, je cherche l’expression, le regard, la position qui exprime un sentiment pour lequel il n’existe pas de mot synthétique mais plusieurs.

Ma peinture est monochrome. Je prépare mes toiles au noir et je ne peins qu’avec du blanc. Mes coups de pinceaux ne sont pas pour l’ombre. Je ne peins jamais l’ombre. Elle est déjà là, et je la chasse substantiellement avec de la lumière. Je fais venir la lumière. Je peins la lumière, exclusivement. J’ai toujours été ému et passionné par les forts contrastes. Tout ce qui reste dans l’ombre appartient à l’imagination des spectateurs. Dans l’ombre il y a le reste des corps, le reste des visages, nos parts d’inconnu. Comme une persistance rétinienne, notre cerveau invente les formes qui n’ont pas fait leur apparition. Ce procédé me permet de m’intéresser seulement à l’essentiel. Avant tout, ce qui me donne furieusement envie de peindre c’est l’observation souvent furtive d’une façon qu’a la lumière de tomber, de se déverser sur un visage, ou un corps, ou la partie d’un corps. Je suis surtout intéressé par l'humain, l'animal, le vivant (tant qu'il est expressif). Je peins les sentiments. Je peint ce qui m'apparait essentiel sur cette terre. Et je ne suis pas prêt d’avoir fait le tour de la question, loin de là. Ayant acquis un atelier spacieux, je peins désormais des toiles de très grandes dimensions (jusqu'à 200x200 cm).

- De 1975 à 1978, il a toujours déclaré qu’il voulait être sculpteur.

- De 1981 à 1988, il dessine au fond de la classe sans relâche (et redouble deux fois pour parfaire sa maîtrise du dessin)

- En 1988, il est mordu par le théâtre et contracte la rage de la scène.

- En 1989, il intègre l'école de la rue Blanche (ENSATT) et rencontre Alain Knapp.

- En 1990, il fait sa première mise en scène.

- En 1997, il a mis en scène 10 spectacles et bifurque vers le cinéma.

- En 2000, il réalise son premier long métrage.

- En 2006, il commence à faire des collages.

- En 2014, après une quinzaine de scénario de cinéma au compteur, il recommence à peindre et y consacre les trois-quarts de son temps.

- Prochaine exposition : avril 2018

- Juin 2017, visite d'Atelier publique (4 week-end).

- 17-19 février 2017, Grand salon d'art abordable, la bellevilloise, paris, France.

- 2-3-4 décembre 2016, ART3F, Salon International d'Art Contemporain, Montpellier, France​

- 10 au 22 novembre 2016, solo show, Galerie BDMC, Village Suisse, paris, France.

- 26 octobre au 13 novembre 2016, Galerie Kunstraub99, cologne, Allemagne.

- 5 et 6 novembre 2016, vente aux enchères, galerie marbleu Delta, paris, france.

- 1er au 11 octobre 2016, Séoul, Corée du Sud.

- 31 août au 6 septembre 2016, Galerie New York Space Art, Chelsea, New York.

- 22 au 26 Juillet 2016, 5th Base Galerie, Londres, Royaume Uni.

- 3 au 6 juin 2016, Galerie Marbleu Delta, Paris, France.

- 29 août au 27 septembre 2015, Galerie April Glover, Lavardin (41) France.

Les oeuvres de l'artiste Samuel Tasinaje (9)

Gueule cassée
2 000 €
Peinture acrylique (112 x 53)
Quoi ?
2 200 €
Peinture acrylique (110 x 110)
Le rouquin
2 000 €
Peinture acrylique (60 x 90)
Assoupi dans les nuages
Peinture acrylique (150 x 55)
Il ne reviendra pas
Peinture acrylique (80 x 60)
The gambler
2 200 €
Peinture acrylique (110 x 110)
Another disappointment
Peinture acrylique (110 x 110)