Nous connaissons tous les tableaux énigmatiques du peintre surréaliste René Magritte, mais quel homme était-il vraiment ? En quelques points clés, KAZoART revient sur les moments marquants de sa vie et de son œuvre, qui ont fait de ce peintre une véritable légende.

3 choses à savoir sur René Magritte

1# Une enfance torturée

L’enfance de René Magritte est une période trouble de sa vie. Il naît en 1898 à Lessines en Belgique, mais ses parents ont des difficultés financières qui les poussent à déménager régulièrement. Alors qu’il n’a que 12 ans, sa mère met fin à ses jours en se noyant dans la Sambre. Le drame marque forcément le futur peintre, qui déteste qu’on psychanalyse ses œuvres à travers ce prisme.

Les Amants de Magritte, 1928

Toutefois, certains historiens de l’art ont tenté d’analyser ses tableaux. Ils font par exemple le rapprochement entre le voile qui couvre les visages de ses Amants et la robe de chambre dans laquelle sa mère a été retrouvée quelques jours après sa disparition…

2# René Magritte : une personnalité complexe

L’auteur de Le fils de l’homme (1964) est un personnage paradoxal. Son image est associée à celle d’un homme bourgeois, en costume et chapeau melon. Il partage sa vie avec Georgette qu’il rencontre à l’âge de 15 ans. Ils vivent ensemble dans une maison de Bruxelles aujourd’hui devenue le musée Magritte.

René Magritte avec son tableau ‘Le Fils de l’Homme’, photographié par Bill Brandt, 1964. © Bill Brandt

De l’extérieur, tout paraît lisse et pourtant, cet homme est profondément subversif. Au fond, au-delà des apparences, il aime provoquer et cache un côté enfantin. Par exemple, il s’est souvent amusé à réunir des amis écrivains ou philosophes autour de ses tableaux pour que chacun participe à la recherche d’un titre. Magritte est un individu difficile à cerner, qui a préservé son monde intérieur tout au long sa vie.

3# Un surréalisme particulier

L’inspiration clé de Magritte est née de l’œuvre Chant d’amour de Giorgio Chirico. En 1923, il découvre cet univers si particulier, qu’il ne cessera de travailler dans ses tableaux. Ces objets familiers placés dans un espace inconnu, étranger au réel. À la fois proche et hostile, Magritte bouscule le monde de l’art.

Chant d’amour, Chirico (1914)

Magritte est un artiste surréaliste. Il déplace, détourne la réalité dans ses images. Or, son surréalisme est un peu différent de celui initié à Paris. Magritte se dispute à ce sujet avec André Breton. Les Surréalistes de Bruxelles prônent une peinture mentale, au profit de la dialectique et de la science. Tandis ce que ceux de Paris, cherchent une création plus psychique, qu’ils puisent dans l’inconscient.

Les tableaux de Magritte ont aussi la particularité d’être explicites. Sans détours, ses compositions épurées n’ont rien à voir avec les tableaux complexes de Dalí par exemple. D’ailleurs, il disait souvent que tout ce qu’il a voulu dire est déjà devant nos yeux…

Un jour, il a dit

Tout dans mes œuvres est issu du sentiment de certitude que nous appartenons, en fait, à un univers énigmatique.

Le saviez-vous ?

Magritte a eu plusieurs chiens qu’il a baptisés « Loulou » à chaque fois. Une fois un noir, une fois un blanc et ainsi de suite, mais toujours « Loulou ». Les témoins certifient qu’il adorait ses compagnons et aujourd’hui, ils aident même à dater les photographies du peintre.

Ses plus grandes œuvres

Les tableaux de Magritte véhiculent tous un message. Il utilise les éléments du réel au service du mystère. Magritte est un explorateur des énigmes de la vie. Il laisse des portes ouvertes à la réflexion grâce aux images. Pour lui les images servent à exprimer des mots. Quand il nomme son tableau Ceci n’est pas une pipe, par exemple, il est clair que ce n’est pas une pipe, mais plutôt l’image d’une pipe…

pipe
Ceci n’est pas une pipe ©René Magritte, 1928-29 / Flickr via calmansi / CC BY 2.0
lumière
L’empire des lumière ©René Magritte / Flickr via Sharon Mollerus / CC BY 2.0
oeil
Le faux miroir ©René Magritte / Flickr via Gautier Poupeau / CC BY 2.0
ciel
Golconda ©René Magritte, 1953 / Flickr via Ian Burt / CC BY 2.0