Comment évaluer la cote d’un artiste ? 3 questions à Hélianthe Bourdeaux-Maurin 1


Quel potentiel acheteur, ou simple curieux, ne s’est pas demandé un jour pourquoi telle œuvre d’art vaut des centaines d’euros, tandis qu’une autre est évaluée à plusieurs milliers ? Hélianthe Bourdeaux-Maurin, directrice de la H Gallery à Paris, s’est penchée sur cette question sur notre site KAZoART. Critères esthétiques ou économiques, nombre d’expositions des artistes…, sont passés en revue pour vous aider à comprendre ce marché de l’art, souvent opaque et peu accessible aux non-initiés.


 Retrouvez ici la sélection de Mai d’Hélianthe Bourdeaux-Maurin

Hélianthe Bourdeaux-Maurin directrice artistique de KAZoART

Hélianthe Bourdeaux-Maurin, directrice artistique de KAZoART

#1 Quel est votre premier réflexe, lorsque vous êtes devant une œuvre d’art ?

Il m’est assez compliqué de décomposer mon processus de choix. Je pense que le premier réflexe est totalement émotionnel, comme un coup de foudre ou un coup de cœur. L’art et l’amour sont finalement très proches…

Les connaissances, la culture que j’ai accumulées pendant mes 10 années d’étude et mes 15 ans de carrière entrent ensuite en jeu. Tout ce que j’ai vu, aimé, détesté, appris et parfois oublié, me permet de comparer ce qui s’est fait avant, ce que je connais et ce que je vois. Mon travail d’historienne d’art est d’essayer modestement de mesurer l’écart entre le passé et le présent. Je cherche à déceler si l’artiste me semble apporter quelque chose de nouveau à l’art ou à l’histoire de l’art, ou pas.

Dans mes sélections pour KAZoART, je me fie également beaucoup à mes goûts, aux émotions que je ressens devant les couleurs, les formes, la beauté, l’invention, l’originalité, l’étrangeté et, parfois même, l’humour des œuvres qui sont présentées sur le site. Parfois, être choqué ou interloqué peut être un bon critère ! L’art est là pour nous toucher, nous remuer, nous questionner, ne pas nous laisser nous endormir sur ce que nous savons déjà de nous-mêmes ou du monde…

Le Cri

Le Cri – Jean-Marc Angelini

#2 Quels sont les principaux critères pour évaluer le potentiel d’évolution de la cote d’un artiste ?

Avant tout, je pense que les achats d’œuvres d’art doivent être des moments de plaisir. Le collectionneur ou l’acheteur doit vouloir se rendre heureux, avoir envie de vivre avec une œuvre sans se demander si l’œuvre va prendre de la valeur ou si la cote de l’artiste va monter. Acheter par rapport au marché de l’art sans avoir eu de coup de cœur est souvent un mauvais calcul.

Ce qui fait la cote d’un artiste ne réside pas souvent dans des critères esthétiques, mais plutôt dans les critères suivants: le nombre d’expositions auxquelles il ou elle a participé, le prestige des lieux (musées, galeries, fondations) dans lesquels l’artiste a été exposé, le nombre et le nom de ses collectionneurs et également, pour des artistes plus âgés, les résultats des ventes aux enchères.

Ces critères sont très fluctuants. Ils ne sont pas toujours très rationnels, ni fondés sur les qualités réelles des œuvres. Ils sont parfois le jeu de lobbys puissants et relativement superficiels. La véritable cote d’un artiste se crée et se consolide avec le temps, comme un bon vin… Croire en un artiste, en son œuvre, en parler, partager son travail, acheter ses œuvres sont les meilleures actions qu’un collectionneur puisse faire pour voir la cote d’un artiste monter…

La plage au soleil - Sandrine Jarrosson

La plage au soleil – Sandrine Jarrosson

#3 Pouvez-vous nous raconter l’ascension d’un artiste que vous avez accompagné ?

Lorsque je vivais à New York et co-dirigeais la galerie Parker’s Box, nous avons commencé à représenter une artiste-peintre formidable, Joyce Pensato, qui avait une soixantaine d’années. Elle avait eu une jolie carrière quand elle était jeune, mais les galeries du monde entier et les collectionneurs l’avaient complètement oubliée.

Nous avons beaucoup travaillé, montré son travail dans les foires d’art contemporain, que ce soit aux États-Unis ou en Europe. Nous lui avons trouvé beaucoup de bons collectionneurs qui ont accroché son travail sur leurs murs et ont parlé avec passion de son œuvre dans le monde de l’art. Nous avons aussi convaincu des journalistes d’écrire sur son travail et de le faire connaître. De notre côté, nous avons organisé des expositions dans notre galerie new-yorkaise et nous l’avons accompagnée dans ses moments de joie ou de découragement.

Depuis, sa carrière a explosé et en moins de dix ans, les prix ont été multipliés par un minimum de 4. Elle a maintenant beaucoup d’expositions dans de grands musées et est représentée par de grosses galeries internationales.

L'enfant et les jets - Lise Hébuterne

L’enfant et les jets – Lise Hébuterne

 Retrouvez ici la sélection de Mai d’Hélianthe Bourdeaux-Maurin

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “Comment évaluer la cote d’un artiste ? 3 questions à Hélianthe Bourdeaux-Maurin