Comment parler de l’Expressionnisme Abstrait sans évoquer Mark Rothko ? Connu pour son approche artistique résolument philosophique, son style s’est profondément assombri avec le temps. KAZoART revient sur l’artiste qui rejetait en bloc l’idée de Beau dans son Art !

Mark Rothko inspire les artistes KAZoART

Mark Rothko : 3 choses à savoir

1# Un immigrant russe

Mark Rothko in his early years

Markus Yakovlevich Rothkowitz alias Mark Rothko est né en 1903 à Dvinsk (Empire russe à l’époque), aujourd’hui Daugavpils en Lettonie. Sa famille, d’origine juive, émigre en Amérique en 1913 et pose ses valises à Portland, dans l’Oregon.

Bien qu’ils ne soient pas riches, les Rothkowitch sont extrêmement cultivés. À 17 ans, Mark Rothko obtient déjà une bourse d’études pour Yale, parle 4 langues et s’implique régulièrement dans des débats philosophiques et politiques.

Mark Rothko, Street Scene, 1937. Image Courtesy of The National Gallery, Washington D.C.

2# L’Université ? Pas pour Rothko

À la fin de sa première année d’études à Yale, la bourse de Rothko n’est pas renouvelée. Incapable d’assumer de tels frais scolaires, le jeune étudiant est alors contraint d’abandonner cette université de prestige. L’ironie du sort veut que Yale lui décerne un titre honorifique 46 ans plus tard…

Rothko emménage ensuite à New York pour changer d’atmosphère. C’est en voyant les étudiants en design dessiner des modèles vivants qu’il décide de s’essayer à l’art lui aussi. La Parsons School of Design retient son attention. Il devient même l’ami proche de son nouveau professeur, l’artiste cubiste Max Weber.

Mark Rothko, Self Portait, 1936

Les premiers travaux de Mark Rothko sont presque méconnaissables en comparaison à ceux qu’il fera plus tard. Il peint des paysages, des natures mortes et des portraits très particuliers. Sa première exposition personnelle a lieu en 1935. Ce que l’on constate facilement, c’est le bouleversement total de son style…

3# Mark Rothko : artiste du tragique

Le livre La Naissance de la tragédie de Nietzsche (1872) influence spécifiquement le travail de Rothko. En quête d’inspiration dans la mythologie grecque antique, il est convaincu que la tragédie est essentielle à l’expérience humaine. Il décide même de ne plus donner de titre à ses œuvres pour éviter que cela ne biaise l’interprétation du spectateur. Ses toiles s’intituleront donc Sans titre.

Mark Rothko, The Sacrifice of Iphigenia, 1942. Collection of Christopher Rothko

Lassé de ses figures abstraites, Rothko commence alors à peindre des blocs de couleur. Ces nouvelles formes sont dépourvues de figuratif et de symbolisme. L’artiste entend bien faciliter les capacités d’interprétation de chacun.

One of Mark Rothko’s earliest “Multiform” paintings Magenta, Black, Green on Orange,1949

Pendant plus de 20 ans, l’artiste continue de peindre dans ce style. Une étude de ses œuvres de 1946 à 1970 révèle que son univers s’assombrit de plus en plus. Rothko utilise davantage de noir et de gris. Ses dernières toiles reflètent d’ailleurs les événements marquants de sa vie.

Après un divorce compliqué en 1969 et des problèmes cardiaques, Mark Rothko refuse de changer ses habitudes de vie. En février 1970, son assistant le retrouve inerte sur le sol de la cuisine avec une plaie ouverte au poignet et des sédatifs dans son organisme…

Au cours de sa vie, Rothko peint plus de 830 toiles.

Mark Rothko, The Rites of Lilith, 1945. Collection of Kate Rothko Prizel

Le saviez-vous ?

Pour rien au monde Rothko n’aurait vendu son travail à quelqu’un qui souhaitait l’utiliser à des fins décoratives. Quand il exposait ses œuvres, il sondait d’abord la réaction de ses potentiels acheteurs. En effet, il avait besoin que les gens soient émotionnellement touchés par ses création sans tomber dans la considération purement esthétique.

Un jour il a dit

Je réalise qu’historiquement, la fonction de peindre de grands tableaux est de peindre quelque chose de très grandiose et de pompeux. C’est la raison pour laquelle je les peins. Je veux être très intime et humain. Peindre un petit tableau, c’est se placer en dehors de son expérience, regarder une expérience sous forme de vision stéréoscopique ou avec un verre réducteur. Cependant, vous peignez une image plus grande, vous y êtes. Ce n’est pas quelque chose que vous commandez !

Mark Rothko

Ses plus grandes œuvres

Rothko, Untitled, 1947
Mark Rothko, Untitled, 1955
Rothko, Untitled (Yellow and Blue), 1954. Private Collection.
Mark Rothko, Untitled (Green Divided by Blue), 1968. Phoenix Art Museum
Rothko, Untitled (Black on Grey) 1970. National Gallery, Washington, D.C.