Disparu à l’âge de 102 ans, la légende française de l’Art contemporain laisse derrière elle un héritage sans précédent. Pierre Soulages, explorateur de l’Outre-noir, était un génie dont la volonté reposait sur la rencontre entre la lumière et l’obscurité. Une figure majeure de l’abstraction qui, à sa façon, a contribué à populariser le monochrome, à l’instar d’Yves Klein et son International Klein Blue ou encore de Kasimir Malevitch et ses aplats géométriques.

Notre sélection de Monochromes sur KAZoART

Pierre Soulages : au noir de l’encre, le blanc de la toile

La passion de Pierre Soulages pour la peinture aurait notamment comme origine sa tentative à l’âge de huit ans de restituer un paysage enneigé. L’artiste commente cette anecdote dans les termes suivants: « ce que je voulais faire avec mon encre c’était rendre le blanc du papier encore plus blanc, plus lumineux, comme la neige. C’est du moins l’explication que j’en donne maintenant ». 

Ce rapport particulier entre le noir de l’encre et le blanc de la toile l’amènera peu à peu, après un long processus artistique, à peindre des tableaux monochromes de couleur noire.

Entre contrastes et jeux de lumière

Jouant d’abord sur la transparence, puis sur les matières et les aspérités, l’art en noir de Soulages se conçoit dans le processus même de création, dans l’œuvre en « train de se faire ». Etonnamment, ce n’est pas tant le noir qui intéresse Pierre Soulages, mais bien les jeux de lumière qu’une surface noire est à même de façonner. 

Pierre Soulages, peinture, 640 × 452
Pierre Soulages, peinture, 640 × 452

L’artiste utilisera d’ailleurs dans les années 2000 la peinture acrylique lui permettant de créer des effets mats et brillants. Au-delà du noir c’est un « outre-noir » qu’explore le peintre. Cette réflexion sur « l’outre-noir » autorise l’adjonction de touches de couleur bleues brunes ou blanches qui créent dans ses œuvres des contrastes déchirants. 

Notre sélection de Monochromes sur KAZoART