Blackout de brooklyn

$392

Oeuvre vendue

Vous aimez le travail de cet artiste ? Vous pouvez commencer à le suivre en cliquant ci-dessous sur "Suivre cet artiste". Vous serez prévenu(e) en priorité par email dès qu’il ajoutera de nouvelles oeuvres.
Frais de livraison offerts (France métropolitaine)
Retour gratuit 30 jours

Oeuvre originale avec certificat d'authenticité

Technique
Technique mixte
Tirage
Oeuvre unique
Support
Papier
Dimensions
60 x 42 cm
Encadrement
Non
Garantie
Vendue avec certificat d'authenticité

Support : Papier Technique : 6 Pochoirs / Spray

Cette scène illustre les pillages qui ont eu lieu durant la panne de courant qui a plongé Brooklyn dans l'obscurité et la chaleur d'une nuit d'été en juillet 1977. Un contexte de crise financière et économique qui dure, un quartier qui porte les stigmates de la politique urbaine de ghettoïsation, une chaleur accablante et la foudre qui s’abat sur la ville. Comme un signal qui vient d'en haut pour lancer le peuple, chauffé à blanc, dans une réappropriation des biens - redistribution ou pillage selon l'interprétation que chacun voudra lui donner – le temps d'une nuit noire bientôt éclairée par les incendies qui s'ensuivent. C'est durant cet événement que le mouvement hip hop a connu son essor. Les artistes infortunés y trouvèrent l'occasion de prendre possession de leurs outils de production.

Cette oeuvre vous est proposée dans le cadre d’une vente solidaire organisée par Emmaüs International, dont les bénéfices permettront de soutenir ses groupes membres dans 41 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe, et financer leurs actions de solidarité auprès des plus exclu.e.s.

artist avatar

Jinks KUNST

Artiste de renom Artiste de renom

4 fans

REZÉ (44), FRANCE MÉTROPOLITAINE

57 oeuvres

Jinks Kunst, né à Vevey en Suisse en 1976, est bercé dans l’art grâce à son grand-père, meilleur ouvrier de France, céramiste d’art, poète et inventeur. A la fin des années 1980, la musique et la culture rap rythment sa vie. Interpellé par le visuel de Mode2 dans le magazine de skate NoWay, puis par la pochette de l’album «Chromatique» du groupe Suisse Sens Unik signée par Lazoo du collectif M.A.C., il commence à esquisser des lettrages graffiti.

 

Jinks participe depuis le début des années 2000 à des expositions et évènements en France et à l’étranger (Suisse, Italie, Angleterre, Etats Unis…). Ses œuvres sont présentes dans plusieurs collections privées, et également visibles dans les livres « Vitry Ville Street Art » (2013) de Brigitte Silhol et Nath Oxygène, « Epsylon Point, Ma Gueule Par Mes Potes » (2015) de Nathalie Roger et Marie Eddo, « Nantes Insolite » (2015) de Stéphane Pajot et « Street Art, Poésie Urbaine » (2015) de Sophie Pujas.

 

Cet artiste multidisciplinaire détourne aussi habilement des panneaux de signalisation grâce à des autocollants qu’il découpe manuellement. Un monde où les dos d’âne se transforment en skate parc et les sens interdits en crucifix modernes. Jinks porte également la casquette de plasticien. Avec des Lego©, il réalisa le portrait de Nelson Mandela (1,4 x 1,5m). Pour les 20 ans de la disparition de Serge Gainsbourg, il assembla près de 20 000 filtres cigarettes. 

 

En 2015 Jinks participe à la décoration du bidonville de Sidi Moumen à Casablanca (Maroc). L’objectif est de créer du lien social en fédérant les habitants autour d’un projet participatif. L’association Art Lab de Katmandu (Népal) l'invite également à participer au projet Prasad en organisant des ateliers autour du street art. Les ateliers se sont clôturés à Beni (Népal) par une fresque rendant hommage à Mahabir Pun, un enseignant népalais connu pour son travail considérable dans la mise en place du wifi dans les zones reculées de l’Himalaya. Ce fut l’occasion pour Jinks de réaliser un portrait à la hauteur de l’homme avec des dimensions de 2,5 x 4,3m. 

 

En 2016, ce globbe-trotter passe plus de 4 mois en Afrique de l'Ouest pour réaliser son projet "Djiguene & Goor", un livre retraçant ses préparatifs et son périple jalonné d'ateliers et décorations dans des rues, écoles, centres culturels (Tambacounda – Sénégal), Alliance Française de Kaolack (Sénégal), Institut Français d'Abidjan (Côte d'Ivoire). Ce fût aussi l'occasion de participer au festival Regraff à Cotonou (Bénin).

 

Depuis 2017, Jinks investit le territoire nantais en réalisant des fresques murales (Trentemoult), des devantures de magasins... Ses pérégrinations l'ont conduit au Sri Lanka et à Oman pour des détournements de panneaux, à Bruxelles pour l'exposition "Strokar" organisé par Fred Atax, ainsi qu'à Genève pour une exposition suivie d'une vente aux enchères.

(Photo profil : ©Vincent Prieur)

Dernières oeuvres consultées

Ambiance coucher de soleil au parc
Ambiance coucher de soleil au parc
$1,344
Peinture acrylique (80 x 100 cm)
L'île de la cité et notre-dame de paris
L'île de la cité et notre-dame de paris
$1,680
Peinture à l'Huile (61 x 50 cm)
Black totem blue
Black totem blue
$840
Photographie numérique (47 x 73 cm)
Abstract 04-20
Abstract 04-20
$1,232
Peinture acrylique (80 x 100 cm)
Memories 2
Memories 2
$1,064
Technique mixte (75 x 110 cm)
Shastro
Shastro
$1,344
Technique mixte (70 x 100 cm)
Promenade
Promenade
$1,680
Peinture à l'Huile (65 x 50 cm)
Deux février, roches de mariol, soleil du matin
Deux février, roches de mariol, soleil du matin
$582
Peinture à l'Huile (61 x 50 cm)
Dominicaine
Dominicaine
$1,344
Peinture acrylique (65 x 81 cm)
L'arbre
L'arbre
$1,568
Peinture acrylique (50 x 60 cm)
Série identité: code barre 1
Série identité: code barre 1
$1,568
Peinture à l'Huile (73 x 92 cm)
Organic 1.0
Organic 1.0
$1,680
Photographie numérique (80 x 120 cm)
Oasis starlet
Oasis starlet
$952
Peinture acrylique (50 x 40 cm)

Avis clients