Les Dessous d’une Œuvre : « Silent city » de Danny DED


Cette semaine, KAZoART vous présente « Les Dessous d’une Œuvre », nouveau format de décryptage d’œuvres destiné aux créations de nos artistes ! C’est l’occasion de revenir en détail sur leurs plus belles créations dont on vous dévoile tous les secrets. Pour ce premier numéro, coup d’œil sur « Silent City », peinture empreinte de mystère réalisée par Danny Ded !

Danny DED, Silent city (acrylique sur toile, 2016)

Danny DED, Silent city (acrylique sur toile, 2016)

« Silent City » a vu le jour en 2016. Cette peinture acrylique dévoile le portrait d’une jeune femme mystérieuse sur fond d’un panorama de Tel-Aviv. Danny Ded dépeint un univers silencieux, où le temps semble s’être arrêté. Une lumière profonde nimbe la ville, délivrant pourtant un contraste saisissant entre la clarté d’une partie de la toile et la noirceur envahissant, semble-t-il, ce visage qui nous fixe.

Jeune femme à la larme

silent-city-larme

Elle nous regarde et nous la regardons. Que se passe-t-il à cet instant dans sa tête ? Les mains retranchées sur sa poitrine, elle semble ailleurs. Tout droit sortie de l’imagination de Danny Ded, ou peut-être inconsciemment née de portraits de personnes croisées ou connues, elle exprime une certaine émotion. Une larme coule, est-ce le signe d’une tristesse indomptable ? Cette figure centrale a été peinte sans croquis préparatoire et s’est progressivement révélée sur la toile, au premier plan d’un paysage presque inaccessible. Ce regard, que l’on peut percevoir comme une tristesse sans fin, ne pourrait-il pas être une émotion positive, d’optimisme, sublimé par une larme d’espérance ?

Une peau marquée par l’espoir

silent-city-tatouage-arcade

Mais que signifient ses tatouages ? Notre regard, déjà interpellé par ses yeux profonds et énigmatiques et la rougeur de sa chevelure, s’arrête sur ses marques qui semblent porter une histoire. Des chiffres romains sont ancrés au niveau de son arcade sourcilière. Ils ne sont pas là par hasard… Les chiffres 2, 3 et 7 ont chacun une signification précise. Le numéro 2 correspond à l’union. Le 3 à la trinité et le 7 à la chance. Cet assemblage sans équivoque dévoile la vie qu’espère mener cette jeune femme. Une vie qu’elle souhaite sereine et meilleure. Mais que lui est-il arrivé pour qu’elle porte en elle un espoir si viscéral ?

silent-city-tatouage-bras

Sur le haut de son bras, un autre symbole s’inscrit dans sa peau : plus qu’un simple tatouage, c’est un Ourobouros. Un écho presque sacré, inatteignable et ésotérique. La volonté de Danny Ded est de préserver une part de mystère quant à son œuvre. Emblème du retour éternel et du caractère cyclique du temps, l’Ourobouros est ce serpent qui se mord la queue. Symbole très ancien, il est présent dans beaucoup de cultures antiques, en Égypte, en Mésopotamie, en Extrême-Orient et en Europe. Aussi bien empreinte de résurrection que d’anéantissement, c’est un symbole ambigu, interprétable de multiples façons, ce que recherche aussi Danny Ded.

Entre modernité et racines du passé

Ce portrait est l’occasion pour Danny Ded de marier modernité et racines anciennes. Tel-Aviv est l’endroit clé qui l’a conduit à réaliser cette toile. Au détour d’une photo de la ville qu’il l’a particulièrement inspiré, il intègre cette jeune femme aux cheveux rouges. Le rouge n’est d’ailleurs pas là par hasard mais participe bien à l’ancrage de ce personnage dans une certaine modernité, confrontée jusqu’au bout à des éléments plus anciens, peut-être plus authentiques. A l’instar du tissu vintage qui l’habille, en bas à droite de l’œuvre. Plus généralement, les teintes du tableau placent l’œuvre dans une époque plus éloignée.

Danny Ded souhaite laisser cette interprétation « entière au spectateur qui, selon sa sensibilité, y verra ce qui fait écho en lui ». Tisser une histoire, s’imaginer ce qu’il adviendra de la jeune femme aux cheveux rouges, un avenir meilleur, espérons-le, devant le soleil radieux de Tel-Aviv.

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>