Direction les pays germaniques et plus précisément en Allemagne, où se développe l‘expressionnisme. Ce mouvement, apparu à la veille de la Première Guerre mondiale, prône l’exaltation des couleurs et des émotions. KAZoART vous fait découvrir ce courant artistique pourtant bien énigmatique en seulement 3 minutes chrono !

Il était une fois, l’expressionnisme

L’Expressionnisme est un courant artistique apparu vers 1905 en Allemagne. Il émerge tout d’abord dans la poésie et la peinture et se veut surtout être un mouvement d’avant-garde. 

Le terme « expressionnisme » provient du critique d’art et historien allemand Wilhelm Worringer (1881-1965), grand défenseur du mouvement, qui l’utilise pour la toute première fois en 1908.

Edvard Munch, Le Cri (tempéra, 1893)
Expressionnisme
Edvard Munch, Le Cri (tempéra, 1893)

Le mouvement se développe dans un élan de contestation des traditions académiques ainsi que de l’impressionnisme, dont les œuvres sont jugées par les artistes comme étant des représentations insouciantes de la réalité. Le fauvisme, mouvement artistique mettant en exergue l’exaltation chromatique, inspire plus largement les artistes expressionnistes qui souhaitent transposer ce courant vers une nouvelle dimension plus émotionnelle et psychologique.

Les artistes expressionnistes s’évertuent à déformer la réalité par le prisme de leurs sentiments, largement inspirés des artistes tels que Vincent Van Gogh (1853-1890) ou encore Edvard Munch (1863-1944) et son œuvre Le Cri, dont les peintures tourmentées annonçaient le mouvement.

Expressionnisme
Vincent Van Gogh, La nuit étoilée (huile sur toile, 1889)
Vincent Van Gogh, La nuit étoilée (huile sur toile, 1889)

Des œuvres privilégiant l’émotion à la réalité

L’expressionnisme accorde la priorité aux sensations subjectives, en opposition à une représentation d’un monde purement objectif. En ce sens, les artistes expressionnistes cherchent à traduire des états d’âme plutôt que la réalité du monde extérieur.

Parfois évocatrices d’une angoisse émotionnelle, les œuvres expressionnistes se veulent souvent oppressantes, exposant une humanité pathétique ainsi qu’une misère physique et morale. 

Expressionnisme
Karl Schmidt-Rottluff, Pharisäer (huile sur toile, 1912)
Karl Schmidt-Rottluff, Pharisäer (huile sur toile, 1912)

Un groupe d’artistes allemands expressionnistes, Die BrückeLe Pont »), se développe à Dresde en 1905. Ce nom est choisi par le peintre Karl Schmidt-Rottluff (1884-1976) pour insister sur la volonté des artistes d’assurer la liaison entre l’art expressionniste et l’avenir. 

Les artistes du groupe Die Brücke puisent leur inspiration chez Vincent Van Gogh ainsi que dans l’art primitif, notamment au travers des œuvres de Paul Gauguin (1848-1903).

Paul Gauguin, Arearea (huile sur toile, 1892)
Expressionnisme
Paul Gauguin, Arearea (huile sur toile, 1892)

Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938), chef de file du groupe, opte pour la conquête d’une expression brute et originelle par la réalisation d’œuvres hautes en couleurs ainsi que des images déformées.

L’Expressionnisme se veut alors être le moyen pour les artistes d’exprimer les névroses, angoisses et le sentiment de révolte face notamment au malaise social d’une société qui court à la guerre de 1914.

Expressionnisme
Ernst Ludwig Kirchner, Autoportrait en soldat (huile sur toile, 1915)
Ernst Ludwig Kirchner, Autoportrait en soldat (huile sur toile, 1915)

Expressionnisme : la petite anecdote

Emil Nolde (1867-1956), considéré comme l’un des représentants de l’expressionnisme allemand, soutient le régime nazi en vigueur à cette période. L’artiste est plus qu’encouragé par Joseph Goebbels et Albert Speer, grands amateurs de l’artiste, tous deux hommes d’État allemands et très proches d’Adolf Hitler.

En revanche, l’art de Nolde ne plaît pas à Hitler qui promeut plutôt une peinture strictement académique. Hitler a finalement qualifié Emil Nolde d’“artiste dégénéré”, statut officiel défini par le régime nazi pour caractériser les artistes qui pratiquent un art avant-gardiste, non conformes aux désidératas artistiques d’Adolf Hitler.

Expressionnisme
Emil Nolde, Masks Still Life (huile sur toile, 1911)
Emil Nolde, Masks Still Life (huile sur toile, 1911)

Une plastique brutale et symbolique

Cette approche émotionnelle et spontanée de l’art expressionniste encourage un dessin rapide, l’utilisation de couleurs intenses, symboliques, soulignées par des traits sombres ainsi que des formes très accentuées voire brutales.

Expressionnisme
Vassily Kandinsky, Improvisation 3 (huile sur toile, 1909)

De plus, le dessin crée la déformation, évoquant alors un effet sensible qui met en avant les humeurs ainsi que le drame par la distorsion de certains éléments de l’œuvre.

Expressionnisme
Franz Marc, Girl With Cat II (Huile sur toile, 1912)
Franz Marc, Girl With Cat II (Huile sur toile, 1912)
Expressionnisme
Franz Marc, La Cascade (Huile sur toile, 1912)
Franz Marc, La Cascade (Huile sur toile, 1912)

Les membres du second groupe d’artistes expressionnistes, Der Blaue Reiter (« Le Cavalier Bleu »), fondé à Munich en 1909 par les artistes expressionnistes Alexeï von Jawlensky (1864- 1976), Franz Marc et Vassily Kandinsky (1866-1944), décrivent parfaitement cette pratique : « le renouveau ne doit pas être seulement celui des formes, mais être une nouvelle naissance de la pensée ».

Les œuvres expressionnistes sur KAZoART