Focus sur l’artiste Nadine Hardy


Peintre dans l’âme, artiste assidue, animée par un désir de liberté, Nadine Hardy ne s’est jamais retrouvée dans le cadre contraint des cours d’art plastique. Sa technique qui mêle l’abstraction et la couleur témoigne de sa sensibilité et de sa vision cinétique de l’art. Le mouvement est en effet un élément primordial dans ses tableaux. Visible à travers des couleurs tour à tour chaudes ou froides, il traduit ce désir de sortir de soi et de permettre aux spectateurs de s’inventer leur propre histoire. Vous pourrez d’ailleurs découvrir ses toiles du 9 au 12 juin 2016 à la Galerie éphémère de KAZoART, à La Rotonde.

Retrouvez ici la galerie en ligne de Nadine Hardy

Nadine Hardy en atelier

Nadine Hardy en atelier

 

Nadine Hardy en atelier

Nadine Hardy en atelier

Parcours et démarche artistique

Avec un master d’histoire obtenu en France et aux États-Unis, Nadine Hardy n’était pas prédestinée à devenir une artiste. Pourtant, c’est depuis sa plus tendre enfance qu’elle commence à peindre. Autodidacte dans l’âme, elle s’intéresse peu aux cours de dessin et se forme par elle-même en dédiant son temps à la peinture.

Fréquences - Nadine Hardy

Fréquences – Nadine Hardy – Présenté à la Galerie éphémère de KAZoART

Habitée par un désir de liberté, elle s’inspire du monde qui l’entoure, plutôt que des grands maîtres de l’art. L’abstrait est d’ailleurs pour elle beaucoup plus qu’un courant artistique. Il lui permet de s’exprimer sans contrainte ni limite.

Nadine Hardy - Passage Flamboyant III - Présenté à La Rotonde du 9 au 16 juin

Nadine Hardy – Passage Flamboyant III – Présenté à la Galerie éphémère de KAZoART

La couleur a également une place importante dans ses œuvres. Elle exprime le mouvement montrant ainsi un lien évident avec l’art cinétique des années 60-70. Ce dernier interpelle le spectateur par des lignes tout d’abord en noir et blanc puis en couleur créant ainsi des effets d’optique et donnant l’impression d’œuvres mouvantes aux spectateurs.

« Nous voulons intéresser le spectateur, le sortir des inhibitions, le décontracter. Nous voulons développer chez le spectateur une forte capacité de perception et d’action », affirmait le collectif GRAV (Groupe de Recherche d’Art Visuel), qui se passionnait pour le cinétisme et l’art construit.

Informel

Nadine Hardy – Informel

# 5 questions de KAZoART à Nadine Hardy

#1 Quand avez-vous commencé à peindre ?

Je ne me rappelle pas quand cela a débuté. J’ai été exposée très jeune à l’art. Ce monde m’a très vite attiré. Je peins tout le temps depuis que je suis toute petite. Tout m’influence : l’architecture, la mode, un code barre… Un simple reflet me permet de voir une silhouette se dessiner.

Projection I - Nadine Hardy

Projection I – Nadine Hardy – Présenté à la Galerie éphémère de KAZoART

#2 Pourquoi avoir choisi l’abstrait comme mode d’expression plutôt que le figuratif ?

L’abstrait est un courant qui offre davantage de possibilités. On n’est pas contraint par le dessin, par les formes. Il permet grâce à l’utilisation de la couleur d’exprimer des émotions. Le spectateur parcourt l’histoire de la couleur, sa ligne, son mouvement. Cette technique lui demande de réfléchir, de créer sa propre histoire. On inverse ainsi les choses. L’artiste peint et le spectateur crée.

Univers Chromatique - Nadine Hardy

Univers Chromatique – Nadine Hardy – Présenté à la Galerie éphémère de KAZoART

#3 Quelles sont vos inspirations ?

J’admire bien sûr les grands maîtres, mais mes œuvres ne sont pas influencées par un artiste ou un courant en particulier. L’abstrait me donne cette liberté. Mes tableaux sont cependant en lien avec le mouvement cinétique, qui repose sur un art et des effets optiques grâce à la couleur. Mon travail est d’ailleurs accentué par des couleurs particulières : phosphorescentes et iridescentes. Je veux que le mouvement de mes tableaux brille et vive avec la couleur.

Iridescence I - Nadine Hardy

Iridescence I – Nadine Hardy

#4 Pouvez-vous nous parler de votre processus de création artistique ?

Je travaille beaucoup. On dit qu’il faut travailler 10 000 heures pour être bon dans ce que l’on fait. J’associe ce travail à une démarche intellectuelle, de recherche sur la beauté et l’esthétisme, la religion, la philosophie… Je suis convaincue que la beauté artistique rend la vie plus joyeuse. L’art donne l’opportunité de voir une chose et ensuite une autre. Il permet aux spectateurs de rêver et de voyager. Ce qui m’a plu dernièrement, c’est de travailler dans le silence. La peinture se révèle ainsi à elle-même.

Passage Éclatant I - Nadine Hardy

Passage Éclatant I – Nadine Hardy – Présenté à la Galerie éphémère de KAZoART

#5 Qu’attendez-vous de votre exposition à la Galerie éphémère de KAZoART ?

Je suis dans une période d’effervescence en ce moment avec également l’organisation de mon exposition à Bagnères-de-Bigorre, du 11 juin au 9 juillet, dans les Hautes-Pyrénées. Je pense qu’il est important pour les artistes d’être reconnus, d’avoir une visibilité à travers ce type d’événements. C’est difficile de peindre seul dans son atelier. Je ne connais encore pas le lieu de La Rotonde. Mais, j’espère que cette exposition sera pour moi une nouvelle source d’inspiration.

Approche 20.15 - Nadine Hardy

Approche 20.15 – Nadine Hardy

Retrouvez ici la galerie en ligne de Nadine Hardy

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>