La gravure dans tous ses états


La gravure est une technique employée depuis des siècles par les artistes de toutes époques : Durer, Goya, Delacroix ou encore Toulouse Lautrec se sont essayés à cette technique complexe. Mais que signifie réellement le terme « gravure » ? Savez-vous ce qu’est une « eau forte » ? Sauriez-vous différencier les techniques dites « de relief » de celles de « creux » ? KAZoART vous livre les secrets de ce monde complexe et passionnant.

Les techniques « de relief »

Les techniques dites « de relief » sont les plus anciennes et pourraient s’apparenter à une impression en négatif. Autrefois, l’artiste se devait de créer un dessin qui serait totalement épargné par l’encre : creuser le matériau de manière à créer un dessin en relief. De cette technique, la xylographie et la linogravure en sont les principaux représentants.

La xylographie, ou gravure sur bois est incontestablement la technique de gravure la plus ancienne, elle remonterait au XIVème siècle en Europe. Pour réaliser une xylographie, l’artiste retirait à l’aide d’un outil des morceaux de bois en réalisant son dessin en négatif dans une planche de bois. Par la suite, l’encre se déposait sur le relief de la planche formant le dessin.  Très pratique, la xylographie permettait de procéder à plusieurs impressions sur du papier et rencontra un franc succès pendant près d’un siècle.

Themistokles von Eckenbrecher, Graubünden in alten Ansichten; Schriftenreihe Rätisches Museum, Casanova Verlag,vers 1865.

Themistokles von Eckenbrecher, Graubünden in alten Ansichten; Schriftenreihe Rätisches Museum, Casanova Verlag,vers 1865.

 

Les linogravures ou gravures sur linoléum reprennent le même processus que celui utilisé pour la xylographie, à ceci-près qu’il ne s’agit plus de creuser dans du bois mais dans le linoléum, matériau plus maniable et plus souple que le bois.

Du côté de chez KAZoART: Olivier Morel 

 

Olivier Morel, Composition carrelage n°2, linogravure sur papier, 105 x 147

Olivier Morel, Composition carrelage n°2, linogravure sur papier, 105 x 147

 

VOIR TOUTES LES LINOGRAVURES SUR KAZoART

 

Les techniques de « creux »

Les techniques dites « de creux » sont celles utilisées par les artistes réalisant un dessin dans le matériau dans lequel il va être imprimé. Cette fois-ci, l’encre se déposera sur les traits réalisés par l’artiste. Les graveurs emploient le terme de « tailles douces » pour désigner des gravures en creux réalisées sur des plaques de métal. On notera 4 principaux procédés : la gravure au burin, la gravure au sucre, l’aquatinte et l’eau forte.

La gravure au burin est réalisée à l’aide d’un burin, d’une échoppe et de pointes, en creusant des traits dans une plaque de métal. Après avoir terminé son dessin, il faut répartir également l’encre sur un papier humidifié au préalable. Ce procédé demande une maîtrise parfaite de l’artiste, car le moindre des détails est visible.

La gravure à la pointe sèche ressemble fortement à celle du burin. Pour cette technique, il s’agit d’entailler une plaque de cuivre, de zinc ou d’acier avec un instrument particulier : la pointe sèche. Ces deux techniques sont des attaques directes car dans les deux cas, c’est l’artiste qui, à l’aide d’un outil, va attaquer directement la plaque de métal pour former son dessin.

Nicolas Beatrizet, Un sacrifice, gravure au burin, bibliothèque municipale Stanislas, Nancy, 1553.

Nicolas Beatrizet, Un sacrifice, gravure au burin, bibliothèque municipale Stanislas, Nancy, 1553.

 

Les techniques d’attaques indirectes regroupent l’ensemble des techniques qui utilisent un élément chimique (l’acide) qui viendra ronger la plaque de métal. La gravure au sucre, l’aquatinte et l’eau-forte en font partie.

Pour la gravure au sucre, l’artiste doit produire un mélange d’encre de Chine et de sucre. Ce mélange étant fait, il l’applique à l’aide d’un pinceau sur une plaque métallique en dessinant le motif attendu. Après une période de séchage, cette plaque est recouverte de vernis puis va être immergée dans de l’eau. Cette immersion va faire partir le vernis et laissera apparaître le dessin dans la pièce métallique. Enfin, la plaque est plongée dans de l’acide provoquant la morsure du métal. Cette « morsure » peut être contrôlée par l’artiste provoquant des nuances intéressantes dans son dessin d’origine.

Edouard Manet, Lola de Valence, eau-forte et aquatinte, 23.5 x 16.1, 1863.

Edouard Manet, Lola de Valence, eau-forte et aquatinte, 23.5 x 16.1, 1863.

L’aquatinte est proche de la gravure sur sucre et de l’eau forte par son processus. A l’instar de ces dernières, la plaque sur laquelle a été réalisé le dessin par l’artiste va être recouverte à certains endroits de grains de résine. Plongée ensuite dans de l’acide, les grains vont apporter une résistance à l’acide et provoquer un rendu plus « aléatoire » au dessin préconçu ce qui en fait toute sa beauté.

VOIR TOUTES LES GRAVURES SUR KAZoART

 

La lithographie

Pour réaliser une lithographie, l’artiste choisit une pierre à corps gras qui accepte que l’encre adhère à ses parois. Cette pierre est polie afin de recevoir le dessin de l’artiste sur sa surface. Après avoir réalisé le dessin, la pierre va se charger de l’encre ou du crayon gras déposé par l’artiste grâce à un mélange d’acide et de gomme. Puis, à l’aide d’un cylindre ou rouleau imprégné d’encre grasse, on passe sur la pierre pour raviver les traits du dessin.

L’encre n’apparaît que sur les traits du dessin car elle est repoussée par l’eau de la pierre calcaire. Pour l’impression, il suffit de presser une feuille de papier sur la pierre. Si une lithographie est composée de plusieurs couleurs, il faudra répéter pour chacune des couleurs le même processus, en changeant à chaque fois de pierre et d’encre.

Du côté de chez KAZoART: Mariella Lanata

Mariella Lanata, soutien du rouge, lithographie sur papier, 40 x 30

Mariella Lanata, soutien du rouge, lithographie sur papier, 40 x 30

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>