5 femmes qui ont marqué l’Histoire de l’Art


À l’occasion de la Journée Internationale du droit des Femmes, KAZoART vous invite dans l’univers de 5 femmes qui ont marqué l’Histoire de l’Art. Ces artistes féminines ont laissé une véritable empreinte sur le temps en brillant par leur audace, leur génie et leur volonté de s’imposer dans un monde qui ne leur était supposément pas destiné. Qu’elles soient peintres, artistes plasticiennes, photographes, adeptes de l’impressionnisme, du rococo ou de l’art moderne, elles laissent assurément un souvenir durable.

#1 Elisabeth Vigée Le Brun

Née en 1755, Elisabeth Vigée Le Brun figure parmi les plus grands portraitistes de son temps. Ses autoportraits en révèlent beaucoup sur sa personnalité : femme simple, au style bohème et ne se fiant pas aux accoutumances de la mode. Elle a brillamment mené sa carrière d’artiste dans une période où les femmes étaient quasiment inexistantes dans le monde de l’art. Elle peignait dans un souci permanent d’idéalisation, délivrant à chacun de ses modèles féminins une grâce et une élégance particulières. Dans la représentation des hommes, le résultat n’était pas le même. L’artiste semblait abandonner l’effacement des aspérités, pour un rendu moins flatteur. Un moyen pour elle de faire la part belle aux femmes !

5 femmes - vigée le brun marie-antoinette kazoart

Elisabeth Vigée Le Brun, Marie-Antoinette dit « à la Rose » (1783)

#2 Frida Kahlo

Impossible de parler des femmes qui ont marqué l’histoire de l’art sans évoquer Frida Kahlo, artiste mexicaine née en 1907. Toute petite, elle a été frappée par la poliomyélite, maladie qui lui a valu le surnom de « petite boiteuse ». À 18 ans, alors qu’elle revenait de son école d’art, le bus dans lequel elle se trouvait percuta violemment un tramway. Une barre de fer blessa grièvement l’artiste, laissant de graves séquelles. Ce qui l’a sauvée ? La peinture. Ses œuvres portent en elles la douleur d’une jeune artiste qui a malgré tout continué à profiter des plaisirs de la vie en dépit de la relation tumultueuse qu’elle entretenait avec Diego Rivera. C’est dans son lit et face à son reflet qu’elle a peint la plupart de ses œuvres, des autoportraits. Elle s’est par ailleurs très engagée dans l’évolution de la condition féminine et l’émancipation des femmes.

frida kahlo autoportrait kazoart

Frida Kahlo, Autoportrait au collier d’épines et colibri (peinture à l’huile, 1940)

#3 Niki de Saint Phalle

Sans conteste l’une des artistes les plus marquantes de la moitié du XXe siècle. Niki de Saint Phalle a appris d’elle-même la peinture après un événement traumatisant alors qu’elle n’avait que 11 ans. Au détour d’un séjour en hôpital psychiatrique, elle réalise que la voie à emprunter est celle de l’art. Comme pour s’extraire de ses violences psychiques et d’un fardeau lourd à porter, elle crée une performance intitulée Les tableaux-tirs, pendant laquelle les spectateurs sont invités à tirer sur des tableaux avec une carabine pour faire jaillir les couleurs. Son univers n’est pas que sombre, il est aussi agrémenté de couleurs, de joie, d’un esprit enfantin, entre autres inspirée par Gaudi, Dubuffet et Pollock. Son œuvre a su occuper l’espace public, en témoignent la Fontaine Igor Stravinski à Paris et le Jardin des Tarots en Toscane.

Niki de Saint Phalle, Autoportrait (vers 1958-1959)

Niki de Saint Phalle, Autoportrait (vers 1958-1959) ©Niki Charitable Art Foundation / Laurent Condominas

#4 Artemisia Gentileschi

Née en 1593 à Rome, Artemisia Gentileshi a été initiée à la peinture par son père alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. À  17 ans, elle signe sa première œuvre intitulée Suzanne et les vieillards mais il est possible que le véritable auteur soit son père, Orazio Gentileschi, peintre reconnu et ami proche du Caravage. L’existence de la jeune artiste prend un tournant lorsqu’elle est victime d’une agression par un collaborateur de son père. Dans l’œuvre d’Artemisia, les personnages peints sont principalement des femmes. Elle rejettera toujours le statut de victime, brillant par son talent et le mythe qui entoure ses personnages, des femmes fortes, des héroïnes. Elle a réussi l’exploit – pour une femme – de s’inscrire à l’Académie du dessin à Florence. D’après Roberto Longhi, critique d’art italien du début du XXe siècle, « Artemisia était la seule femme en Italie qui ait su ce qu’était la peinture » (Gentileschi padre e fligia, 1916)

Artemisia Gentileschi, Judith et sa servante (1912-1913)

Artemisia Gentileschi, Judith et sa servante (1912-1913)

#5 Cindy Sherman

Cindy Sherman n’avait pas l’intention de faire du grand art et pourtant, elle figure parmi les plus grand(e)s photographes de l’art contemporain. Ses nombreuses séries d’autoportraits nous délivrent une critique de la postmodernité. L’histoire de l’art n’est jamais bien loin puisqu’elle apparaît comme modèle dans une série d’autoportraits reprenant des grands tableaux de peinture. En se mettant régulièrement en scène, cette artiste américaine née en 1954 incarne tantôt une blonde pulpeuse ou une femme au foyer en se travestissant radicalement à l’aide de maquillage, de vêtements, de perruques, parfois même des prothèses. Elle pointe les stéréotypes et les diktats auxquels sont confrontées les femmes au regard du cinéma, de la mode, de la publicité et de la pornographie. Cindy Sherman va plus loin en questionnant notre véritable identité. Et si nous aussi, on jouait un rôle ?

Cindy Sherman, Untitled #193 (1989)

© Cindy Sherman, Cindy Sherman, Untitled #193 (photographie, 1989)

Découvrez la nouvelle sélection KAZoART entièrement consacrée à nos artistes femmes !

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>