Heure où l'eau scintille, plage d'ajaccio

$413
Peinture
Oeuvre unique
15 x 22 cm
Destinataire de la dédicace :

Frais de livraison offerts (France métropolitaine)
Retour gratuit 30 jours

Oeuvre originale avec certificat d'authenticité

Technique
Peinture acrylique
Tirage
Oeuvre unique
Support
Carton
Dimensions
15 x 22 cm
Encadrement
Oui (32 x 42 cm)
Garantie
Vendue avec certificat d'authenticité
Pochades réalisées sur la plage de Barbicaja à Ajaccio sur la Route des Sanguinaires l'été 2016. Ces croquis sont réalisés sur de la carte kraft découpée dans des intercalaires choisies pour leur couleur, grammage et texture lisse. La peinture est appliquée au feutre, je prépare mes couleurs à l'atelier puis je remplis des feutres vides. La peinture utilisée est celle également dont on rempli les bombes de peinture Street Art. La première intention était de réaliser des cartes postales de vacances. L'exercice est allé beaucoup plus loin puisqu'il m'a permis de trouver ma technique de live painting de prédilection et a aboutit à une série de 20 petites peintures posées sur carton mousse dans des cadres-coffret. Il s'agit de scènes isolées de vacances à la mer où la couleur de l'eau et des accessoires de plage priment dans un parti pris très graphique. La couleur kraft du support participe à la composition en dessinant les ombres en réserve. Format : Cadre : 32 x 42 cm, épaisseur : 4cm Les pochades sont collés sur une feuille de papier blanc : format 32 x 42 cm Chaque pochade est contre-collée sur un carton-plume : format environ 10 x 15 cm
artist avatar

Sasha C. Bokobza

Artiste émergent Artiste émergent

15 fans

PARIS (75), FRANCE MÉTROPOLITAINE

20 oeuvres

Sasha C. Bokobza travaille d’après le réel, le mouvement et l'émotion. Lorsqu'ils sont vivants, ses modèles sont les personnes qu'elle rencontre et dont la silhouette, la démarche, le corps, lui inspirent une émotion singulière. C’est le mouvement intérieur qui anime les corps qu'elle vient interroger par le dessin et l’observation. La notion d'instantané est importante également, souvent elle saisit ses dessins en quelques minutes dans le métro, au coin d'une rue, lors d'un concert, elle garde son matériel toujours avec elle : des feutres remplis de peintures acryliques et du papier brun.

Les paysages l'inspirent également, souvent urbains ou en rapport avec l'eau, la mer. L'émotion d'un ciel traversé de nuages, son reflet dans un lac. La lumière joue un rôle primordial et Sasha C. Bokobza s'attache à étudier la couleur de l'instant. Les ambiances nocturnes font partie de son champ d'investigation. Chaque être, paysage ou objet est constamment traversé par une somme d’événements, parfois d’accidents, qui transforme sa trajectoire et sa forme. Ils se mettent "en mouvement" dans la continuité de cette trajectoire depuis leur origine jusqu’au moment où elle les rencontre.

Ces masses animées d’intentions et mues par l’émotion lui racontent des histoires qu’il lui appartient d’observer et d’interpréter. Certains de ses croquis réalisés sur le motif donnent lieu à un travail à la peinture à l'huile en grand format en atelier. Il s'agit à ce moment là de revisiter le souvenir en y faisant intervenir cette fois sa propre dimension intérieure, l'huile permet cela, contrairement au croquis rapide où Sasha C. Bokobza se place davantage en réceptrice.

Sa dernière série, « L’homme au chapeau », est une série de portraits mettant en scène des hommes tournant plus on moins le dos. Le costume est ici important, il s’agit d’étudier davantage la zone de l’épaule, la nuque et la tête soulignés par la coupe d’une veste, d’un col et l’inclinaison d’un chapeau. Le chapeau est ici le symbole d’une virilité, transférant à ces personnages des attributs de force et de pouvoir. Le point de vue place le spectateur dans l’angle mort de ces personnages vus comme des cow-boys silencieux.

En léger mouvement on ne sait s’ils arrivent ou s’ils repartent. Depuis cet angle on perçoit le mystère qui les entoure et qui provoque autant la crainte que l’attirance. Il s’agit de son regard de femme qui s’interroge sur cette figure patriarcale opaque, sans jugement, et dans l’observation de son propre désir. Le travail se déroule en atelier et en deux temps : une première phase de recherche avec le modèle pour trouver l’angle, le mouvement, le drapé, la lumière et l’émotion que Sasha C. Bokobza fixe dans des croquis, une deuxième phase sans le modèle où elle exécute une huile en grand format d’après ses études.

Dernières oeuvres consultées

Abstract 04-20
Abstract 04-20
$1,299
Peinture acrylique (80 x 100 cm)
Trois, 2019
Trois, 2019
$1,299
Peinture acrylique (40 x 40 cm)
Pipo
Pipo
$1,417
Sculpture bronze (12 x 19 cm)
It's all about love
It's all about love
$1,772
Technique mixte (100 x 100 cm)
Fin hivernale
Fin hivernale
$1,122
Sculpture bronze (12 x 20 cm)
Je veux détruire le capitalisme
Je veux détruire le capitalisme
$1,063
Photographie numérique (60 x 80 cm)
La timide
La timide
$886
Technique mixte (81 x 100 cm)
Evasion poétique - 1
Evasion poétique - 1
$886
Peinture acrylique (60 x 30 cm)
Errances 2
Errances 2
$591
Photographie numérique (70 x 50 cm)
Promenade
Promenade
$1,772
Peinture à l'Huile (65 x 50 cm)
Gestalt
Gestalt
$1,004
Peinture acrylique (61 x 61 cm)
Ta robe , comme un petit matin......
Ta robe , comme un petit matin......
$1,299
Peinture à l'Huile (50 x 60 cm)
Les pastèques
Les pastèques
$1,051
Peinture à l'Huile (40 x 40 cm)

Avis clients