Artiste à suivre : Emilie Lagarde


KAZoART vous fait découvrir la jeune artiste Emilie Lagarde. La peinture, médium prédominant dans son travail, sera l’outil idéal pour vous faire basculer dans son monde empli de souvenirs et de rêves où cohabitent l’angoisse et le fantastique mais aussi le fabuleux et l’espoir.

Emilie Lagarde dans son atelier

Emilie Lagarde dans son atelier

Sa bio

Après une courte formation en art (Bac Littéraire Art plastique et DEUG Art plastique à l’université Paul Valéry de Montpellier) Emilie Lagarde, embrasse pleinement sa carrière d’artiste. Elle vit actuellement à Tours et possède son atelier à la Morinerie de Saint-Pierre des Corps (ancienne usine qui regroupe des ateliers d’artistes). Emilie Lagarde a exposé à Bruxelles et expose actuellement à Nice.

Le cheval de bataille de la grande dévoreuse, peinture, 86 x 85 cm, 2013

Le cheval de bataille de la grande dévoreuse, peinture, 86 x 85 cm, 2013

Sa démarche artistique

Le travail d’Emilie Lagarde s’articule autour de la mémoire et du rêve. Les sous bois et forêts, lieux récurrents chez elle, sont les décors de scènes fortes étranges. Figures fantasmagoriques et animaux sauvages prédateurs sont les principaux protagonistes de ces tableaux, qui viennent s’effacer ou émerger de ces lieux sombres. La peinture d’Emilie Lagarde est l’expression de ses souvenirs, questionnements, peurs et rêves. Sa palette sombre, avec comme prédominance les tons bruns, bleus et noirs, s’étale sur la toile avec une imprécision propre au rêve et au mythe.

Les osselets, peinture, 112 x 119 cm, 2014

Les osselets, peinture, 112 x 119 cm, 2014

3 questions à Emilie Lagarde

K.1 – Quels sont les principaux thèmes que vous abordez dans votre travail ?

 » Les thèmes principaux, sont à travers une imagerie d’humains dans la nature, le rêve et la mémoire. Le motif de la forêt, récurrent, appelle à l’enfance, aux contes. Les tons, parfois sombres, obligent à regarder, les formes qui n’auraient pas été lues de prime abord. J’aime le principe de la paréidolie. L’œil, crée des figures dans l’informe, une façon en regardant, de voir à l’intérieur de soi. J’essaie de retranscrire une certaine forme d’étrangeté, liée à l’approximation qui peut habiter l’image du rêve. Les formes, les endroits sont changeants. Cette étrangeté réside aussi dans la mémoire, le souvenir parfois file, ou est alimenté par de nouveaux « .

 

La vase en suspens, peinture, 87 x 99 cm, 2014

La vase en suspens, peinture, 87 x 99 cm, 2014

K.2 – Que pensez-vous de l’idée de proposer vos œuvres à la vente en ligne ?

« Je trouve que c’est, pour l’artiste, une façon démocratique de proposer de l’art. La galerie en ligne est un bon moyen pour donner à voir des œuvres et de trouver éventuellement ses acheteurs « .

Les souterrains, peinture, 21 x 28 cm, 2014

Les souterrains, peinture, 21 x 28 cm, 2014

K.3 – Quel est le meilleur conseil qui vous ait été donné en tant qu’artiste ?

 » Si tu n’arrives pas à rentrer par la porte, passe par la fenêtre ».

Atelier d'Emilie Lagarde I

Atelier d’Emilie Lagarde I

Atelier d'Emilie Lagarde II

Atelier d’Emilie Lagarde II

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>