6 paysages qui ont inspiré les plus grands peintres


Les falaises, les montagnes, les ports sont autant de lieux qui ont nourri l’inspiration des artistes. De la Normandie à la Provence, de Paris à Pont-Aven, le charme des paysages français a de tout temps opéré sur les plus grands artistes. KAZoART vous présente 6 paysages qui ont inspiré les plus grands peintres !

#1 Les falaises d’Etretat

Petit port située en Haute-Normandie, Etretat est aujourd’hui éminemment connu et doit sa notoriété à ses impressionnantes falaises. Un site historique et pittoresque qui a grandement nourri l’inspiration des plus grands peintres. C’est le lieu idéal pour tous les artistes à la recherche d’effets de lumière, qu’ils soient réalistes, impressionnistes, romantiques et même fauvistes. Les falaises d’Etretat ont fait l’objet d’une attention toute particulière et d’un regard attentif de tous ceux qui les ont représentées en peinture.

Le premier à avoir immortalisé cette arche colossale et son aiguille de 70 mètres n’est autre que Claude Monet, qui découvre le lieu fin des années 1860. Conquis par la beauté de ces falaises, il y revient régulièrement pendant trois ans. Si passionné qu’il peint plus 50 toiles sur ce thème ! Quel que soit le temps, il peint cet endroit à différentes heures de la journée et laisse place à la lumière changeante. Mais il n’est pas le seul à être passé par là ! Gustav Courbet s’est également épris des falaises qu’il peint notamment après une tempête en 1970. Sans oublier Eugène Delacroix et Eugène Boudin, qui n’ont pas manqué d’immortaliser le charme d’Etretat.

#2 La montagne Sainte-Victoire

Paul_Cézanne_1897

Paul Cézanne, La Montagne Sainte-Victoire vue de la carrière Bibémus, 1897 / Paul Cézanne [Public domain], via Wikimedia Commons

Du côté de la Provence, un autre lieu emblématique a fait la renommée de Paul Cézanne. La montagne Sainte-Victoire n’était pas seulement qu’un sujet de paysage. C’était plus qu’un prétexte mais une véritable raison de peindre pour Cézanne. Aixois d’origine, le peintre a vu en ce massif une muse qu’il a pris soin de peindre une vingtaine de fois. Cette montagne est aujourd’hui inévitablement rattachée à l’artiste, qui l’a représentée avec passion et fascination de bien des façons. Sa collection d’œuvres sur Sainte-Victoire se compose de tableaux bien sûr, mais aussi de dessins et d’aquarelles. Végétale, verdoyante, elle domine au loin et symbolise tout un pan de l’œuvre du peintre, qui s’attarde sur le motif. Lumineuse, triangulaire, ombragée, derrière des arbres ou sous un ciel bleu magnifique, la montagne Sainte-Victoire reste et restera le symbole cézannien par excellence.

#3 Paris

Renoir, Le Pont neuf, 1872

Renoir, Le Pont neuf, 1872 / Pierre-Auguste Renoir [Public domain or Public domain], via Wikimedia Commons

Ah Paris… comment ne pas penser à Paris ? Difficile de s’arrêter sur un lieu en particulier tant la capitale a rayonné en peinture de mille et une façons. Les artistes venus de tout pays ont immortalisé les rues parisiennes et ses plus grands monuments. La Tour Eiffel, Notre-Dame, Montmartre, la Gare Saint-Lazare et les toits de Paris ont et sont encore aujourd’hui une source inépuisable d’inspiration pour les peintres. Impossible de dissocier Paris et la peinture !

Johan Barthold Jongkind,  The Seine and Notre-Dame in Paris, 1864

Johan Barthold Jongkind, The Seine and Notre-Dame in Paris, 1864 / Johan Barthold Jongkind [Public domain ou Public domain], via Wikimedia Commons

Une terre fertile pour les impressionnistes mais aussi pour les fauvistes ou les cubistes. Le vaste paysage parisien a fait écho à tous les styles et toutes les considérations artistiques. Van Gogh et sa série Montmartre, Renoir et son célèbre « Bal du Moulin de la Galette », sans oublier les vues de la Seine de Camille Pissarro et autre représentation de la Tour Eiffel selon Marc Chagall.

#4 Le port de Marseille

Braque-Estaque-1908

Georges Braque, L’Estaque; 1908

Véritables lieux d’inspiration, les ports de France ont grandement sensibilisé la fibre artistique des peintres. Du côté de Marseille, le port n’a pas manqué d’attirer les figures emblématiques de la peinture. Pendant 60 ans, la Cité phocéenne et notamment l’Estaque ont été prises d’assaut par une multitude d’artistes. C’est en partie ici qu’est née la peinture moderne.

Paul Signac, Vue du Port de Marseille, 1905

Paul Signac, Vue du Port de Marseille, 1905 / Paul Signac [Public domain], via Wikimedia Commons

La ville et son port ont été représentés différemment en fonction des courants ; impressionnisme, cubisme ou fauvisme se sont approprié les lieux au point de vue remarquable. Et ils sont nombreux à avoir peint Marseille ! Braque, Cézanne, Renoir, Dufy, Signac ou encore Matisse.

#5 La Bretagne

Eugène Boudin, vue du port de Quimper, prise de l'aval

Eugène Boudin, vue du port de Quimper, prise de l’aval (vers 1857, musée des beaux-arts de Quimper) / By Eugène Boudin (1824-1898) (Musée des beaux-arts de Quimper) [Public domain], via Wikimedia Commons

Les terres bretonnes ont largement inspiré l’une des figures du pré-impressionnisme, Eugène Boudin. Adepte des paysages marins et grand voyageur, l’artiste trouve en la Bretagne une multitude de thèmes à traiter. Mais d’autres peintres sont aussi tombés amoureux de cette région à l’instar de William Turner et Paul Gauguin ! Les bords de l’Aven, Concarneau et son port, Douarnenez et ses falaises, sans oublier Belle-Ile en Mer, ont fait figure de points d’attache et de repères pour un grand nombre de peintres.

#6 Le Havre

Claude Monet, Le Havre, bateaux de pêche sortant du port, 1874

Claude Monet, Le Havre, bateaux de pêche sortant du port, 1874 / Claude Monet [Public domain], via Wikimedia Commons

Le Havre n’a pas échappé à l’œil des peintres. Proche de Honfleur, autre berceau des peintres, le Havre a attiré les artistes avec son port, sa lumière et la Seine. Claude Monet y peint sa célèbre toile « Impression soleil levant » et donne d’ailleurs le nom au mouvement impressionniste. Très inspiré par la région, l’artiste peint d’autres toiles comme « Terrasse à Sainte-Adresse » ou Bateaux quittant le port. D’autres artistes ne sont pas restés insensibles au charme du port havrais comme Paul Signac, Camille Pissarro ou encore Maurice de Vlaminck. Outre les impressionnistes, plusieurs artistes fauvistes ont été formés au Havre. Othon Frisz ou Raoul Dufy ont laissé derrière eux plusieurs toiles.

Maurice de Vlaminck, Le grand quai, 1906

Maurice de Vlaminck, Le grand quai, 1906

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>