La Minute Arty • Alberto Giacometti


Considéré comme l’un des principaux sculpteurs d’après-guerre, Alberto Giacometti brille par ses qualités techniques hors-pair. Reconnu pour ses silhouettes fuselées et ses sculptures aux volumes massifs, l’artiste n’a cessé de multiplier les influences et les formes pour proposer son propre traitement de la figure humaine. Retenez l’essentiel de Giacometti dans la Minute Arty !

Giacometti-1

Portrait d’Alberto Giacometti

Alberto Giacometti est…

…issu d’une famille d’artistes

Depuis sa plus tendre enfance, Alberto Giacometti est entouré d’artistes. Son père, Giovanni, peintre post-impressionniste qui connaît le succès, l’incite à s’intéresser à l’art. Alors âgé de 12 ans, Alberto Giacometti réalise sa première peinture sur toile. Le bouillonnement créatif familial s’étend à son parrain, Cuno Amiet, peintre appartenant aux Fauvistes. Enfin, ses deux frères, Bruno et Diego, baignent aussi dans l’art puisque le premier est architecte et le second designer et devient d’ailleurs le principal modèle d’Alberto. Résidant en Suisse, il suit des cours de sculpture aux Beaux-Arts de Genève avant de rejoindre Paris pour s’y installer. Il parfait ses techniques aux côtés d’Antoine Bourdelle, lui-même élève d’Auguste Rodin ! Les premières œuvres d’Alberto Giacometti s’inscrivent clairement dans un style cubiste avec une influence marquée pour l’art grec et africain.

giacometti-3

Alberto Giacometti, sa femme Annette et son frère Diego, Paris

…l’un des seuls sculpteurs reconnus chez les Surréalistes

1929 est une année qui marque un tournant dans la carrière d’Alberto Giacometti. Il rencontre André Masson et Jean Cocteau grâce à qui il rejoint le cercle fermé des Surréalistes. Les deux artistes ont découvert sa sculpture La tête qui regarde et y ont trouvé un style tout à fait à part. Il adhère au mouvement d’André Breton dans les années 30. Commence alors une période riche, prospère et mondaine pour le jeune artiste. Giacometti s’enquiert des procédés surréalistes à travers lesquels il voit une véritable histoire à raconter. Mais l’artiste ne fait pas que sculpter, il peint et écrit aussi des textes publiés dans Le Surréalisme au service de la révolution. 

la-tete-qui-regarde-giacometti

Alberto Giacometti, Tête qui regarde (Plâtre, 1929)

Membre très actif du groupe mené par Breton, Giacometti s’élève rapidement au rang de meilleur sculpteur des Surréalistes. Une période durant laquelle ses œuvres traitent de thématiques pour le moins sombres, entre autres le vide et la violence. Les années passent et l’artiste se détache progressivement du mouvement. Il finit même par détruire une partie de ses réalisations qu’il jugera plus tard comme catastrophiques !

femme-egorgee-giacometti

Alberto Giacometti, Femme égorgée (bronze, 1932)

…passionné par la forme humaine

1935 signe le retour de Giacometti à l’art figuratif. Une rupture avec les Surréalistes à partir de laquelle l’artiste va privilégier son intérêt pour la figure humaine, principalement reproduite à partir de modèles. Le dessin tient un rôle éminent dans son travail puisqu’il est indispensable avant l’élaboration d’une sculpture. Ainsi l’artiste s’épanche à dessiner des silhouettes dans les rues parisiennes. C’est alors que lui vient l’idée de formes humaines filiformes.

A compter de 1935, il ne quittera plus jamais son atelier rue Hippolyte-Maindron occupé depuis 1927. Jusqu’à sa disparition des suites d’un cancer, il continue à créer, sculpter, peindre et dessiner dans cet espace exigu auquel il apporte une affection sans pareille. Il réalise des sculptures minimalistes – dont certaines peuvent se nicher dans des boîtes d’allumettes – et d’autres aux dimensions colossales. Défini comme l’un des principaux sculpteurs modernes d’après-guerre, il tranche avec une personnalité forte, tantôt instable mais pour le moins audacieuse. Ce que l’on retient de lui ? Des silhouettes presque charnelles, au caractère fuselé et élancé qui se perdent dans leur espace.

giacometti-2

Alberto Giacometti dans son atelier en train de peindre

Un jour il a dit

On peut comparer le monde à un bloc de cristal aux facettes innombrables.
Selon sa structure et sa position, chacun de nous voit certaines facettes.
Tout ce qui peut nous passionner,
c’est de découvrir un nouveau tranchant, un nouvel espace.

Le saviez-vous ?

Après avoir traversé une période surréaliste, après avoir défini un style polymorphe par ses réalisations aussi bien sculpturales que picturales, Alberto Giacometti atteint la reconnaissance internationale en 1962 où il obtient le prix de sculpture à la Biennale de Venise !

Ses plus grandes œuvres

buste-diego-giacometti

Alberto Giacometti, Buste de Diego (Bronze patiné, 1954) / © Adam Rzepka – Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP

giacometti-city-square

Alberto Giacometti, The City Square (bronze, 1948/1949)

lhomme-au-doigt-giacometti

Alberto Giacometti, L’Homme qui marche (bronze, 1960) / © 2015 Visko Hatfield

giacometti-artists-mother

Alberto Giacometti, The Artist’s Mother (peinture à l’huile, 1950)

En écho sur KAZoART • Barna Gacsi

Sur KAZoART, l’artiste Barna Gacsi nous présente ses silhouettes fuselées qui sont un bel hommage à Giacometti. Des corps élancés, tout en finesse, qui démontrent la technicité et l’habilité de l’artiste à travailler le volume et l’espace.

Le constructeur (1) La belle (1)Saint tropez 2017 (1) B(r)o(n)x (1)

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>