Rembrandt : un artiste immortel ?


Les artistes fascinent le grand public. Même après leur mort, ils nous intriguent toujours autant. KAZoART part à la découverte cette semaine à travers son art’necdote de ces artistes pour qui la postérité est encore plus que jamais d’actualité.

L’ Art’necdote du Jour #18 • Rembrandt

Artiste incontournable du XVIIe siècle, Rembrandt, né en 1606 et mort en 1669, a marqué l’histoire de l’art par sa maîtrise du clair-obscur et du portrait, où il exprime avec compassion l’humanité des personnes souvent indigentes ou abîmées par la vieillesse. Il est également célèbre pour ses nombreux autoportraits réalisés au fil des années.

Rembrandt Harmensz. van Rijn, Autoportrait

Rembrandt Harmensz. van Rijn, Autoportrait, 1668, Leyde © Rheinisches Bildarchiv Köln

L’art revit grâce au numérique

Trois cent quarante-sept ans après sa mort, Microsoft a décidé de rendre hommage à ce grand maître en créant une œuvre qui copie à la perfection le style de Rembrandt. Pendant dix-huit mois, ils ont scanné en haute définition 300 peintures parmi les 400 attribués au peintre avec l’aide de l’université de technologie de Delft et de deux musées néerlandais. Une fois récoltées, toutes ces données ont été analysées par un logiciel afin d’en extraire des caractéristiques précises.

Le Syndic des drapiers, Rembrandt

Le Syndic des drapiers, Rembrandt, 1622, Amsterdam © Rijksmuseum

Une technique complexe pour un résultat bluffant

Pour s’approcher le plus possible du style du maître, le nouveau tableau devait être, selon ce logiciel, le portrait d’un homme de 30 à 40 ans, barbu ou moustachu, regardant vers la droite, portant un habit noir, une collerette blanche et un chapeau. Les portraits de cet artiste ont donc été étudiés plus en profondeur. Un algorithme a ensuite été défini pour analyser la façon dont Rembrandt traduisait les traits ainsi que les proportions du visage et pour établir une cartographie des épaisseurs de la peinture et des couleurs sur la surface du tableau permettant ainsi un rendu en trois dimensions. Une imprimante 3D a finalement fabriqué la toile à partir de 13 couches d’encre à UV spéciale. La toile a été générée à partir de 148 millions de pixels et de 168 263 fragments de peinture. Ce « Nouveau Rembrandt » au résultat bluffant a d’ailleurs remporté le Grand Prix de la Creative Data Lions, Mercredi 22 juin 2016, pour son alliance réussi entre la technologie, la data et la créativité.

The Next Rembrandt

The Next Rembrandt

En écho sur KAZoARTArmel Jullien

Le portrait inspire les artistes depuis plusieurs siècles grâce aux expressions et aux sentiments qu’il permet d’exprimer à travers des personnages qui se révèlent profondément humains. Nos artistes ne font pas exception. Voici une œuvre du catalogue de KAZoART.

La voix verte - Armel Jullien

La voix verte – Armel Jullien – Peinture à l’huile

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>