C’est en 2014 que le projet LOg voit le jour avec la collaboration de deux artistes issus de l’Art abstrait, Mea N. Ambrozo et Nicolas Maffre. Leur mise en scène minimaliste dévoile des intérieurs inanimés où deux imaginaires se complètent pour former un univers secret aux accents cinématographiques. Rencontre avec un duo original qui vous invite à la contemplation !

Les œuvres de LOg sur KAZoART

K. Comment est née la collaboration LOg ?

Nous nous sommes rencontrés par la peinture, dans la galerie avec laquelle nous collaborons, à Paris. Tous deux artistes de l’Art abstrait, nous évoluons en parallèle depuis de nombreuses années au sein du même atelier.

Rencontre avec LOg - KAZoART
Mea N. Ambrozo et Nicolas Maffre / DR

En 2014, l’idée de créer un projet figuratif est née suite à un événement marquant de notre vie. L’Amour de la nature et de l’architecture font partie de notre quotidien, de notre parcours artistique.

Notre intérêt pour le Land Art, le minimalisme en architecture, la lumière et le noir, ainsi que la couleur forte ont créé un équilibre dans l’élaboration du projet. Le choix du nom vient de l’anglais : to log in, se connecter, ensemble et avec le spectateur. En d’autres termes : se connecter à l’histoire de la scène et du tableau.

K. Comment se déroule une séance de travail type ?

Une séance de travail commence par une proposition visuelle suite à des recherches, une vision ou un voyage, une idée inventée. Une conversation s’installe afin d’élaborer un dessin. Le plus souvent, Nicolas prend l’initiative du dessin et Mea peut modifier et ajouter des éléments.

Rencontre avec LOg - KAZoART

Peindre la nature est un savoir-faire que Nicolas maîtrise parfaitement. Pour la lumière et l’architecture, Mea parvient à donner vie au dessin par la couleur, à donner un sens à l’atmosphère de la scène. C’est un échange permanent de points de vue.

Le choix du nom vient de l’anglais : to log, se connecter, ensemble et avec le spectateur.

K. Quels sont vos supports et matériaux de prédilection ?

Nous utilisons exclusivement des toiles de lin, des peintures acryliques, des pigments naturels et des vernis à l’eau. Nous recherchons la qualité dans les produits utilisés mais aussi nous veillons à ne pas utiliser de produits polluants pour l’écologie.

K. Quelles sont vos influences artistiques ?

LOg, Scène 143

Nos inspirations sont variées : le Land Art, la morpho-écolologie, la nature, le design minimaliste, la peinture abstraite, le cinéma indépendant américain, la littérature, la musique, les longs voyages, etc. Le minimalisme, qui parfois rejoint le surréalisme, est un fil conducteur de notre travail. La nature qui est au cœur de ce projet nous rapproche alors du paysagisme.

K. Y a-t-il eu des toiles plus difficiles à réaliser que d’autres ?

Le minimalisme de nos œuvres implique de ne négliger aucun détail. Les grands formats figuratifs sont plus fastidieux à exécuter. En plaçant les détails au premier plan cela implique plus de difficultés à l’exécution.

K. Les intérieurs et l’architecture sont des sujets récurrents dans le projet LOg, pour quelle(s) raison(s) ?

LOg, Scène 121

Notre intérêt et notre curiosité se portent sur des sujets esthétiques. Le projet évolue au fil du temps sur les sujets traités. Nous nous sommes naturellement tournés vers l’architecture pour peindre « notre » éloge de l’ombre. Offrir une vue de l’intérieur offre au spectateur la possibilité de contempler au-delà des murs au travers de grandes ouvertures.

K. Comment justifiez-vous l’absence de figure humaine ?

LOg, Scène 137

La figure humaine n’est pas une nécessité absolue dans le figuratif. Il y a des portraitistes, des paysagistes, des narratifs et autres. LOg est une peinture de l’instant, cinématographique et onirique. La nature est un personnage central de notre travail. La lumière est une présence forte, un personnage également. L’architecture prend une place essentielle dans chacune des toiles.


Vous avez aimé cet article ?