11 juin • Atelier Oenologie Art et Vin


Dans le cadre de la galerie éphémère KAZoART qui se tiendra du 9 au 12 juin 2016 à La Rotonde Stalingrad à Paris, KAZoART se propose de vous faire vivre une expérience sensorielle et artistique nouvelle, à travers un atelier oenologie Art et Vin, qui sera animé par l’oenologue Catherine Dulhoste, intervenante à l’école de Thierry Marx. Dans une ambiance conviviale, venez découvrir des vins d’exception et explorer les correspondances surprenantes entre art et vin, deux univers qui ne se laissent pas facilement pénétrer. 

Catherine Dulhoste, oenologue

Catherine Dulhoste, oenologue

5 vins | 5 artistes

Pendant 1h30, vous aurez l’occasion de profiter pleinement de l’exposition KAZoART tout en dégustant 5 vins soigneusement choisis par l’oenologue Catherine Dulhoste, selon une progression étudiée, chaque vin correspondant à l’univers d’un des 5 artistes de notre galerie éphémère. Des correspondances par attirance naturelle ou par simple contraste de couleur, de texture, de saveurs, de senteurs.

Catherine Dulhoste vous propose de déguster le vin en vous connectant à l’oeuvre et inversement, dans une démarche ludique et intense, intime et conviviale.

Un temps suspendu, moment rare à savourer. PLAISIR GARANTI !

Informations pratiques

Quand : Samedi 11 juin 2016 • 2 ateliers de 1h30 au choix : 18h00/19h30 ou 20h/21h30

: La Rotonde Stalingrad, espace « La Galerie », 6-8, Place de la Bataille Stalingrad, 75019 Paris. Métro : Stalingrad.

Tarif : 20 € par personne / 10 € pour les étudiants

Inscription obligatoire : Je m’inscris

Attention ! Places limitées à 30 pers. par atelier !

Le vin et l’art enfin accessibles

Si nous avons vite trouvé un terrain d’entente avec l’œnologue Catherine Dulhoste, intervenante à l’école de Thierry Marx, c’est qu’elle a une approche du milieu du Vin que nous avons chez KAZoART avec le milieu de l’art. Dans les deux cas, nous avons fait le constat de milieux complexes, que les non connaisseurs peinent à pénétrer et à comprendre.

Comment apprécier un bon vin ? Comment apprécier un bon artiste ? Pourquoi certains vins voient leurs prix monter en flèche, comment un artisan vigneron peut-il percer et se faire connaître? Nous avons parfois les mêmes interrogations sur un artiste émergent, talentueux, pour qui percer est loin d’être aisé, indépendamment de la qualité de son travail.

Vous l’aurez compris, c’est donc tout naturellement que la collaboration est venue avec Catherine Dulhoste, qui est un peu au monde du vin ce que KAZoART est au monde de l’art : un dénicheur de talents, un facilitateur, un accompagnateur.

# 3 questions de KAZoART à Catherine Dulhoste

#1 Pourquoi vous êtes vous reconvertie dans l’œnologie ?

Je n’aime pas le terme de reconversion. L’œnologie est une activité que je fais en parallèle. J’ai toujours eu deux vies. Par exemple, j’ai suivi tout d’abord une formation d’ingénieur, puis de management. J’ai également développé tout au long de mon parcours mon projet autour du vin. J’ai un sens olfactif très développé, qui m’a gêné pendant plusieurs années. Mais, le vin m’a permis de m’exprimer. Au départ, j’étais contre l’alcool et son côté dégradant qui altère notre comportement. J’ai ensuite dépassé ce stade. J’ai trouvé une vraie vertu au vin en termes de senteurs et d’arômes.

#2 Comment parvenez-vous à mêler l’art au vin ?

J’établis une passerelle, une correspondance entre les deux. J’aime tout particulièrement l’art. J’assiste à la Biennale d’art contemporain à chaque édition. Je ressens des sensations proches quand je déguste un vin et quand je suis devant une œuvre d’art.

Par ailleurs, le discours sur le vin se rapproche d’autres domaines, comme ceux de l’architecture ou encore de la mode. On parle par exemple de vin soyeux. Pour l’art et le vin, c’est le même processus. On peut rapprocher assez basiquement un tableau avec une couleur rose d’un vin rosé. Il s’agit d’un accord complémentaire. Il y a aussi des accords de contraste. On peut lier la mer à la terre en mélangeant par exemple des huîtres à du canard en gastronomie. Cela a d’ailleurs beaucoup de succès. Lors d’un atelier, j’ai associé du champagne à un tableau rose et meringué. Dans ce cas précis, le champagne a aidé à réveiller les papilles. Il y avait un contraste évident entre le pétillant, le côté léger du champagne et la couleur de cette toile. L’envol des grues rapprochait au contraire l’œuvre de l’aspect éphémère de cette boisson.

#3 Comment va se dérouler votre atelier ?

Pour cet atelier, en accord avec KAZoART, j’ai choisi 5 vins, chacun correspondant à un des 5 artistes exposés. Je commence par des vins subtils, puis je continue avec des vins de plus en plus puissants. Je débute par un champagne ou un crémant, puis par un blanc et un rouge un peu légers. Je termine par des vins plus fort en goût : un vin rouge plus puissant et du vin blanc plus aromatique, tel que le Sauternes.

Je me promène au préalable dans les univers de chaque artiste pour pouvoir y trouver l’inspiration. Je regarde si je vois de la légèreté, du soleil dans les toiles ou les photographies. J’associe un style, une couleur à un type de vin ou à un vigneron. Je rencontre en effet les vignerons pour connaître leurs histoires et savoir s’ils respectent l’environnement. Ce dernier critère est primordial pour moi.

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>