L’œuvre à la loupe : Le fils de l’homme de Magritte


Avec l’ « Oeuvre à la Loupe », KAZoART vous propose de découvrir en détail les dessous d’une œuvre célèbre. Aujourd’hui, c’est une des œuvres emblématiques de l’artiste surréaliste René Magritte, « Le fils de l’homme », que nous vous proposons de décortiquer. Peinte en 1964, cette célèbre toile a suscité de nombreuses copies et détournement. Mystérieuse et intrigante, comme bon nombre d’œuvres de Magritte, elle recèle évidemment de nombreux secrets…

 

René Magritte, Le fils de l'homme, 1964, (116 x 89 cm), collection particulière

René Magritte, Le fils de l’homme, 1964, (116 x 89 cm), collection particulière

Un peintre énigmatique

Maitre du surréalisme, René Magritte est né en Belgique en 1898. Il est connu pour ses toiles énigmatiques, remplies de symboles dont lui seul avait le secret. Ses toiles jouent le plus souvent sur un décalage entre un objet et sa représentation, entre la réalité et le rêve, représentant des scènes irrationnelles. Magritte s’interroge sur la nature même de la peinture, de la représentation du réel : le tableau « La Trahison des images » (« Ceci n’est pas une pipe ») en est l’exemple le plus marquant.

Magritte était un excellent dessinateur et eut d’ailleurs une carrière de dessinateur publicitaire en parallèle de son travail artistique. Son style, très reconnaissable, est marqué par un dessin rigoureux et réaliste, qui tranche encore une fois avec l’absurdité contenue dans ses sujets. « Le fils de l’homme » fut peint à la toute fin de sa vie, trois ans avant sa mort. La toile, très convoitée comme bon nombre d’œuvres du maitre belge, a été vendue en 1998 pour plus de 5 millions de dollars à un collectionneur privé.

A propos du « Fils de l’homme », Magritte a déclaré dans une interview : « Dans un tableau récent, j’ai montré une pomme devant le visage d’un personnage.(…) Du moins, elle lui cache le visage en partie. Et bien là, il y a donc le visage apparent, la pomme qui cache le visage caché, le visage du personnage. (…) Chaque chose que nous voyons en cache une autre, nous désirons toujours voir ce qui est caché par ce que nous voyons. Il y a un intérêt pour ce qui est caché et que le visible ne nous montre pas. Cet intérêt peut prendre la forme d’un sentiment assez intense, une sorte de combat dirais-je, entre le visible caché et le visible apparent. » Il s’agit du seul indice venant directement de l’artiste contenant des explications au mystère de ce tableau.

3 détails à la loupe

 

Une pomme récurrente

23-magritte-uomo-con-mela-100x70-70x50_jpg

Magritte avait beaucoup de thèmes ou d’objets récurrents qu’il plaçait dans ses compositions. Le plus connu est sans doute le grelot, sorte de boule noire, ou encore l’oiseau. Un autre, ici présent, est la pomme, toujours verte et intacte. Elle est souvent le sujet ou l’objet crucial du tableau. Ici, elle cache le visage du personnage, transformant un portrait banal en tout autre chose. Elle induit un sentiment de frustration chez le spectateur, puisqu’elle dissimule le visage. Cette pomme est ainsi une référence à la pomme du jardin d’Eden, qui incarne le péché, la tentation, mais aussi la condition mortelle de l’être humain. Cette orientation assez religieuse se marie bien avec le titre de l’œuvre, « Le fils de l’homme », référence directe au Christ, et qui se traduit par « fils d’Adam », renvoyant encore une fois au péché originel.

Un œil qui se dévoile

23-magritte-uomo-con-mela-100x70-70x50_jpg

L’œil que l’on aperçoit derrière la pomme verte pourrait être un symbole de deuil pour le peintre. En effet, en 1912, alors que René Magritte est encore un adolescent, sa mère se suicide en se jetant dans la Sambre. Son corps est retrouvé le visage partiellement recouvert par sa chemise de nuit, ne laissant apparaitre que son œil gauche. Ce détail a peut-être marqué le jeune homme, et se retrouve dans « Le Fils de l’Homme », où seul l’œil gauche du personnage est visible derrière la pomme…

La piste de l’autoportrait

René Magritte avec son tableau 'Le Fils de l'Homme', photographié par Bill Brandt, 1964. © Bill Brandt

René Magritte avec son tableau ‘Le Fils de l’Homme’, photographié par Bill Brandt, 1964. © Bill Brandt

L’homme derrière cette pomme est un classique de l’iconographie de Magritte. Il est présent dans beaucoup de tableaux du peintre. Il est toujours vêtu d’un costume noir, avec une cravate rouge et un chapeau melon. Et ce n’est sans doute pas un hasard, étant donné que Magritte était souvent habillé exactement de cette façon. Beaucoup de critiques ont alors vu dans cette œuvre un autoportrait tardif de l’artiste, malgré le fait qu’il se soit souvent moqué de ce thème narcissique. C’est sans doute pourquoi il a caché les traits du personnage derrière une innocente pomme…

En écho sur KAZoART : Valy

L’artiste KAZoART Valy s’inspire des œuvres de René Magritte pour réaliser des photos originales. L’œuvre « René… my name is René » croise l’univers de James Bond et le tableau « Le fils de l’homme ».

Valy,  "René... my name is rené", 210 €

Valy, « René… my name is rené », 210 €

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>