Ah l’Amour, l’Amour… on n’a pas fini d’en entendre parler ! La quintessence du sentiment amoureux est dans l’Histoire de l’Art une inspiration inaltérable pour les artistes. Sous toutes les formes, les premiers émois se révèlent, parfois au détour de querelles avec l’être aimé(e), lors d’une promenade champêtre ou d’un moment intime. Retour sur les 10 œuvres d’Art qui célèbrent l’Amour !

1# La valse (1889-1905), Camille Claudel

oeuvres d'amour
La valse (1889-1905), Camille Claudel

Certainement l’œuvre la plus connue de la jeune Camille Claudel, La Valse est en tous points une représentation mouvementée d’un amour à sens unique. Sa relation chaotique avec Rodin est une inspiration sans fin et cette sculpture sublime un point de rupture. Amoureuse et passionnée par celui qui lui a tout appris, Camille Claudel signe là un couple de danseurs emportés par la danse jusqu’à en perdre l’équilibre.

2# Le printemps (1873), Pierre Auguste Cot

oeuvres d'amour
Le printemps (1873), Pierre Auguste Cot / Pierre Auguste Cot [Public domain]

Deux amoureux épanchés sur une balançoire. La saison des amours a sonné du côté de Pierre Auguste Cot ! Au milieu d’une forêt riche, une flore abondante, ces deux êtres profitent d’un moment de calme à l’abri des regards…

3# Le Baiser de l’hôtel de ville (1950), Robert Doisneau

oeuvres d'amour
Le Baiser de l’hôtel de ville (1950), Robert Doisneau

Vus, les amoureux place de l’Hôtel de Ville à Paris ! Une scène attendrissante en pleine journée mais finalement pas si spontanée… Robert Doisneau avait repéré ces deux étudiants en théâtre (et véritablement en couple) et leur a expressément demandé de jouer cette scène pour un magazine. Françoise et Jacques ont perçu 500F à l’époque pour échanger ce baiser devenu si célèbre.

4# Le Baiser à la dérobée (1788), Jean-Honoré Fragonard

Le Baiser à la dérobée (1788), Jean-Honoré Fragonard

Scène galante par excellence, le jeune homme attire la jeune femme dans ses bras pour lui voler un baiser. Cette dernière n’y oppose aucune résistance mais ne paraît pas rassurée pour autant. Aurait-elle peur que quelqu’un les surprenne ?

5# Untitled (1982), Keith Haring

Untitled (1982), Keith Haring

Keith Haring signe là un motif d’amour évident ! Ce sentiment transpire à travers bon nombre de ses œuvres. Il représente sans équivoque l’amour homosexuelle et plus largement l’amour universel. Le cœur est à la fête, les deux personnages gesticulent, comme portés par l’euphorie des sentiments. Les contours sont francs et nets, des lignes noires épaisses qui ont fait la belle renommée du jeune street artist.

6# Le Baiser (1859), Francisco Hayez

Le Baiser (1859), Francisco Hayez / Francesco Hayez [Public domain]

Chef-d’œuvre très réputé en Italie, cette toile signée Hayez met en scène un moment passionnel entre deux jeunes amants vraisemblablement sur le point de se quitter. Dans un décor moyenâgeux, l’homme embrasse sa dulcinée, pied sur la marche, serait-il sur le départ ? Détail troublant, cette ombre en bas à droite qui se rapproche… alors danger imminent ou hasard innocent ?

7# L’Étreinte (1917), Egon Schiele

L’Étreinte (1917), Egon Schiele

Plongeons dans l’intimité d’Egon Schiele qui dévoile un autoportrait avec son épouse Edith. Allongés sur un drap blanc froissé, les deux amants partagent un moment privilégié. Une scène d’amour poignante où l’artiste n’en a pas oublié les clins d’œil et les symboles. En effet, la pose n’est pas sans rappeler celle du couple star du Baiser de Klimt. Schiele l’avait particulièrement étudié et admirait beaucoup le maître du symbolisme viennois. Quant à la position des doigts d’Edith, celle-ci ne vous rappelle rien ?

8# Le Lit (1892), Henri de Toulouse-Lautrec

Le Lit (1892), Henri de Toulouse-Lautrec / Henri de Toulouse-Lautrec [Public domain]

Toulouse-Lautrec nous immerge au cœur d’une scène intime et pleine de tendresse entre deux jeunes prostituées apaisées et somnolentes. On se sentirait presque de trop ! Cette toile fait partie d’une série de quatre œuvres parmi lesquelles Dans le lit et une autre Au lit, le Baiser.

9# Les Époux Arnolfini (1434), Jan van Eyck

Les Époux Arnolfini (1434), Jan van Eyck

Les époux Arnolfini ont revêtu leurs plus beaux habits pour cette journée si spéciale ! Ce riche marchand italien prend la pose aux côtés de son épouse, habillée pour l’occasion d’une élégante robe verte. La scène se déroule dans une chambre nuptiale, à l’abri des regards. Le doute plane : la jeune épouse attendrait-elle un enfant ? Seuls quelques invités ont le privilège d’assister à l’événement : le petit chien au premier plan, le photographe et surtout… le peintre lui-même ! Van Eyck signe un coup de génie puisqu’il s’est intégré à la scène par le biais du miroir derrière les époux.

10# Nuit étoilée sur le Rhône (1888), Van Gogh

Nuit étoilée sur le Rhône (1888), Van Gogh

Balade sous une magnifique nuit étoilée pour ce couple en bas à droite. Le reflet des lumières dans l’eau est un travail majeur chez Van Gogh, passionné par la nuit et ses infinies possibilités. La scène semble paisible, l’atmosphère sereine. Les amoureux, errant au bord de l’eau, sont pourtant bien isolés du reste du décor. Seraient-ils vraiment seuls au monde ?