Convertir des architectures imaginaires en de réelles structures, tel a été le génie d’Antoni Gaudí ! L’architecte catalan est surtout célèbre dans le monde entier pour avoir imaginé et réalisé La Sagrada Família, cette basilique inachevée qui fait la renommée de Barcelone. Mais aujourd’hui, KAZoART souhaite mettre à l’honneur d’autres chefs-d’œuvre de l’artiste Gaudí, peut-être moins connus, mais tout aussi remarquables !

Antoni Gaudí, fou ou génie ?

La consécration d’un rêve d’enfant

Né le 25 juin 1852, l’architecte catalan Antoni Gaudí grandit dans l’atelier familial, où son père exerce le métier de chaudronnier. Dès son plus jeune âge, le petit Antoni se fascine pour les matériaux. Il cherche à les transformer et fait preuve de beaucoup de créativité.

Photo-portrait de Antoni Gaudí, 1878

Ses parents n’étant pas riches, Gaudí est contraint de travailler pour financer ses études d’architecte ! C’est ainsi qu’il débute ses études en 1870, dans l’École Provinciale d’Architecture de Barcelone. Il obtient son diplôme en 1878.

À la fin de ses études, le directeur de l’École d’Architecture déclare :

« Je ne sais pas encore si nous avons donné ce diplôme à un fou ou à un génie, l’avenir nous le dira ».

Directeur de l’École d’Architecture de Barcelone, 1878

En effet, les idées d’Antoni Gaudí ne ressemblent en rien avec ce qui a déjà été fait en matière d’architecture. Le jeune artiste à l’imaginaire débordant adopte rapidement un langage architectural unique, bien qu’il soit associé au mouvement du Modernisme Catalan (correspondant à l’Art nouveau en France).

La Nature et la Religion au cœur de son Œuvre 

La nature se trouve être sa source d’inspiration principale. Il faut souligner qu’enfant, Gaudí s’est attaché à observer la nature de sa terre d’origine, la Catalogne.

El Mas de la Calderera, maison de la famille de Gaudi à Ruidoms
El Mas de la Calderera, maison de la famille de Gaudi à Ruidoms

Ainsi, le talent de Gaudí est de créer des architectures complètes, de la structure jusqu’aux éléments fonctionnels et décoratifs. Ses réalisations sont en tout point avant-gardistes, car l’artiste les étudie minutieusement, dans les moindres détails. Il introduit également de nouvelles techniques et de nouvelles utilisations de matériaux. On peut notamment citer le trencadís, une mosaïque faite de pièces de céramiques cassés.

Antoni Gaudí, Lézard en trencadís, Parc Güell, Barcelone

En plus d’être inspirée par la nature, L’Œuvre de Gaudí témoigne de son attachement à la religion catholique. La consécration de ce symbolisme religieux est certainement la réalisation du majestueux Temple Expiatoire de la Sagrada Família. La construction de ce monument emblématique de la ville de Barcelone a débuté en 1882

La lenteur des travaux et le manque de fonds ont permis à Gaudí de toujours plus perfectionner ses recherches architecturales et iconographiques. En effet, l’artiste considérait ce monument comme une « grande bible en pierre », et n’a négligé aucun détail !

Antoni Gaudí, Temple Expiatoire de la Sagrada Família, début des travaux 1882, fin estimée à 2032
Antoni Gaudí, Temple Expiatoire de la Sagrada Família, début des travaux 1882, fin estimée à 2032

Après avoir terminé sa journée de travail à la Sagrada Familia, le 07 juin 1926, Gaudí empreinte le chemin habituel pour rentrer chez lui. Mais par malheur, l’artiste se fait percuter par un tramway. Il succombe à cet accident trois jours après, le 10 juin. Il est enterré dans la chapelle du Carmen de la Sagrada Família.

Malheureusement, cet édifice le plus visité d’Espagne financé par l’aumône, est toujours en construction. La fin des travaux est estimée à 2032.

Trois œuvres incontournables réalisées par Gaudí

Son premier projet : les réverbères de la Plaça Reial

Le tout premier projet d’Antoni Gaudí après avoir obtenu son diplôme est la création de ces réverbères, en 1879. Cette œuvre est une commande de la mairie de Barcelone pour la Plaza Real.

Antoni Gaudí, Réverbères de la Plaza Real, Barcelone, 1879 © Josep Renalias

Pour cette commande publique, le jeune Gaudí crée deux réverbères qui se composent de six branches. Ils reposent chacun sur un socle en marbre, d’où s’élance une colonne en bronze et fer forgé.

Antoni Gaudí, Réverbères de la Plaza Real, Barcelone, 1879 (détail)

Mais la touche la plus originale de ces réverbères, qui nous permet d’identifier la pâte de Gaudí, est le sommet de ces deux luminaires. En effet, lorsque nous levons un peu plus la tête, nous pouvons observer des serpents entrelacés ainsi qu’un casque ailé. Ces attributs sont ceux d’Hermès, dieu grec protecteur du commerce, qui est une des activités les plus importante de Barcelone !

Son premier chef d’œuvre : la Casa Vicens

Le réel premier chef-d’œuvre d’Antoni Gaudí est le projet de la Casa Vicens, une commande du courtier en bourse Manuel Vicens i Montaner. Élaboré entre 1878 et 1880 puis réalisé entre 1883 et 1885, cet édifice modernise et orientaliste situé à Barcelone reflète le style assumé de l’artiste.

Antoni Gaudí, La Casa Vicens, 1878-1885 © David Cardelús

Pour cette œuvre complète, Gaudí s’inspire largement des arts et de l’architecture d’Orient. Principalement du style mudéjar, prolongement de l’art mozarabe en Espagne. Dans cette architecture, on remarque immédiatement que la ligne droite prévaut sur la ligne courbe. De plus, elle est presque totalement recouverte de carreaux de céramique, disposés en damier.

La Casa Vicens marque son amour pour la nature. En effet, certains carreaux de céramique illustrent des fleurs et plantes. De plus les structures en fer forgé forment des feuilles de palmier.

Antoni Gaudí, La Casa Vicens, 1878-1885 © David Cardelús
Antoni Gaudí, La Casa Vicens, 1878-1885 © David Cardelús (intérieur)

Ce premier chef d’œuvre architectural montre toute la maîtrise de Gaudí, qui n’a pas simplement démontré ses talents d’architecte. En effet, l’artiste a expérimenté sa créativité dans l’art des jardins et l’art décoratif, comme l’illustre cette maison imaginée dans sa totalité architecturale et décorative !

Grâce à la réalisation de cette œuvre d’art complète au style caractéristique, Gaudí acquiert une grande reconnaissance auprès de l’élite catalane !

Pour son mécène favori : le Palais Güell

En 1878, Gaudí participe à l’Exposition Universelle de Paris, et imagine pour cet événement une vitrine pour le fabricant de gants Comella. C’est à cette occasion qu’il rencontre Eusebi Güell (1846-1918), un riche industriel installé à Barcelone.

Leur relation, qui aurait pu être celle de « client-architecte », se transforme très tôt en une grande amitié. Ils partagent tous deux une admiration réciproque. Son mécénat permet ainsi à Gaudí de pratiquer son art avec beaucoup de libertés. 

Antoni Gaudí, Palais Güell, 1886-1891 © 2021 Casa Batlló

C’est en 1885 que Güell passe sa toute première commande à Gaudí. Il s’agit de la réalisation du Palau Güell, un palais urbain situé dans une rue adjacente de La Rambla de Barcelone.

Par sa maçonnerie régulière en pierre de calcaire blanc, la façade du palais est délibérément imaginée sobre et sévère par Gaudí. Les seuls éléments décoratifs de la façade sont des sculptures, les quelques détails en fer forgé, ou encore les grilles des fenêtres et des portes dont les formes originales sont inspirées par la nature.

Antoni Gaudí, Palais Güell, 1886-1891 (toiture)
Antoni Gaudí, Palais Güell, 1886-1891 (toiture)
Antoni Gaudí, Palais Güell, 1886-1891 (cheminées)

Mais l’élément le plus remarquable de cette architecture est sa toiture ! En effet, la terrasse accessible située sur le toit accueille vingt cheminées extravagantes en briques, de tailles et formes différentes, pour la plupart revêtues de trencadis en céramique.

Antoni Gaudí, Palais Güell, 1886-1891 (tour-lanterne)

De plus, s’y trouve également une tourlanterne : celle-ci s’élève à 15 mètres au-dessus du niveau de la toiture. Elle est surmontée d’un soleil doré, d’une chauve-souris girouette et d’une croix grecque ! 

Gaudí au Musée d’Orsay

Gaudí est sans aucun doute l’un des architectes les plus reconnus de l’histoire. Aujourd’hui 7 de ses créations, pour la plupart situées à Barcelone, sont inscrites sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, tels que le Palais Güell, la Casa Vicens, la Casa Baltó, ou encore la façade de la Nativité et la Crypte de la cathédrale de la Sagrada Família.

Du 12 avril au 17 juillet 2022, le Musée d’Orsay accueille la première grande exposition organisée en France consacrée au plus représentatif des architectes de l’Art nouveau, Antoni Gaudí !

Les Artistes KAZoART inspirés par l'Architecture