Fan de Street Art ? Graphique, humoristique, poétique ou politique, cet art né dans les rues de Philadelphie dans les années 1960 a conquis le monde entier en quelques décennies. Encore et toujours subversif, il s’invite même dans les galeries et a définitivement trouvé sa place sur le marché de l’art contemporain. Voici 10 œuvres détonantes de la scène urbaine d’aujourd’hui !

1. Jef Aerosol, Chuuuttt !!!

lv_90e9c7481775f11179dab05e50af4d226fda4fa6
Chuuuttt !!! de Jef Aerosol à Paris

Cet immense pochoir de 350 m² fut réalisé par le Français Jef Aerosol en 2011. Il est situé à Paris, à proximité du Centre Pompidou, face à la fontaine Tinguely. Cette œuvre autoportrait est une invitation au calme, au silence, une proposition de pause au cœur du bruit urbain… mais aussi au respect de la création artistique, en lien avec le Centre Pompidou.

2. Thoma Vuille, M. Chat

M.Chat en décembre 2004 sur le parvis du Centre Pompidou

Depuis la fin des années 90, des chats jaunes aux larges sourires ont fleuri sur les murs de toute la France. On doit ce personnage, M.Chat, à Thoma Vuille, un artiste urbain franco-suisse qui a essuyé de nombreux déboires avec la justice à cause de ses œuvres. En 2004, le chat jaune s’était même invité en très grand format sur le parvis du Centre Pompidou !

3. Banksy, La Petite Fille au ballon

Banksy, La Petite Fille au ballon (Londres, 2004)

L’Anglais Banksy est sans doute le street artist le plus connu au monde, depuis le début des années 2000. En 2002, il réalise le pochoir La Petite Fille au ballon sur le pont Waterloo à South Bank. Une enfant vêtue de sa robe noire laisse s’envoler un ballon en forme de cœur. « Il y a toujours de l’espoir » écrit-il. C’est d’ailleurs la version sérigraphiée qui a fait l’objet de l’un des plus gros buzz de 2018 ! Les œuvres de Banksy sont souvent humoristiques, antimilitaristes et anti-système. Par sa simple identité, le street artist demeure un profond mystère…

4. JR, Inside Out Project

JR, Projet Inside Out à l’extérieur du Panthéon / Photo prise par Yann Caradec [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)] / source : flickr.com

Street artist français, JR pare les murs du monde entier de ses immenses portraits d’anonymes en noir et blanc. Initié en 2011, son projet Inside Out a vu le jour grâce au prix américain TED que l’artiste a reçu pour « changer le monde ».

5. iHeart, Nobody likes me

iHeart, Nobody Likes me

Symbole d’une société hyper-connectée, l’œuvre de l’artiste canadien iHeart nous ramène à la quête d’une e-réputation très actuelle. Ou comment un enfant en pleurs, smartphone en main, démontre l’attente cruciale avant que l’Internet ne l’encense pour ses multiples prouesses.

6. Invader, Space Invader

9662542lpw-9662668-article-space-invader-invader-graff-paris-jpg_4469427_1250x625
Space Invader à Paris

Les mosaïques urbaines de l’artiste Invader demandent bien souvent de lever la tête. Il appose sur les murs des icônes de jeux vidéo ou de dessins animés. Son premier « Space Invader » a été posé près de la place de la Bastille en 1996 ; depuis, l’artiste en a installé aux quatre coins du monde. Invader se définit lui-même comme un hacker de l’espace public.

7. Shepard Fairey, Obey

Obey à Berlin
Obey à Berlin

L’américain Shepard Fairey est un grand nom de l’art urbain. A partir de l’œuvre « Obey » placardée sous forme d’affiches et d’autocollants, il a lancé un mouvement de rue intitulé « Obey Giant ». Sérigraphiste et illustrateur, il se fait connaître à l’international en 2008 pour avoir réalisé la célèbre affiche « Hope » pour Barack Obama lors des élections présidentielles américaines.

8. Miss. Tic, Muses et Hommes

Miss. Tic, Pochoir Muses et Hommes (Paris – 2017)
Source : http://www.lapanse.com/2017/10/

Il est difficile de choisir une seule œuvre de l’artiste Miss. Tic. Ses pochoirs poétiques et pleins d’esprit sont visibles tout particulièrement sur les murs du 13e arrondissement de Paris. Artiste féministe et engagée, ses œuvres représentent des femmes accompagnées de « slogans » détournés.

9. Os Geomos, The Giant of Boston

Os Geomos, The Giant of Boston / photo prise par digboston, source : flickr.com / Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)

Les frères jumeaux surnommés Os Geomos ont habillé l’une des façades du parc Rose Kennedy Greenway à Boston en 2012. Une fresque immense qui colore la ville grâce à ce personnage jaune, emblématique de l’univers du duo brésilien.

10. Keith Haring, We the youth

Keith Haring, Fresque We Are The Youth (Philadelphie, 1987) / By Rgs25 (Own work) [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Keith Haring, Fresque We The Youth (Philadelphie, 1987) / By Rgs25 (Own work) [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

L’artiste militant Keith Haring (mort bien trop tôt en 1990) a marqué le monde du Pop Art et du street Art. C’est en effet un des premiers artistes à réaliser des fresques murales. Reconnaissable entre mille grâce à son style unique, il réalise « We the youth » en 1987 à Philadelphie. Il s’agit aujourd’hui de la seule œuvre murale de Keith Harring demeurée intacte sur son site d’origine.