Jean-Michel Basquiat : ce bourreau des cœurs ! 1


Avec l’arrivée des beaux jours et l’approche des vacances, KAZoART a décidé de vous faire découvrir l’art en vous amusant. Tout au long de cette nouvelle saison, les Art’necdotes vous révèlent l’intimité des artistes célèbres à travers des histoires qui vous feront rire, pleurer ou sourire.

L’Art’necdote du Jour #15 • Jean-Michel Basquiat

Artiste prolifique, attiré par la gloire et à la fois contestataire, Jean-Michel Basquiat a marqué son époque malgré sa rapide descente aux enfers, qui provoque sa mort à l’âge de 27 ans seulement.

Jean-Michel Basquiat

Jean-Michel Basquiat © Kiranarchi

Un artiste urbain engagé

Cet adepte de bandes dessinées et de graffitis commence à pratiquer son art dans la rue sur les murs d’immeubles, à proximité des galeries et des centres commerciaux de Manhattan, et dans les métros. Il signe avec ses amis ses graffs sous le pseudonyme « Same Old Shit » (qu’on vous laisse le soin de traduire). Cette signature, qui marque son rejet de la société et du capitalisme, lui permet de se faire connaître dès 1978.

Philistines, 1982 - Jean-Michel Basquiat

Philistines, 1982 – Jean-Michel Basquiat © Widewalls

 

Untitled, 1981 - Jean-Michel Basquiat

Untitled, 1981 – Jean-Michel Basquiat © Broad Collection, Los Angeles, USA

En 1983, il devient d’ailleurs à l’âge de 23 ans le plus jeune artiste à exposer à la Biennale du Whitney Museum of American Art. Il fréquente Andy Warhol, avec qui il se lie d’une amitié profonde et sincère, Keith Haring ou encore Madonna. À 27 ans, il laisse derrière lui plus de 800 tableaux et 1500 dessins.

 Zénith, 1985 - Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol

Zénith, 1985 – Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol © Blog Mayousse

Un amoureux volage

Ce bourreau de travail est aussi un bourreau des cœurs. Il séduit de nombreuses filles et garçons dans les bars new-yorkais. Au début des années 80, il rencontre Suzanne Mallouk, qui deviendra l’amour de sa vie. Âgés tous les deux de 20 ans, ils vivent un amour passionnel, qui n’empêche pas les écarts de conduite de Jean-Michel Basquiat.

Suzanne Mallouk et Jean-Michel Basquiat

Suzanne Mallouk et Jean-Michel Basquiat © Duncan Buchanan

Un soir au bar le Roxy, Suzanne le trouve dans les bras de Madonna, qui est encore peu connue à l’époque. Elle se jette alors sur elle et lui arrache les cheveux. « Tu l’as dérouillée exactement comme une Portoricaine », s’amuse Jean-Michel Basquiat. De cette altercation, il en sortira l’œuvre « A Panel of experts », où Suzanne, qu’il a l’habitude de surnommer Vénus, et Madonna se battent. Sur ce collage, il barre le nom de Madonna pour mettre en évidence la victoire de Suzanne.

A panel of experts Jean-Michel Basquiat

A panel of experts – Jean-Michel Basquiat © Estate of Jean-Michel Basquiat. Licensed by Artestar, New York

En écho sur KAZoARTVildeman

L’univers brut et inspiré du street art de l’artiste Vildeman nous évoque sans conteste les œuvres de Jean-Michel Basquiat.

Shakty - Vildeman

Shakty – Vildeman – Technique mixte sur toile (100 x 100)

 

Madone - Vildeman

Madone – Vildeman – Technique mixte sur toile (25 x 25)

Retrouvez ici la galerie en ligne de Vildeman

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “Jean-Michel Basquiat : ce bourreau des cœurs !