Nos oeuvres à vendre par catégorie

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
0 $ Total

Commander

Oeuvre ajoutée avec succès dans votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 œuvres dans votre panier. Il y a une œuvre dans votre panier.
0 $
Continuer mes achats Commander

Mathilde Oscar

Portraits anachroniques et amazones charismatiques

Par un subtil jeu de références à l’Histoire de l’Art, l’artiste Mathilde Oscar nous immerge dans une scénographie décalée et minutieusement réalisée. Chaque décor met en scène un personnage clé, souvent féminin, tel un mariage délicieusement réussi entre la Peinture classique et l’ère numérique. Rencontre.

K. Bonjour Mathilde, merci de nous accorder cette interview ! Pour commencer, pouvez-vous nous raconter quand et comment a débuté votre carrière artistique ?

J’ai commencé à peindre et vendre mes peintures à l’âge de 17 ans (ma première expo-vente était lors d’un « marché des artistes » dans les rues de Paris en 1998). J’ai longtemps continué à peindre jusqu’au jour où un incident a provoqué en moi un blocage émotionnel. J’ai cessé de peindre pendant quelques années.

Autoportrait de Mathilde Oscar
Autoportrait de Mathilde Oscar

J’ai ensuite découvert l’univers de la photographie grâce à des amis photographes et je me suis lancée un peu sur un coup de tête. Leurs conseils avisés ainsi que quelques tutoriels Internet m’ont permis d’apprendre à utiliser un réflex et l’éclairage d’un studio photo.

K. La scénographie de vos œuvres reprend les codes d’une peinture classique mais revisitée. Comment constituez-vous chaque décor ?

Lorsque j’ai commencé la photo, j’ai bien sûr toujours gardé mon « background » peinture en tête – par mon activité mais aussi mes études en histoire de l’Art qui ont nourri mes inspirations.

Œuvre Mathilde Oscar

La dentelière

Photographie numérique (90 x 60 cm)

La peinture classique en particulier m’inspire beaucoup, c’est pourquoi j’incorpore souvent des éléments à mes photos, qui vont de la période Renaissance jusqu’au 19eme siècle. C’est cela qui caractérise mon style.

Les décors sont, soit constitués de fonds peints à la main que je réalise, soit, par exemple pour une des mes séries, en travaillant d’anciennes peintures de maîtres que je fais imprimer sur de grands tissus qui servent de fond.

Backstage « A little piece of wonder »

Photographe : Mathilde Oscar • Réalisateur : Maxime Baix • Maquilleuse : Amandine Poisson • Modèle : Laurie Rivière

C’est un peu comme un décor de théâtre. Je privilégie toujours le « fait-maison » pour avoir cet esprit un peu « Craft » que j’affectionne. J’y ajoute ensuite, suivant le thème, des éléments de décoration, que je chine ou fabrique selon le besoin et l’inspiration.

Il m’arrive souvent de chercher longtemps l’objet ou le costume introuvable, que je finis par fabriquer ! Et parfois un costume est simplement créé à partir de quelques bouts de tissus noués, cela fait des merveilles.

K. La figure féminine est récurrente dans vos mises en scène : drapée, ornée de fleurs, dénudée, … Quels messages souhaitez-vous véhiculer à travers ces représentations ?

Ce serait présomptueux de ma part de parler de message dans mes représentations féminines. Je pense que c’est plus mon inconscient qui parle. Le corps nu des femmes que je photographie est dénué de représentation sexualisée. Les femmes que je représente sont innocentes et pures. C’est pourquoi j’enrage lorsque les réseaux sociaux me censurent une photo qui laisse transparaître un téton !

Œuvre Mathilde Oscar

Le cul blanc

Photographie numérique (150 x 100 cm)

Je me demande comment aurait réagi Botticelli d’ailleurs à ce sujet là… Alors peut-être que si l’on doit trouver un message ce serait celui-là : la vulgarité est dans l’œil de celui qui regarde, tandis que moi je n’y vois que Beauté et Pureté.

Les fleurs et drapés ne sont là que pour sublimer et mettre en évidence cette volupté et ce romantisme. Je suis tout simplement une grande nostalgique, et une adepte de la beauté « classique ».

K. Quels sont les artistes, et en particulier les femmes artistes, qui vous ont le plus inspirée et vous inspirent encore ?

Mes inspirations viennent souvent de femmes artistes. Pour les plus anciennes, je parlerais d’Elisabeth Vigée Lebrun en peinture. J’aime cette douceur qu’elle donne à ses portraits. En  peintre contemporaine j’aime beaucoup le travail de Nicoletta Ceccoli.

Et puis il y a Frida Kahlo, dont la vie me touche énormément et m’inspire encore et toujours. En photo, une des premières qui m’a inspirée (et qui continue de le faire) c’est Annie Leibovitz. Je ne saurais vraiment l’expliquer, c’est de l’ordre de l’alchimie. 

Œuvre Mathilde Oscar

Chocolate mustache

Photographie numérique (80 x 120 cm)

Il y a aussi quelques hommes ! Des photographes comme : Eugenio Recuenco, Erwin Olaf, Paolo Roversi, Kristian Schuller… mais aussi d’autres artistes contemporains comme Ray Caesar ou Mark Ryden.

Pour la partie peinture classique : Bouguereau, Vermeer, De Vinci, Ingres, Delacroix… et j’en passe. Dommage que les femmes étaient, à l’époque, peu présentes sur la scène artistique ! 

K. Considérez-vous qu’être une femme artiste aujourd’hui soit une chance, un frein ?

Je ne saurais vraiment dire car je ne pense pas que ce soit ni un frein ni une chance (à notre époque en tous cas). Je n’ai jamais vécu ce sentiment d’être mise de côté parce que j’étais une femme et n’ai donc pas cette sensation d’injustice.

Œuvre Mathilde Oscar

Madone triomphante

Photographie numérique (60 x 90 cm)

Finalement au contraire on met de plus en plus les femmes à l’honneur, comme ici chez KAZoART. Donc en fait c’est plutôt une chance !

Je suis heureuse d’être une femme en tous cas et d’avoir cette sensibilité peut-être plus douce et plus subtile que chez certains hommes artistes, mais on ne peut pas faire de généralité. L’inspiration vient à ceux qui lui sont attentifs. Hommes ou Femmes !

K. Parmi les œuvres que vous présentez lors de notre vente « Women on the Rise », laquelle vous tient le plus à cœur ?

Pour cette vente, j’ai fait le choix d’une série photo réalisée dernièrement. Je ne pourrais dire vraiment s’il y en a une qui sort du lot, car elles sont toutes différentes et chacune apporte une sensibilité particulière.

C’était une journée de shooting vraiment spéciale. Je remercie d’ailleurs mon modèle Eva Negrato qui m’a donné énormément pendant ce shoot.

Suite à quelques mois en manque d’inspiration (Covid oblige certainement), j’ai décidé de partir sur un projet moins « intellectualisé ».

Œuvre Mathilde Oscar

Nue à la fenêtre

Photographie numérique (60 x 90 cm)

J’ai voulu laisser parler les énergies du moment et du lieu. Cette séance m’a redonné la foi. Toute la série me tient à cœur… elle est magique !

Œuvre Mathilde Oscar

La favorite

Photographie numérique (90 x 60 cm)


La galerie de Mathilde Oscar

Madonna

Photographie numérique (90 x 60 cm)

Ray of light

Photographie numérique (80 x 80 cm)

Dance of Samothrace

Photographie numérique (60 x 90 cm)

Madonna II

Photographie numérique (90 x 60 cm)