Gauguin et Van Gogh : une amitié explosive 1


Toutes les semaines, découvrez les petites histoires, anecdotes et secrets des plus grands artistes de l’Histoire de l’Art ! KAZoART vous propose de faire un tour dans les vies trépidantes de nos peintres et sculpteurs préférés. Aujourd’hui, découvrez l’histoire de l’amitié dramatique entre les peintres Paul Gauguin et Vincent Van Gogh, ou comment une oreille fut coupée…

Gauguin et Van Gogh : la cohabitation

Ces deux célèbres peintres qui vécurent à la fin du 19e siècle étaient très amis, au point de décider de créer un communauté d’artistes avant-gardistes ensemble. Ainsi, en octobre 1888, Gauguin rejoint Van Gogh à Arles dans la « Maison Jaune » qu’il loue, où il reste un peu plus de deux mois.
Les deux amis vivent alors ensemble : ils partagent les frais, boivent beaucoup d’absinthe et peignent tous deux les mêmes sujets. Van Gogh notamment est très prolixe. Malheureusement, leur relation finit par se dégrader et la cohabitation à ne plus se passer aussi bien : les rapports sont déséquilibrés – Van Gogh aurait eu tendance à profiter de Gauguin, piochant dans son argent, ne participant pas aux corvées ménagères… Mais c’est surtout sur une querelle de nature artistique que les choses se gâtent, le 23 décembre 1888, après une violente discussion sur la peinture lors de laquelle Gauguin soutient qu’il faut travailler d’imagination, et Van Gogh d’après la nature…

VAN GOGH GAUGUIN KAZOART

Van Gogh, La maison jaune, 1888, Musée Van Gogh à Amsterdam

L’épisode de l’oreille

Les choses se seraient alors envenimées. D’après le témoignage de Gauguin. Van Gogh l’aurait menacé d’un couteau ; ce dernier, effrayé, aurait alors tout de suite quitté les lieux. Van Gogh, se retrouvant seul, et pris d’un accès de folie, se serait alors coupé un morceau de l’oreille gauche à l’aide d’un rasoir, avant de l’envelopper dans du papier journal et de l’amener à une prostituée qu’il voyait régulièrement, une certaine Rachel. Il se serait ensuite tout simplement couché. La police ne l’aurait trouvé que le lendemain, la tête ensanglantée et l’esprit embrouillé. Gauguin leur aurait alors expliqué les faits avant de quitter définitivement Arles – ce serait ainsi la dernière fois qu’ils se seraient vus.

VAN GOGH GAUGUIN KAZOART

Van Gogh, Autoportrait à l’oreille bandée, 1889

Une autre thèse est cependant soutenue par deux universitaires allemands, Hans Kaufmann et Rita Wildegans. Lors de la dispute, ce ne serait pas Van Gogh qui se serait coupé l’oreille, mais Gauguin (qui était maître d’arme) qui le lui aurait tranché involontairement avec son sabre. Lui qui souhaitait juste lui faire peur aurait eu ce geste malheureux… Gauguin se serait ensuite enfui et aurait jeté l’arme dans le Rhône (en effet, la lame n’a plus jamais été en sa possession par la suite). Peu de documents permettent d’étayer réellement une thèse ou l’autre : le mystère reste donc entier !

En 1901 à Tahiti, Gauguin peindra cependant des tournesols, dernier hommage, remord peut-être, à son ami obsédé par ces fleurs et leur couleur…

gauguin van gogh

Paul Gauguin, Nature morte avec des tournesols sur un fauteuil, 1901, Collection particulière, Zurich

Pour aller plus loin… des artistes emblématiques

Né en 1848, Paul Gauguin est un des pères de l’Art moderne. Son utilisation de la couleur, notamment, révolutionna le cours de la peinture et influença énormément des artistes comme Matisse ou Picasso. Homme de caractère, il eut une vie mouvementée et passionnante, successivement banquier, ouvrier pendant le percement du canal de Panama, peintre en Bretagne puis à Tahiti…
Le peintre néerlandais Vincent Van Gogh (1853 – 1890), lui aussi, est un artiste majeur dans l’histoire de la peinture. Cet homme qui vécut dans la pauvreté et la folie avait néanmoins de nombreux amis, parmi lesquels son frère Théo, le peintre Émile Bernard et surtout, Paul Gauguin… Son destin s’achèvera en 1890 lorsqu’il choisit de se tirer une balle dans la poitrine, mettant ainsi fin à des crises psychotiques de plus en plus fréquentes.
Ils explorèrent ainsi tous deux les possibilités de la couleur, bien avant les expérimentations des avant-gardes du début du 20e siècle.

 

En écho sur KAZoART Cindy Nikolic

Sur KAZoART, le travail sur la couleur et la touche chez Cindy Nikolic nous rappelle les œuvres de Paul Gauguin et Vincent Van Gogh.

nikolic

Inconnu du RER, deutéranopie, 2014

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “Gauguin et Van Gogh : une amitié explosive

  • Sylvie TRIAU

    Bonjour,

    Les éditions Larousse viennent de publier un ouvrage consacré à Paul Gauguin dans la collection « Albums Peinture »..
    Vous pouvez me contacter pour toute information.

    Bien cordialement,

    Sylvie Triau
    Relations Presse
    striau@larousse.fr
    01 44 39 43 88