Success Story d’artiste : Iris Gallarotti


Nos « Success Story » mettent en lumière des artistes de KAZoART qui ont connu une belle percée sur le marché de l’art contemporain. Coup de projecteur sur Iris Gallarotti, dessinatrice, photographe et graveuse parisienne accompagnée par KAZoART depuis quelques années, qui a fait ses armes aux Beaux-Arts de Genève et de Paris. D’abord connue pour ses créations vidéo, elle opère un changement radical il y a quelques années pour revenir à la simple légèreté du crayon. Un processus créatif intuitif et obsessionnel pour cette insatiable exploratrice.

iris-gallarotti-kazoart

Photos Iris Gallarotti (1ère photo : © Enric Llorach, 2ème photo à gauche : © Eric Mieszezak)

Le dessin comme pratique ritualisée

Habitée par le dessin, Iris Gallarotti développe à travers ce médium toute sa puissance artistique. Présente sur KAZoART depuis quelques années, Iris Gallarotti diffuse son travail dans une quête de légèreté constante. À la surface du papier, cette jeune artiste est au plus proche de la création. L’esprit du papier, comme elle aime l’appeler, est un élément important qui la guide toujours plus loin dans ses réflexions.

Au départ, son processus créatif oscillait entre la réalisation d’œuvres vidéo et d’installations. En 1998, elle expose ses premières créations vidéo en Suisse. Par la suite, son travail est exposé au Palais de Tokyo à Paris et s’exporte à l’étranger : au Musée d’Art Moderne de Busan en Corée et à Los Angeles. Trouvant le procédé trop lourd tant dans la nécessité du matériel que dans le déploiement des outils, Iris Gallarotti s’est sensiblement concentrée sur la pratique du dessin.

L’aventure KAZoART a permis à Iris Gallarotti d’ouvrir son art à plus grand. Une façon pour elle d’assumer plus que jamais son statut d’artiste à part entière. Grâce à cette reconnaissance progressive dans le milieu de l’art contemporain, cette jeune artiste progresse dans l’idée de vivre de son art, de partager et de communiquer à travers lui. L’essentiel ? Travailler avec des gens que l’on apprécie et surtout, multiplier les expériences et les rencontres.

Avec KAZoART, j’ai commencé à vendre mon travail à des gens
qui n’étaient pas dans mon réseau, qui ne me connaissaient pas personnellement
et ça m’a donné confiance dans mon travail !

Iris Gallarotti

Entre science et nature

L’Œuvre d’Iris Gallarotti est fortement inspirée de la science, de la philosophie et de l’environnement. Parallèlement enseignante, elle a suivi un stage au Muséum d’Histoire naturelle il y a quelques années. La thématique abordée ? La représentation de la nature, qui deviendra le cœur battant de son travail. Au cours de cette formation, les techniques à base de points et de lignes ont été présentées. Iris Gallarotti a voulu aller plus loin que la représentation des fleurs et des plantes, elle s’est appropriée cette technique afin d’en produire quelque chose d’autant plus personnel.

On ne peut pas anticiper la ligne, ou ce qui va apparaître,
mais quelque chose va se dégager de l’ensemble,
des lignes vont surgir des points, avec des densités variables.
En dessinant à partir de points, je m’oblige à la lenteur et je me retrouve dans un processus,
pas dans une image. Le processus est justement la partie qui m’intéresse le plus.

Iris Gallarotti

Diversifier les médiums

Au dessin se sont ajoutées gravure et photographie. Quel que soit le medium finalement, Iris Gallarotti s’affranchit des contraintes de chacun pour en extraire quelque chose de magique, révélant ainsi l’image à l’issue du processus créatif. L’envie prime sur le medium car au travers de chacun, l’histoire racontée est sensiblement la même. Iris Gallarotti avance au gré de ses inspirations. Les émotions envahissent profondément ses œuvres mais c’est aussi au détour de rencontres que l’inspiration naît et se manifeste. La façon de travailler d’un autre artiste, la réflexion qui découle de la lecture d’un livre mais toujours et encore cette idée que la science prédomine constamment.

iris-gallarotti-4

Œuvres d’Iris Gallarotti / Photo DR

La science aussi révèle des choses qui existent et que l’on ne voit pas :
l’infiniment petit, l’infiniment grand. [Elle] offre une façon de regarder que je recherche
dans ma création artistique : il y a la part du rationnel et celle de l’intuition.

Iris Gallarotti

Une belle reconnaissance sur le marché de l’art

Riche et belle année 2018 pour Iris Gallarotti qui a participé à de passionnantes expositions. En mars/avril, elle participait à l’exposition « Entre les mondes » à la galerie Graphem (Paris), en mai/juin c’est dans la galerie Roger Custang (Perpignan) qu’elle exposait ses œuvres. Tout récemment, sa photographie Whispers of Silence a été présentée lors de l’exposition « Hi September » de la galerie Vitrine-65 (Paris). Cette même photographie est en ce moment exposée à Tokyo ! Une percée sur le marché de l’art contemporain qui n’en finit plus pour Iris Gallarotti, actuellement représentée par une galerie à Genève.

Whispers-of-silence

Iris Gallarotti, Whispers of silence (photographie, 2018) – Bientôt sur KAZoART

Concernant ses projets artistiques, Iris Gallarotti prépare sa première exposition personnelle en 2019 aux côtés d’une jeune commissaire d’exposition. Elle nous l’assure, elle ne peut pas en dire plus car le reste est top secret pour l’instant !

Ses œuvres en vente sur KAZoART

Day dream

Iris Gallarotti, Day dream (gravure)

Jungle 5

Iris Gallarotti, Jungle 5 (estampe)

Vestiges, météorite two

Iris Gallarotti, Vestiges, météorite two (photographie)

Caprice 3

Iris Gallarotti, Torsade (dessin)

Sunset 4

Iris Gallarotti, Sunset 4 (estampe)

Improvisation n°7

Iris Gallarotti, Improvisation n°7 (dessin)

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>