Rodin : accusé de tricher ! 1


Toutes les semaines, découvrez les petites histoires, anecdotes et secrets des plus grands artistes de l’Histoire de l’Art ! KAZoART vous emmène faire un tour dans les vies de nos peintres et sculpteurs préférés. Aujourd’hui, découvrez l’histoire de l’œuvre qui rendit célèbre un des sculpteurs les plus talentueux de l’Histoire de l’Art, Auguste Rodin…

Rodin, sculpteur de génie

Auguste Rodin, né en 1840 et mort en 1917, est un des sculpteurs qui a le plus marqué l’Art français. Aujourd’hui considéré comme le père de la sculpture moderne, il est notamment l’auteur du très célèbre Penseur. Il resta cependant peu connu pendant les trente premières années de sa vie – il essaya d’ailleurs, dans sa jeunesse, d’intégrer les Beaux-Arts de Paris, mais échoua par trois fois… à l’épreuve de sculpture.

rodin kazoart

Auguste Rodin dans son atelier, 1899

L’Age d’Airain : les accusations

En 1871, après la guerre contre la Prusse, Auguste Rodin, alors âgé de 31 ans, s’installe à Bruxelles pour six ans. C’est là qu’il travaille sur la sculpture L’âge d’Airain, à partir de 1875. Il prend comme modèle un jeune soldat de 22 ans, Auguste Neyt, et étudie longuement le corps du jeune homme. Deux ans plus tard, après un travail acharné, il présente le plâtre au Cercle artistique et littéraire de Bruxelles sous le nom Le Vaincu.  C’est là que l’histoire commence : une critique dans un journal, l’Étoile du Nord, accuse le sculpteur d’avoir moulé la statue directement sur le modèle. Il faut dire que la sculpture est à taille réelle (1m78), et est saisissante de véracité, l’anatomie y étant parfaitement retranscrite.

Deuxième problème, le style même de l’œuvre surprend pour l’époque. En effet, il ne s’agit ni d’un portrait ni d’un sujet mythologique, et l’homme n’est paré d’aucun attribut : le sujet est accusé de légèreté. Le corps n’est pas non plus idéalisé : jambes courtes et maigres, côtes saillantes… ce qui est très inhabituel pour l’époque et le style classique en vogue. Preuve que le sujet n’est pas mythologique, Rodin en changea plusieurs fois le titre : à la base, la statue s’appelait Le soldat blessé. Il opta finalement, justement pour légitimer son œuvre, pour l’Age d’Airain, en référence à une période historique, l’Age du Bronze (l’airain étant le terme synonyme « noble » du bronze).

De la défense à la célébrité

L’accusation de moulage sur nature poursuit Rodin jusqu’à Paris, où il expose la statue au Salon des Artistes français, cette fois sous son nom définitif. L’affaire devient alors un véritable scandale, et Rodin se voit obligé de prouver sa bonne foi à l’aide de ses dessins, d’études, mais aussi en montrant des photographies, à la fois du modèle et des étapes de l’élaboration de l’œuvre. Ses amis sculpteurs, comme Falguière, lui viennent même en aide en attestant de son talent. Finalement, plusieurs experts se prononceront en sa faveur, concluant ainsi le débat. Mais pour prouver définitivement son talent à tous, Rodin présente en 1878 son Saint Jean-Baptiste en prenant bien soin de le réaliser plus grand que nature (2m05).
Ce qui avait été un scandale se transformera en bonne publicité pour l’artiste, qui verra affluer les commandes officielles et mondaines… La carrière d’Auguste Rodin est alors lancée.

rodin kazoart

Auguste Rodin, Saint jean-Baptiste, 1878, Musée d’Orsay, bronze

En écho sur KAZoARTMyriam Schreiber

Sur KAZoART, le travail des corps en bronze de Myriam Schreiber nous rappelle les œuvres de Rodin.

schreiber kazoart

Myriam Schreiber, Être là, 2012

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “Rodin : accusé de tricher !

  • artfordplus

    Intéressant. Alors comme ça, on a mis en doute le talent de ce grand homme? lool,
    Comment quoi les écoles des Beaux-Arts peuvent laisser passer de grand talent.