Top 10 des musées d’art contemporain incontournables


Amateur d’art contemporain? KAZoART vous propose avec cette sélection les dix musées d’art contemporain à voir absolument pour découvrir et faire un petit tour du globe des dernières tendances du monde de l’art. De Paris à New York en passant par Kanazawa au Japon, vous pourrez apprécier la diversité des œuvres et l’architecture, souvent originale, de ces lieux très prisés des touristes.

Puppy de Jeff Koons (musée Guggenheim, Bilbao)

Puppy de Jeff Koons, Musée Guggenheim, Bilbao/Photo 2009/Jean-Pierre Dalbéra/Flickr

 

 #1- Le Centre Georges Pompidou – Paris

Avec son architecture désopilante, le Centre Beaubourg est difficile à manquer lors de vos ballades parisiennes. L’ intérieur est tout aussi impressionnant. Il constitue d’ailleurs avec le Museum of Modern Art et la Tate Modern l’un des plus grands musées d’art moderne et contemporain du monde. Des rétrospectives permettent de (re)découvrir des artistes connus, tandis que l’Espace 315, situé au premier niveau, dévoile l’art contemporain sous toutes ses formes.

Le petit plus : une vue de Paris à vous couper le souffle !

Centre Georges Pompidou

Centre Georges Pompidou, Paris/Photo 2013/currystrumpet/Flickr

En savoir plus

#2- Le MoMA – New York

Plus classique, mais tout aussi indispensable à visiter, le Museum of Modern Art incarne l’art moderne et contemporain de la scène new-yorkaise. La diversité de ses collections rend ce musée accessible au plus grand monde, même si vous n’êtes pas un expert.  Peinture,  sculpture, photographie, design et films, vous aurez l’embarras du choix.

Le petit plus :  l’entrée est gratuite tous les vendredis après-midi, de 16h à 20h.

MoMA, New York/Photo 2015/bobistraveling/Flickr

En savoir plus

#3- La Tate Modern – Londres

Installée dans une ancienne centrale électrique en 2000, la Tate Modern est devenue en peu de temps un centre culturel phare avec une moyenne de 4 à 5 millions de visiteurs par an. Elle n’a donc rien à envier à ses deux concurrents américain et français : le MoMA et le Centre Pompidou. L’ordre chronologique des œuvres est par ailleurs laissé de côté pour leur permettre de dialoguer librement entre elles, selon des critères tels que le geste, la matière, la poésie ou la nature.

Les petits plus : l’entrée est gratuite (sauf pour certaines expositions temporaires), la vue sur la Cathédrale Saint-Paul et la Tamise.

Tate Modern

Tate Modern © Copyright Anthony O’Neil and licensed for reuse under this Creative Commons Licence.

En savoir plus

#4- Le Palais de Tokyo – Paris

Devenu l’un des plus grands sites d’art contemporain en Europe en 2012 avec une superficie qui est passé de 8000 m² à 22 000 m², le Palais de Tokyo est un lieu incontournable, si vous passez par la capitale. Avec ses expositions expérimentales et innovantes, il a su plaire à un nouveau public peu habitué à fréquenter les musées parisiens classiques. Ses espaces d’exposition à l’étage et son sous-sol faiblement éclairé offrent des lieux de choix pour présenter de nouveaux artistes, souvent originaux, voire décalés.

Les petits plus : la librairie avec de beaux produits en vente, le photomaton vintage et la salle le YOYO  qui propose des expériences visuelles et sonores, de la danse ou de la musique électronique…

Le Bas Bar, Palais de Tokyo, PHOTO 2016/ Jean-Pierre Dalbéra /Flickr

Le Bas Bar, Palais de Tokyo, Paris/Photo 2016/ Jean-Pierre Dalbéra /Flickr

En savoir plus

#5- La Fondation Louis Vuitton – Paris

Le bâtiment à lui-seul vaut le détour. Esthétique et futuriste, il est en outre situé aux abords du Jardin d’Acclimatation. La Fondation Louis Vuitton comporte pas moins de 11 galeries réparties sur trois étages présentant des expositions, des performances d’artistes et un auditorium aux configurations modulables qui peut accueillir près de 1000 personnes. « Ce vaisseau » offre aux visiteurs des prouesses techniques et des jeux de lumière inédits.

Le petit plus : les terrasses avec les nuages de verre sérigraphié aux reflets irisés et une vue panoramique sur la capitale.

fondation louis vuitton

Fondation Louis Vuitton, Paris/Photo 2015/ Jean-Pierre Dalbéra/Flickr

En savoir plus

#6- Le Palazzo Grassi – Venise

Construit au XVIIIe siècle par l’architecte Giorgio Massari sur les bords du Grand Canal de Venise, ce palais a été racheté par l’homme d’affaires et collectionneur François Pinault en 2005. Il le transforme en musée d’art moderne et contemporain en aménageant 40 salles d’exposition. Il  y expose une partie de son importante collection. Des œuvres de Jeff Koons ou de Maurizio Cattelan sont intégrées aux expositions temporaires du Palais Grassi. Vous pourrez profiter de ce vaste espace pour admirer la disposition aérée des œuvres et flâner à l’abri (et au frais) de la foule de touristes qui envahissent la ville l’été.

Les petits plus : le guide de visite est gratuit et le billet d’entrée vous permet de visiter la Punta della Dogana, le musée d’art situé dans les anciennes douanes de Venise.

"Very Hungry God" de Suboth Gupta. Palazzo Grassi, Venise/PhotoDidier Descouens/mai 2007

« Very Hungry God » de Suboth Gupta, Palazzo Grassi, Venise/Photo 2007/ Didier Descouens

En savoir plus

#7- Le musée Guggenheim – Bilbao

Impressionnant, sculptural et futuriste, le style de l’architecte Frank Gehry est tout de suite perceptible. Également maître d’œuvre de la Fondation Louis Vuitton, il a su faire de ces bâtiments des chefs-d’œuvre d’art contemporain à part entière. Les sculptures imposantes de l’Araignée de Louise Bourgeois et le chien Puppy de Jeff Koons se trouvent devant le musée Guggenheim de Bilbao. L’art moins académique y est mis en avant par rapport aux peintures et sculptures traditionnelles.

Le petit plus : le billet d’entrée donne également accès au Musée des Beaux-arts de Bilbao.

Musée Guggenheim Bilbao/ Photo 2009/ Phillip Maiwald

Musée Guggenheim Bilbao/ Photo 2009/ Phillip Maiwald

En savoir plus

#8- Le Hamburger Bahnhof – Berlin

Cette ancienne gare propose des œuvres des Musées nationaux du Land de Berlin et des œuvres privées léguées par Erich Marx. Depuis 2004, Friedrich Christian Flick, l’un des plus importants collectionneurs d’art moderne contemporain, expose aussi ses œuvres dans cet établissement et dans les halls Rieck avoisinants. Le public peut ainsi contempler près de 2000 œuvres. L’art minimaliste de Georg Baselitz côtoie par exemple les œuvres intrigantes et conceptuelles de Donald Judd.

Les petits plus : la librairie est bien fournie et le jardin est magnifique !

Salle Anselm Kiefer , Hamburger Bahnhof, Berlin/ Photo 2011/ Jean-Pierre Dalbéra /Flickr

Salle Anselm Kiefer , Hamburger Bahnhof, Berlin/ Photo 2011/ Jean-Pierre Dalbéra /Flickr

En savoir plus

#9- Le 21st Century Museum of Contemporary Art – Kanazawa (Japon)

Imaginée par les architectes Sanaa, connu en France pour la réalisation du Louvre-Lens,  ce musée est devenu un lieu de culture très fréquenté au Japon, notamment grâce à sa gratuité partielle et à une programmation de qualité. En effet, le 21st Century Museum of Contemporary Art propose à la fois des artistes internationaux de renom et des artistes locaux. L’objectif de ce musée est de réconcilier le public avec l’art contemporain en lui offrant une sensation de bien-être en parcourant ses œuvres.

Le petit plus : « Il rend optimiste et souriant », L’Express, Le Japon de l’art contemporain (2), le plus beau musée d’art actuel, le 20/08/2009.

21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, Japon, Photo 2007/ scarletgreen/ Flickr

21st Century Museum of Contemporary Art, Kanazawa, Japon/Photo 2007/scarletgreen/Flickr

En savoir plus

#10- La Dia Art Foundation – New York

Créée depuis 1974, cette institution soutient les projets les plus originaux de notre TOP 10 que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de ses murs. Elle a par exemple contribué à l’œuvre Roden Crater de James Turrell, qui a fait creuser un tunnel à travers un volcan en Arizona. Elle s’est aujourd’hui implantée dans différents sites à New York, sur la côte ouest des États-Unis et en Allemagne. Le plus important est le musée Dia:Beacon, à New York, qui a été inauguré en 2003. Il présente en collection permanente des œuvres essentiellement minimalistes et conceptuelles des années 1960 aux années 1990.

Le petit plus : la Dia Art Foundation propose des visites au public sur les sites les plus difficilement accessibles.

Thomas Hirschhorn, Gramsci Monument, Dia Art Foundation, Photo 2013/ Andrew Russeth / Flickr

Thomas Hirschhorn, Gramsci Monument, Dia Art Foundation, Photo 2013/Andrew Russeth/Flickr

En savoir plus

Inscrivez-vous à la newsletter KAZoART

Vous souhaitez recevoir régulièrement les nouveaux articles et les actus de KAZoART ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

15€ offerts pour toute nouvelle inscription.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>