MC Escher : le dessinateur illusionniste 1


Les artistes puisent dans différents domaines leurs sources d’inspiration, le support qui leur permettra de faire vivre pleinement leur oeuvre. Cet été KAZoART part à la découverte des univers intimes des artistes contemporains. Les Art’necdotes vous suivent à la mer ou à la montagne, ici ou ailleurs, une bouchée culturelle à gober sans modération!

« Tout cela n’est rien comparé à ce que je vois dans ma tête ! ».

M.C  Escher

L’Art’necdote du Jour #13 • MC Escher 

Si ses oeuvres étonnantes nous sont familières, le patronyme de cet artiste néerlandais (1898-1972) est cependant moins connu du grand public.

Maurits Cornelis Escher (MC Escher), dessinateur savant, a conçu des oeuvres complexes, gigognes, caléidoscopiques, aux perspectives hallucinantes. Inspirées de l’architecture et des mathématiques elles bouleversent nos sens par leur incroyable esthétique. Ce maître de l’illusion s’ingénie à troubler nos perceptions en utilisant différentes techniques dont la répétition des motifs géométriques (Jour et nuit). Escher  joue également avec les points de fuite, les reflets, les lignes et les courbes (Main se reflétant dans une sphère) jusqu’à concevoir des espaces impossibles à la construction qui génèrent un sentiment de profonde étrangeté (Relativité).

Un univers imaginaire original

Le travail de MC Escher a connu deux époques majeures, la première se situant avant 1937 et durant laquelle le dessinateur s’inspire majoritairement de ses séjours en Suisse et en Italie. Par la suite, il laissera plus libre cours à son imagination fertile et créera ces univers singuliers que nous lui connaissons.

MC Escher, Main se reflétant dans une sphère

MC Escher, Main se reflétant dans une sphère

 

MC Escher, Jour et nuit

MC Escher, Jour et nuit

 

MC Escher, Relativité, 1953, 28.2x29.4cm

MC Escher, Relativité,
1953, 28.2×29.4cm

 

En écho sur KAZoART Michel Vautier

Chez KAZoART, et bien qu’explorant des perspectives plus intimes, ce sont les oeuvres de Michel Vautier qui nous évoquent le monde vertigineux de MC Escher

Michel Vautier, Automythologie 4, estampe sur papier, 60x80

Michel Vautier, Automythologie 4, estampe sur papier, 60×80

 

Michel Vautier, Fond profond noir F, estampe sur papier, 50x50

Michel Vautier, Fond profond noir F, estampe sur papier, 50×50

 

Micher Vautier, Fond profond noir E, estampe sur papier, 50x50

Micher Vautier, Fond profond noir E, estampe sur papier, 50×50

 

Michel Vautier, Automythologie III, estampe sur papier, 40x90

Michel Vautier, Automythologie III, estampe sur papier, 40×90

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “MC Escher : le dessinateur illusionniste

  • Ford PAUL

    Je connaissais déjà le travail d’Escher quand j’étais étudiant j’ai essayé de m’en inspirer pour créer certains dessins. Mais la complexité de son travail était trop grande pour moi à l’époque,J’appréciais tout de même sa création car il parvenait à créer un trouble, une désorientation chez le spectateur.
    Chez Michel Vautier je ressens une sorte d’emprisonnement.Il crée des espaces glauques où il ne semble pas avoir d’issue. Peut être évoque t-il une dimension parallèle? Elle est à la fois sombre (par le fonds noir) et lumineuse (par les lignes blanches) c’est très étrange.