Gerhard Richter : un peintre photographique 1


Chaque semaine, KAZoART vous emmène dans la vie et l’œuvre des plus grands artistes de l’Histoire de l’Art. Aujourd’hui, focus sur le célèbre peintre contemporain Gerhard Richter, un des artistes vivants les plus cotés au monde. S’il est surtout connu pour ses grandes toiles abstraites et colorées, Gerhard Richter est également un peintre figuratif, qui s’est même intéressé à la photographie – et donc à ce que l’Art a de plus réel. Retour sur un pan méconnu – et pourtant fascinant – de son art !

Un artiste à l’œuvre protéiforme

Gerhard Richter est né à Dresde en Allemagne, en 1932. Il n’a acquis la reconnaissance du public que tardivement, dans les années 1980. Ce peintre polymorphe a abordé de nombreux sujets, touché à des techniques variées et bien souvent renouvelé totalement son travail. Richter a toujours navigué entre figuration et abstraction, mais ce sont bien ses toiles abstraites qui l’ont fait connaitre. Petit à petit ses œuvres ont atteint des prix phénoménaux lors de ventes aux enchères… 41 millions d’euros en 2015 pour une de ses œuvres de la série des Abstraktes Bild ! Richter est ainsi un des artistes les plus reconnus et les plus chers du moment.

Gerhard Richter kazoart

Gerhard Richet, Abstraktes Bild (numéro 599), 1986, vendue par Sotheby’s en 2015

La technique de la photo-peinture

C’est au milieu des années 60 que Gerhard Richter commence sa série dite des « photo-peintures ». Richter s’est posé la question du but de la peinture, et pourquoi continuer à peindre à notre époque, alors que la photographie prend tellement d’importance. Ses oeuvres photoréalistes sont réalisées à partir de clichés qu’il a parfois lui-même pris, que cela soit des paysage ou des portraits de ses proches.
Pour réaliser ces toiles, Richter projette la photographie sur une toile, à l’air d’un épiscope (sorte de rétroprojecteur), puis y peint l’image très méticuleusement. Ainsi, la photo sert d’intermédiaire entre la réalité et la peinture. Le résultat est bien souvent peu coloré puisque imitant des photos en noir et blanc. Richter y ajoute un effet de flou, qui permet, d’après lui, de mettre tous les éléments de l’image au même niveau d’importance…

gerhard richter kazoart

Gerhard Richter, Paysage avec bosquet, 1970

L’ajout de ce flou n’est cependant pas systématique, si bien que certaines toiles sont saisissantes de réalisme. Par là, Gerhard Richter tente de lutter contre l’invasion de la photographie dans l’Art et plus généralement dans nos vies…

Gerhard richter kazoart

Gerhard Richter, Trois bougies, 1983

Une de ces œuvres photoréaliste datant de 1983 est d’ailleurs mise en vente le 8 mars 2017. Eisberg est l’image d’un glacier, souvenir d’une expédition de l’artiste au Groenland. Le prix de cette œuvre glaciale est estimée entre 9 et 14 millions d’euros… Ainsi, bien des années après sa création, le travail figuratif de Richter prend de plus en plus de valeur.

Gerhard Richter, Eisberg, 1982

En écho sur KAZoARTMartine Lafont

Sur KAZoART, le photoréalisme des paysages vu d’un train de Martine Lafont nous rappelle celui de Gerhard Richter.

martine lafont kazoart

Martine Lafont, Bourges s’éloigne, 2013

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “Gerhard Richter : un peintre photographique

  • artfordplus

    C’est une belle réflexion sur l’invasion » de la photographie aujourd’hui, surtout à l’air du selfie! Les photographies en tout genre pullulent…ça devient étouffant. Le travail de Richter m’a toujours bluffé,depuis le lycée. Je comprend pourquoi il est aussi coté.