Focus sur l’artiste Igor B.Glik 2


Peintre à l’origine, et aujourd’hui également photographe, Igor B.Glik attache une grande importance aussi bien au rythme et à la construction de ses œuvres qu’à la lumière et à l’imprévu inhérent à toute création artistique. Encouragé par des amis photographes, il développe à présent son travail photographique au même titre que son travail de peintre. Cette évolution lui permet davantage de spontanéité. Un changement de luminosité, une nouvelle pose d’un modèle peut ainsi transformer une œuvre.

Retrouvez ici la galerie KAZoART d’Igor B.Glik

Igor B.Glik - en atelier

Igor B.Glik – en atelier

Jeu concours KAZoART avec Igor B.Glik

Nouvel artiste de KAZoART, Igor B.Glik a accepté avec enthousiasme de participer à notre Jeu Concours sur Facebook qu’il inaugure cette semaine. Il offre ainsi l’opportunité aux internautes de remporter l’une de ses photographies, intitulée Hommage à Déborah Turbeville (ci-dessous). Vous pouvez y participer jusqu’au dimanche 19 juin 2016, à minuit.

Participer au jeu concours KAZoART Facebook

Hommage à Déborah Turbeville

Hommage à Déborah Turbeville – Igor B.Glik

Parcours et démarche artistique

Artiste dès son plus jeune âge, Igor B.Glik commence à se former aux Beaux-Arts de Moscou, où il a grandi, avant de s’installer définitivement en France en 1987. Amoureux de l’Europe, il expose à présent régulièrement en France, aux Pays-Bas et en Italie.

Danseuse fatiguée - Igor B.Glik

Danseuse fatiguée – Igor B.Glik

Peintre avant tout, la photographie l’a pourtant toujours accompagné au fil du temps. Simple carnet de notes, elle est devenue au fur et à mesure un médium à part entière. Depuis 3 ou 4 ans, il a en effet osé franchir le pas et exposer son travail de photographe. Les femmes et leur corps dénudé ainsi que les natures mortes demeurent ses sujets de prédilection, en peinture comme en photographie.

Paradis perdu - Igor B.Glik

Paradis perdu – Igor B.Glik

 

Nature morte aux pommes - Igor B. Glik

Nature morte aux pommes – Igor B. Glik

Artiste classique comme il aime à se définir, il accorde une grande importance à l’esthétique et à la construction de ses œuvres. Il saisit aussi bien l’essence des objets qui l’entourent que les personnes de son entourage. Ce souci de la permanence, qui s’exprime tout particulièrement dans ses natures mortes, vient parfois se heurter au caractère inattendu de certaines mises en scène et au naturel de ses modèles.

Capriccio Veneziano II

Capriccio Veneziano II – Igor B.Glik

# 5 questions de KAZoART à Igor B.Glik

#1 Vous avez une longue carrière de peintre. Pourquoi avoir choisi ces dernières années la photographie ?

La photographie me suit en réalité depuis toujours. Mon père m’a offert mon premier appareil photo à l’âge de 7 ou 8 ans. Mais, c’était auparavant un moyen subalterne. Je suis un peintre d’atelier. Je me servais donc de mes photographies pour peindre. Ces dernières années avec le numérique, j’ai commencé à travailler comme photographe. Je travaillais avant avec un appareil argentique et je développais moi-même mes photographies. Mais, le numérique a permis de simplifier l’aspect technique. En outre, des professionnels reconnus m’ont incité à affranchir mes photographies de la peinture. Néanmoins, je continue en parallèle mon travail de peintre.

Croquis de mémoire n°14 - Igor B.Glik

Croquis de mémoire n°14 – Igor B.Glik

#2 Vous représentez souvent des femmes et des nus dans vos œuvres. Est-ce qu’il s’agit d’un sujet important dans votre travail artistique ?

Il existe une continuité naturelle entre mon travail de peintre et mon travail de photographe. J’utilise les mêmes sujets, les mêmes thèmes avec des moyens différents. La beauté est par ailleurs un sujet central dans l’art occidental. Les représentations de femmes font partie de la tradition. Je ne travaille cependant pas avec des modèles professionnels, mais avec des personnes de mon entourage. Il peut s’agir tout simplement d’une pré-rencontre qui se termine par des photographies. Parfois, une histoire de vie peut donner naissance à une nouvelle série d’œuvres.

V. de dos - Igor B.glik

V. de dos – Igor B.glik

#3 Vous photographiez également beaucoup des natures mortes ?

Oui, en effet. J’aime ces sujets, en peinture comme en photographie. Les objets ont une beauté très discrète et particulière. Une relation étrange se noue quelques fois entre ces derniers. Je ne choisis pas forcément de beaux objets et je ne retravaille pas mes photographies. Je prends en photo des objets que je connais ou de mon environnement.

Nature morte aux huitres - Igor B.Glik

Nature morte aux huîtres – Igor B.Glik

#4 On ressent une inspiration baroque à travers vos œuvres. Vous reconnaissez-vous dans ce courant ?

S’il faut me coller une étiquette, je me définirais comme un classique. Chaque artiste connaît une période où il cherche sa famille artistique. Pour ma part, j’ai exploré plusieurs courants. Je me reconnais davantage dans la tradition classique. J’aime la permanence, la stabilité et l’architecture dans la construction des œuvres. J’admire les artistes de la Renaissance. Mes inspirations vont de Piero della Francesca à Poussin. Mais, il est toujours intéressant que les gens perçoivent des choses auxquelles je n’ai jamais pensé dans mes œuvres. Si le spectateur réussissait à deviner avec précision mes idées originelles, cela serait pour moi une déception.

Capriccio Veneziano II - Igor B.Glik

Capriccio Veneziano II – Igor B.Glik

#5 Pouvez-vous nous parler de votre processus de création artistique ?

Je suis un peintre et un photographe d’atelier. Mes œuvres viennent avant tout de mon imagination. Je les conçois dans ma tête. Néanmoins, l’œuvre finale peut dévier de mon idée de départ. C’est plus flagrant en photographie, par contre. En effet, le sourire d’un modèle ou une nouvelle posture peut aboutir à une nouvelle œuvre. Pour les natures mortes, c’est le même processus. La lumière peut varier ou un objet peut soudainement tomber. La scène est alors totalement différente. Cela n’est pas contradictoire avec le côté construit de mes œuvres. Le souci du rythme et de la composition restent pour moi primordiaux.

Sourire - Igor B.Glik

Sourire – Igor B.Glik

 

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

2 commentaires sur “Focus sur l’artiste Igor B.Glik