Qui n’a jamais été découragé par une file d’attente interminable aux portes d’une grande exposition ? Alors pour optimiser votre temps et vos nerfs, KAZoART vous présente 7 bons plans pour en finir avec la queue aux musées. Des conseils pratico-pratiques pour profiter au mieux de belles découvertes culturelles et artistiques !

#1 Acheter son billet à l’avance

Vous prévoyez un voyage et des virées au musée ? C’est le moment de penser à réserver votre billet à l’avance. Sur le site officiel du musée souhaité ou sur un site partenaire, vous pourrez en toute simplicité sélectionner le jour de visite et même l’heure d’arrivée. Une bonne manière de s’épargner une longue file d’attente. Beaucoup de musées proposent une entrée prioritaire aux visiteurs qui possèdent déjà un billet, raison de plus pour planifier votre visite ! Attention toutefois à être vigilant concernant les conditions d’annulation et de remboursement de ces tickets coupe-file. En effet, il n’est pas toujours possible de se rétracter. Un billet acheté à l’avance est uniquement valable au jour et à l’heure choisis.

#2 Privilégier les heures creuses

Toutes les heures d’ouverture ne sont pas les plus propices pour une visite agréable. Alors premier conseil, reportez-vous au calendrier scolaire pour prendre en considération les vacances. Vous n’y échapperez pas, ces périodes-là entraînent une hausse de la fréquentation dans les musées. Veillez aussi aux fermetures hebdomadaires qui varient d’un établissement à un autre. Et même si c’est une belle initiative, les premiers dimanches du mois ne sont pas nécessairement le meilleur moment pour aller se balader dans les musées, en dépit de la gratuité, car beaucoup auront la même idée !

éviter la file d'attente au musée

Sachez que Google a mis à disposition une fonctionnalité très utile pour obtenir les périodes d’affluence d’un lieu donné. Vous constaterez que les matinées sont des moments à privilégier, plus précisément les mercredis et jeudis matin. Pensez aussi à l’heure du déjeuner ou aux visites un peu plus tardives après 17h, si les musées le permettent. Et pour être encore plus au fait de la fréquentation des lieux culturels en temps réel, l’application Affluences met à disposition des informations clés comme le taux d’occupation ou le temps d’attente estimé.

#3 Découvrir les nocturnes

2
Photo prise par Romain Kamin sur Pexels (éditée par KAZoART)

Et le musée de nuit, ça vous tente ? Certains établissements culturels ouvrent leurs portes jusqu’à 22h et parfois même minuit ! Un moment inhabituel mais particulièrement agréable pour profiter d’une visite calme. On ne parle pas évidemment des nocturnes exceptionnelles où le taux de fréquentation explose !

#4 Acheter un billet couplé

Avez-vous déjà entendu parler des billets couplés ? Le principe est simple : plusieurs établissements culturels s’associent pour proposer des billets valables dans leur réseau. L’idée est d’acheter un billet dans un premier musée, par exemple, qui soit aussi bien utilisable dans celui-ci que dans un autre affilié à l’établissement. L’astuce, c’est d’acquérir un billet dans le musée le moins fréquenté pour pouvoir ensuite se rendre à celui dont la fréquentation est plus importante et ce, sans passer par la case billetterie ! Une économie de temps mais aussi d’argent. À Paris, si vous combinez le Musée Delacroix et Le Louvre, sachez que vous ferez des économies non-négligeables puisque ce billet jumelé équivaut à une entrée seule au Musée du Louvre. Pour ce faire, renseignez-vous directement sur les sites officiels des musées.

#5 Choisir la meilleure période

3
Photo prise par Rov Camato sur Pexels (éditée par KAZoART)

On vous le disait plus tôt, les heures creuses sont à privilégier, mais pas que ! Au-delà des heures et des jours, c’est bel et bien la période qu’il va falloir scruter de près pour s’assurer une visite la plus agréable et qualitative possible. Pensez aux grandes expositions qui sont médiatisées des mois à l’avance… inutile de vous presser, il s’agit souvent d’expositions qui vont durer plusieurs mois. Ne vous précipitez pas dès la première semaine, le premier week-end et encore moins un jour férié ! Vous risquez de patienter de longues heures devant l’entrée du musée.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, en plus de suivre les conseils précédemment cités, nous vous suggérons de laisser passer l’effervescence du premier mois d’exposition, dans la mesure du possible. La folie des premières semaines se tasse généralement et vous pourrez bénéficier de votre moment à vous. Et fatalement, les derniers jours pour visiter une exposition – s’il s’agit d’une grande rétrospective notamment – sont aussi à éviter. Alors soyez prévoyants !

#6 S’abonner pour plus de simplicité

Vous adorez flâner dans les musées et enrichir votre culture régulièrement ? Une solution s’offre à vous : l’abonnement ! Les musées proposent des cartes d’abonnement avec des tarifs préférentiels, notamment pour les jeunes, avec des privilèges non-négligeables. Vous pourriez bénéficier de billets coupe-file ou même de la gratuité sur certaines expositions. À l’année, les tarifs des abonnements varient en moyenne de 30 à 50 euros.

#7 Explorer les musées encore peu fréquentés

4
Intérieur du Musée Cernushi à Paris

Qui dit file d’attente au musée sous-entend une affluence importante ! Finalement, pour l’éviter au mieux et profiter d’une visite sereine à coup sûr, nous vous conseillons de regarder d’un peu plus près des lieux culturels moins fréquentés ou méconnus du grand public. Cela ne signifie pas qu’ils sont moins intéressants que les empires culturels mais ils représentent une alternative de choix. Des petits établissements culturels, des musées un peu cachés, des endroits hors des sentiers battus où l’Art n’a pas fini de vous surprendre ! On pense notamment au Musée Jean-Jacques Henner et au Musée de la vie romantique à Paris, mais aussi au Musée de l’Art africain à Lyon ou encore au Musée du chocolat à Biarritz, et la liste est longue !