Allier travail et plaisir (des yeux), qui n’en a pas rêvé ? Certaines entreprises se sont octroyé ce privilège en décorant leurs bureaux à l’aide de magnifiques œuvres d’art ! Pour allier l’utile et l’agréable, KAZoART est la première galerie à proposer une offre de leasing entièrement intégrée, qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts.. KAZoART vous éclaire sur le sujet et vous livre 3 conseils pour faire entrer l’art dans votre entreprise !

Défiscalisation d’œuvres d’art : le leasing d’art

Beaucoup de dirigeants d’entreprises ignorent une disposition fiscale pourtant très avantageuse : embellir ses locaux en y installant des œuvres d’artistes vivants, tout en réduisant son impôt sur les sociétés !

défiscalisation oeuvres d'art
Woo, Bagha, 140 x 90 cm

Les avantages :

Le leasing d’art permet de louer une œuvre pendant une durée déterminée et de l’acquérir à la fin du contrat en réglant une part résiduelle. En définitive, ce type de financement permet aux entreprises et aux professions libérales d’acquérir de manière simple et progressive, des œuvres d’art pour leurs espaces de travail tout en réduisant leur imposition. À noter que le leasing d’œuvres d’art est par nature, une charge locative, elle n’altère donc pas la capacité d’emprunt de l’entreprise.

  • Renforcez votre image : Développez une image haut-de-gamme vis-à-vis de vos clients, fournisseurs, partenaires…
  • Réduisez vos impôts : Les loyers mensuels sont déductibles de l’IS (Entreprises) ou l’IRPP (Professions libérales) (article 238bis AB du CGI)
  • Étalez vos charges : La location permet d’étaler le coût de l’achat de l’œuvre sur plusieurs années (13 à 48 mois)
  • Achetez à moindre coût : Démarrez une collection d’art contemporain !
défiscalisation oeuvres d'art
Meyv, Déesse de la Nature, 88 x 25 cm

Les entreprises concernées par la défiscalisation d’œuvres d’art :

Aujourd’hui toutes les entreprises basées en France Métropolitaine  peuvent bénéficier d’un contrat de leasing d’art

Les professions libérales peuvent également mettre en place un leasing, que vous soyez soumis à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés, BNC ou BIC, le traitement fiscal est le même : les loyers viendront dans les deux cas en déduction du résultat imposable.

défiscalisation oeuvres d'art
Vincent Bardou, The Prayers of the Angel, 80 x 120 cm

Défiscalisation d’œuvres d’art : la loi mécénat

Pour l’achat d’une œuvre d’art, un professionnel peut déduire de son assiette imposable 20% du prix d’achat d’une œuvre d’art sur une durée de 5 ans, dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires annuel de l’entreprise. Par ailleurs, les œuvres originales d’artistes vivants sont également exclues de l’assiette de la taxe professionnelle.

défiscalisation oeuvres d'art
Janico, Lucie 1, 90 x 117 cm

Les critères à respecter :

Acheter des œuvres d’art contemporain et d’artistes vivants

Seules les œuvres contemporaines sont prises en compte dans ce dispositif fiscal. En effet, l’artiste doit être vivant au moment de l’achat de l’œuvre.

Exposer ses œuvres dans un lieu public

Pendant au minimum 5 ans, soit la durée d’amortissement de l’oeuvre concernée par le leasing, celle-ci doit impérativement être exposée dans des lieux accessibles au public, accueillants le personnel de l’entreprise, les clients et collaborateurs. En somme, elle ne peut pas être placée dans un bureau privé ou dans un lieu réservé aux seuls clients de l’entreprise, par exemple.

Inscrire les œuvres au bilan de la société

Le dispositif de la déduction nécessite de pouvoir inscrire le prix d’acquisition déductible au bilan de l’entreprise. D’autre part, les œuvres ne peuvent pas être achetées pour être revendues rapidement. En effet, elles doivent faire l’objet d’une immobilisation sur les comptes de l’entreprise. Elles seront donc déduites par fraction égale chaque année durant 5 ans (dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires).

Commencer une collection d’art en entreprise

défiscalisation oeuvres d'art
Émilie Benard, New 6, 90 x 60 cm
  1. ✓ Commencez petit

Quand on évoque l’art dans l’entreprise, on pense forcément à Pinault, LVMH, la Société Générale et autres grandes entreprises qui ont constitué au fil des ans des collections dignes des plus grands musées. Mais il n’est pas nécessaire d’accumuler un grand nombre d’œuvres pour avoir de l’impact ! En effet, une seule œuvre suffit, placée dans un lieu en vue tel que le hall d’accueil ou le bureau du dirigeant.

Nul besoin non plus que l’œuvre d’art acquise soit onéreuse. Vous pouvez au contraire commencer par des œuvres choisies avec soin, mais dans des budgets abordables, à partir de quelques centaines ou milliers d’euros.

  1. ✓ Fixez-vous une ligne directrice

Dès lors que vous acquerrez plus d’une œuvre, il est opportun de s’interroger sur une notion de fil rouge, ligne directrice dans vos choix. Cette ligne pourra entre autres exprimer une des valeurs de l’entreprise que vous souhaitez partager avec vos collaborateurs, prospects, clients, … Ou bien choisir une thématique en affinité avec l’activité de votre entreprise. Par exemple l’architecture pour une entreprise de BTP, le portrait pour un cabinet de conseil, ou le paysage pour une entreprise qui œuvre dans le domaine de l’environnement…

  1. ✓ Pensez à la commande d’œuvres

Quand une entreprise souhaite exprimer des valeurs bien spécifiques, ou tout simplement adapter les dimensions de l’œuvre à l’espace dont elle dispose, la commande d’oeuvre peut s’avérer la bonne solution. Il n’y a pas nécessairement de surcoût par rapport à une œuvre déjà réalisée. Toutefois, il faut être prêt à attendre un peu (quelques semaines voire quelques mois pour les plus grandes pièces). Et mieux vaut se faire accompagner par un intermédiaire qui pourra suivre pour vous la réalisation de l’œuvre.